• Version Francaise
  • English version

Revue de Presse

Retrouvez les faits marquants du secteur de l’énergie, vus par les médias, en France et en Europe...


Revue de presse du 14/12/2010 au 17/12/2010

Actualité économique et industrielle Actualité Européenne      

Actualité économique et industrielle

> Projet de taxe rétroactive sur le photovoltaïque en république tchèque

Energie – Climat
du 17/12/2010

Le Sénat tchèque a adopté un amendement à un projet de loi sur les ENR, qui devrait conduire à taxer à hauteur de 26% les recettes générées par l’électricité solaire. Cette mesure aurait un effet rétroactif, puisqu’elle s’appliquerait aux installations raccordées en 2010, mais également en 2009. L’Association européenne des industriels du Photovoltaïque (EPIA) a dénoncé la manœuvre des sénateurs, rappelant une communication de la Commission européenne, qui condamne le principe de rétroactivité.

> Audit sur la filiale commune ERDF / GRDF

La Tribune
du 16/12/2010

Un audit va être lancé conjointement par ERDF et GRDF sur les coûts de leur structure commune. La démarche devrait prendre quatre à huit mois. Nul n'ignore plus la volonté d'Henri Proglio de "démixer" les deux filiales respectives d'EDF et de GDF-Suez ni le peu d'enthouthiasme de cette dernière à la démarche.
Pour l'instant d'ailleurs, aucun calendrier n'est avancé pour ce chantier qui nécessitera la modification de la loi de 2006 instaurant le « service commun de la distribution » d'énergie.

> Linky poursuit son déploiement

AFP
du 14/12/2010

A ce jour quelque 205.000 compteurs électriques intelligents ont été installés dans le cadre de l'expérimentation de ces nouveaux boîtiers en Touraine et à Lyon.
Malgré les polémiques sur son prix, la Présidente d'ERDF souligne que le système marche très bien, avec très peu d'incidents et très peu de réclamations.
ErDF, filiale d'EDF qui gère le réseau basse et moyenne tension, installe actuellement environ 5.000 compteurs par semaine et a pour objectif d'en poser 300.000 avant fin mars 2011.

> EDF veut diversifier son offre nucléaire

Les Echos + Le Figaro + AFP
du 15/12/2010

Auditionné par la Commission de l'économie du Sénat , Henri Proglio a annoncé qu'EDF souhaitait développer son propre réacteur de 1.000 mégawatts (MW) afin de disposer d'une gamme diversifiée permettant de répondre aux besoins mondiaux et préparant sur le très long terme le renouvellement du parc français dans des conditions optimales de sûreté et de compétitivité.
Reste à savoir si EDF envisage de faire alliance autour du réacteur Atmea développé par Areva et Mitsubishi ou s'il s'orientera vers le co-développement avec le Chinois CGNPC.

> Le pacte breton de RTE

20 minutes + AFP
du 15/12/2010

La région Bretagne vient de signer un "pacte électrique", en partenariat avec l'Etat et RTE (Réseau de transport d'électricité) afin de rendre la région moins fragile sur le plan énergétique. Trois axes ont été retenus.
Priorité aux énergies renouvelables, en portant à 3 600 mégawatts (MW) la puissance de production issue des ENR (contre 850 aujourd'hui) en particulier l'éolien offshore mais aussi la biomasse.
Second axe : la maîtrise de la consommation au travers du renforcement d'actions comme Ecowatt et les boîtiers Voltalis.
Enfin, sécuriser l'existant. Une centrale à gaz verra le jour à l'horizon 2020 près de Brest, pour sécuriser l'alimentation électrique, notamment face à l'intermittence de l'éolien.

> La dette d'EDF diminue

20 minutes
du 15/12/2010

"Le conseil d'administration d'EDF a validé, hier, le transfert de la moitié du capital de Réseau de transport d'électricité (RTE) à un fonds dédié au démantèlement des centrales nucléaires" a déclaré hier le PDG du groupe. Henri Proglio a indiqué que cette opération permettrait de sortir la dette de RTE de celle d'EDF, qui sera ainsi réduite d'environ six milliards d'euros.

> Record de consommation d'électricité battu en France

La Tribune + Les Echos
du 14/12/2010

Après la chute des températures ce mardi en France, la consommation d'électricité dans le pays a atteint les 93.752 mégawatts (MW) à 18h45. Un nouveau record historique comparé aux 93.080 MW enregistrés lors du précédent record le 11 février dernier.

> Quand la Cour des Comptes épingle l'Ademe

Backchich Info
du 15/12/2010

Principal chef d'orchestre de la mise en oeuvre du Grenelle, l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie a vu ses moyens croître de façon exponentielle ces dernières années. Pour autant, selon le dernier audit dont elle vient de faire l'objet par la Cour des Comptes, l'Ademe semble utiliser cette manne financière de façon peu rationnelle, sans réel contrôle extérieur. Pointés ainsi du doigt la coexistence de trois sites dits "centraux", à Paris, Angers et Valbonne, auquel s'ajoute une délégation dans chaque région. Autre point faible : l'absence d'objectif chiffré et de ciblage des entreprises pour l'attribution des aides à la réalisation (70% du budget de l'agence). Quant aux relations presse et à la communication, elles sont sous-traitées en cascade pour des sommes rondelettes et l'efficacité jugée toute relative.

> Communication UFE sur la Transparence

AFP
du 14/12/2010

La presse a repris largement le communiqué de presse de l'UFE sur la Transparence diffusé le 14 décembre dans lequel elle précise qu'elle va désormais publier sur son site Internet des informations sur les pannes des centrales nucléaires de grande puissance. Dans un délai de 30 minutes après les arrêts fortuits des unités de production plus de 100 MW, l'UFE s'engage à communiquer le nom de l'unité de production concernée, sa puissance, la date et l'heure de l'incident. Ces informations seront complétées au plus tard le lendemain par les causes de l'arrêt et la date estimée de remise en service, indique le communiqué de presse de l'association.
Source : AFP, Bloomberg, Reuters, Icis Heren, Montel Power News, Europe1, Actu Environnement, Usine Nouvelle, Enviro2b, Euroinvestor

> Accords de Cancun : les marchés carbone confortés

Les Echos + Libération
du 14/12/2010

L'accord obtenu à Cancun dans le cadre de la conférence sur le changement climatique sous l'égide des Nations unies confirme que les marchés de carbone et les mécanismes de marché placés sous le protocole de Kyoto se poursuivront après 2012. L'accord de Cancun entérine la possibilité pour les industriels de financer leurs projets de séquestration du carbone dans le sous-sol par le biais des mécanismes de marché. Il ouvre aussi aux collectivités locales du Sud la possibilité d'avoir accès aux mêmes mécanismes de marché afin de réaliser leurs programmes d'économies d'énergie.

> NOME = concurrence ?

Libération
du 14/12/2010

C'est en principe son objectif : la nouvelle loi NOME doit favoriser la concurrence pleine et entière du marché électrique. Les nouveaux entrants en attendent beaucoup. Mais le médiateur de l'énergie reste encore sceptique. Les décrets d'application seront certainement une étape déterminante.

> Areva attire les candidats

La Tribune + AFP
du 13/12/2010

Le conseil de surveillance d'Areva a approuvé samedi une augmentation de capital de 900 millions d'euros, apportés pour 600 millions par le fonds souverain du Koweit et pour 300 millions par l'Etat français. Par ailleurs, selon Alain-Pierre Raynaud, directeur financier du groupe "beaucoup de candidats" souhaiteraient aussi rejoindre Areva. Interrogée sur une montée d'EDF au capital d'Areva, la ministre de l'Economie Christine Lagarde a quant à elle déclaré dans les Echos : "Pourquoi pas? Ce n'est pas exclu, mais à vrai dire, je ne sais pas si c'est la meilleure solution".

La présidente d'Areva, Anne Lauvergeon, a, quant à elle, laissé entendre lors de son audition devant la Commission Affaires Economiques de l'Assemblée Nationale qu'elle ne souhaitait pas une nouvelle augmentation de capital, jugeant que le groupe nucléaire public n'avait "aucun problème de liquidités" après ce premier apport de 900 millions d'euros.

> Le potentiel de l'éolien offshore

La Croix
du 14/12/2010

Le cabinet de conseil PWC vient de publier l'étude qui souligne que la croissance du secteur en Europe sera tirée par l'offshore dès 2020 qui devrait même très vite dépasser l'éolien terrestre d'ici 2027. Plusieurs explications sont avancées par PWC : moins de nuisances visuelles, plus de régularité des ventes, plus de surg=face de construction. Reste à la France à se lancer sur ce segment... où d'ores et déjà ses voisins européens sont solidement implantés (Allemagne, Suède, Espagne)

Actualité Européenne

> Paquet infrastructures : ENTSO accueille favorablement la communication de la Commission mais demande des mécanismes incitatifs pour investir

Réseaux
du 17/12/2010

Réagissant à la communication de la Commission européenne sur le futur « paquet infrastructures », le réseau européen des GRT, ENTSO-E, a estimé « essentiel que [soient mis en place] des régimes règlementaires incitatifs pour permettre le développement des réseaux de transport, à travers des tarifs et des schémas de rémunérations favorables ». Cette requête s’applique notamment aux projets de grande ampleur, technologiquement complexes, et aux interconnexions où « les tarifs et les règles d’investissement doivent fournir des mécanismes incitatifs les plus adaptés pour les GRT ».

> Elia s’allie à Alstom pour développer les smart grids

Réseaux
du 17/12/2010

Le GRT belge Elia et la société Alstom ont signé, le 10 décembre, un accord de coopération pour le développement des smart grids, qui devrait déboucher sur la création d’une « organisation dirigée par un comité de coordination et d’un groupe de travail communs », en vue d’un début des travaux en janvier 2010. Cet accord, qui court jusqu’en 2015, s’inscrit dans le cadre de la stratégie d’Elia, qui souhaite « devenir une des références mondiales en termes d’intégration des ENR au réseau ».

> Le PE plaide pour une révision ambitieuse du « Plan d’Action Efficacité énergétique », incluant des objectifs contraignants et une action dans le secteur du bâtiment

Activité Parlementaire
du 17/12/2010

Alors que se prépare pour février 2011 une de révision à mi-parcours du Plan d’action pour l’efficacité énergétique de 2006, les députés européens ont adopté, mercredi 15 à Strasbourg, les priorités politiques (rapport Bendtsen) qu’ils souhaitent voir prises en compte par la Commission dans sa future proposition. Souhaitant faire de l’économie d'énergie un axe essentiel de la politique énergétique de l'UE, ils se sont notamment prononcés pour un objectif contraignant en matière d'efficacité énergétique, sur la base d’une méthodologie commune de calcul. Ils ont par ailleurs mis l’accent sur deux thèmes principaux :

Le premier concerne le secteur du bâtiment, pour lequel les députés prônent des programmes de rénovation profonde du bâti existant et la mise en œuvre de solutions innovantes, telles que les plans de rénovation de quartiers, des incitations financières aux niveaux local, national et européen, la création d’un système d’aide technique, et le recours à la nouvelle stratégie européenne pour l'innovation.

D’autre, le Parlement a rappelé l’urgence d’une mise en œuvre effective de la législation existante (directives étiquetage énergétique et Eco-conception). En fonction du niveau d'application des textes par les États membres, les députés plaident pour l’introduction de nouvelles mesures telles que des objectifs d'efficacité énergétique individuels correspondant au moins à une amélioration de 20% de l'efficacité énergétique d'ici 2020 au niveau de l'UE.

La résolution votée ce mercredi demande, en outre, une révision d’ici 2011 de la directive sur les services énergétiques et la mise en place de normes ou des exigences en ce qui concerne l'installation de l'éclairage urbain et les flottes de véhicules.

> Adoption du compromis sur le budget 2011 : une augmentation des ressources consacrées à l’Energie mais toujours pas d’accord sur ITER

Activité Parlementaire
du 17/12/2010

Les députés ont adopté, mercredi 15, le compromis sur budget de l’Union pour 2011, suite à l’accord atteint en conciliation avec les représentants du Conseil. Ce budget prévoit une augmentation des crédits pour les postes considérés comme prioritaires par le Parlement, dont ceux consacrés à « la compétitivité pour la croissance et l'emploi » (+ 18 millions €), à « l’énergie intelligente » (+ 10 millions) et à « l'innovation et l'esprit d'entreprise » (+10 millions).

Concernant les revendications politiques qu’il avait exprimé lors de la négociation, le Parlement a partiellement obtenu satisfaction : (1) le Conseil s’est engagé pour les 2 prochaines années à associer les députés aux futures négociations sur le cadre financier pluriannuel. (2) La Commission a également donné son aval pour faire des propositions d’ici 2011 sur d’éventuelles ressources propres. (3) Enfin, il a été acté qu’une évaluation systématique de la valeur ajoutée des nouvelles législations européennes soit désormais menée, de même qu’un rapport sur le coût de la « non-Europe » devra être produit.

Deux questions restent toutefois à régler dans une phase ultérieure : l'instrument de flexibilité pour faire face à des dépenses imprévues, et le financement du projet de fusion nucléaire ITER, sur lequel aucun accord n’a encore été trouvé.

> Révision de la directive MiFID : colégislateur, le Parlement adopte ses priorités

Activité Parlementaire
du 17/12/2010

Le Parlement européen a adopté, mardi 14 décembre, ses priorités politiques concernant la future réforme de la directive MiFID (cadre régissant les marchés d’instruments financiers), dont un premier projet est attendu au printemps prochain et sur laquelle le PE est co-législateur. En matière de produits dérivés, les députés appellent la Commission et à l'Autorité européenne des marchés financier à introduire des exigences de transparence et à mettre à l'ordre du jour la normalisation des produits négociés de gré à gré. Rappelant, à cet égard, que jusqu'à 40% du volume des échanges se fait toujours sous cette forme (gré à gré), ils souhaitent que les acteurs du marché soient encouragés à utiliser les plates-formes de négociation réglementées.

> Coopération entre E.ON et Vatenfall pour la réouverture de deux centrales nucléaires

Energie – Climat
du 17/12/2010

E.ON et Vatenfall ont annoncé pour le 1er semestre 2011 l’aboutissement des études techniques et économiques menées dans le domaine nucléaire, en vue de la réouverture des deux centrales en Allemagne. Ces unités, qui représentent des capacités de 1400MW (Krümmel) et 800 MW (Brunsbüttel), avaient été fermées, respectivement en 2009 et 2007, suite à des problèmes techniques de fonctionnement. Dans un souci d’optimisation, leur gestion opérationnelle sera confiée à E.ON. Krümmel est la propriété à 50/50 des deux firmes ; Brundsbüttel est détenue à 66,7% par Vatenfall, et à 33,3% par E.ON.

> La prolongation des subventions publiques pour les mines de charbon non compétitives définitivement adoptée

Energie – Climat
du 17/10/2010

Le Conseil Compétitivité du 10 décembre a validé la prolongation, pour 8 ans supplémentaires (échéance 2018), du régime d’aides d’Etat en faveur des mines de charbon non compétitives en Europe. L’Allemagne, la Pologne et l’Espagne s’étaient notamment vivement opposées à la date du 1er octobre 2014, initialement proposée par la Commission. Lors de la session plénière de novembre, le Parlement européen s’était également prononcé en faveur d’un report à 2018.

> Soutien de la BEI au développement des capacités hydroélectriques, éoliennes et photovoltaïques dans le Nord de l’Italie.

Marché intérieur & Concurrence
du 17/12/2010

La Banque européenne d'investissement (BEI) a décidé, lundi 13 décembre, d'accorder un prêt de 200 millions d'euros à la Compagnie des Eaux du Val d'Aoste, pour le cofinancement d'un programme d'investissements destiné à la modernisation de centrales et de barrages hydroélectriques dans le nord de l’Italie. Cette somme devrait également contribuer à la construction de nouvelles infrastructures hydroélectriques et photovoltaïques.

> E.ON sur le point de vendre son réseau de distribution en Grande-Bretagne

Marché intérieur & Concurrence
du 17/12/2010

D’après le Sunday times, E.ON souhaiterait céder ses actifs dans la distribution d’électricité au Royaume-Uni. Le consortium en charge de cette opération aurait jusqu’au 15 janvier 2011 pour mettre en place une offre concrète. E.ON alimente aujourd’hui près de 5 millions de personnes Outre-Manche.

> Standard & Poor met la pression sur Madrid, en menaçant de baisser les notes d’Iberdrola et d’Endesa

Marché intérieur & Concurrence
du 17/12/2010

L’agence de notation envisage de faire passer la note actuelle (A-) à BBB+, afin de sanctionner le retard pris par le gouvernement espagnol dans la l’opération de titrisation du déficit tarifaire (différence entre le coût et les revenus du système électrique). Cette opération était initialement prévue pour novembre 2010. Estimée à 13 milliards d’euros, la dette concernée impacte les comptes d’Endesa et d’Iberdrola, qui en supportent la charge.

> ENI renforce sa présence dans l’exploitation du Gaz de Schiste

Marché intérieur & Concurrence
du 17/12/2010

Le groupe italien ENI a annoncé l’acquisition de la compagnie polonaise Minsk Energy Ressources, qui détient des actifs dans l’exploitation du gaz de schiste dans le bassin baltique en Pologne. Cette opération, renforce l’activité d’ENI dans ce secteur, où elle est déjà présente via une participation à une coentreprise dans le gisement de Barnett Shale au Texas.

Actualités

Revue de Presse 2010


Les revues de presse par année

Les adhérents




Contact

L'UFE
Union Française de l'électricité
3, rue du 4 septembre
75002 Paris
Standard : 01.58.56.69.00
Fax : 01.58.56.69.09

Tous vos contacts

Newsletter

Pour vous tenir informé des événements et des faits marquants du secteur de l'énergie, vous pouvez vous abonner à notre newsletter.