• Version Francaise
  • English version

Revue de Presse

Retrouvez les faits marquants du secteur de l’énergie, vus par les médias, en France et en Europe...


Revue de presse du 01/12/2010 au 03/12/2010

Actualité économique et industrielle Actualité Européenne      

Actualité économique et industrielle

> Marche de l’électricité : coup de frein dans l’ouverture

Les Echos
du 03/12/2010

Selon la Commission de régulation de l'énergie, l’ouverture à la concurrence a marqué le pas au 2ème trimestre 2010.
En effet, seuls 18.000 clients ont quitté EDF au troisième trimestre pour un autre fournisseur (GDF Suez, Poweo, Direct Energie, etc.), contre 40.000 au deuxième trimestre et 121.000 au premier. Explication possible : Plusieurs fournisseurs alternatifs ont récemment arrêté le démarchage de nouveaux clients particuliers, jugeant ce marché trop peu rentable.

> Les déclarations de François Fillon sur le Photovoltaïque

libération, Tribune, AFP, Aujourdhui
du 03/12/2010

A l’issue d’une réunion avec sept de ses ministres, le Premier ministre, François Fillon, a annoncé hier « une prochaine remise à plat du soutien public à la production d’énergie solaire », avec la recherche d’un « nouvel équilibre ». En attendant une concertation avec toutes les parties prenantes, il a prôné un gel des projets pour une durée de 4 mois.

> Cancun : un nouveau Copenhague ?

Libération, Le Monde
du 26/11/2010

Plus de 190 pays se retrouvent lundi au Mexique pour tenter de relancer la lutte contre le changement climatique, avec le risque d'un nouvel échec qui décrédibiliserait gravement le processus de négociation onusien. Des avancées sont pourtant possibles sur des dossiers tels que la lutte contre la déforestation ou la création d’un Fonds vert, par lequel doit transiter une partie des 100 milliards de dollars par an promis d’ici 2020 aux pays les plus pauvres. Rappeler, par ailleurs, "qu'on ne fait pas assez" pour parvenir à l'objectif de 2 degrés, à propos des engagements pris par les pays industrialisés et grands émergents en matière d'émissions de gaz à effet de serre serait aussi un point positif. Mais le succès de Cancun n'est pas assuré. Les Etats Unis et la Chine, les deux grands acteurs de ces négociations et principaux émetteurs de CO2 de la planète, ont quitté la dernière réunion préparatoire de Tianjin.




> Paul Champsaur confirmé dans sa mission "post NOME"

Les Echos
du 02/12/2010

Après quelques semaines de flottement dû au remaniement, la ministre de l'Energie et de l'Industrie, Eric Besson, ont confirmé qu'ils allaient confier une mission d'expertise à Paul Champsaur pour déterminer d'ici trois mois le prix de gros de l'électricité nucléaire. Objectif de la mission : maintenir l'avantage compétitif lié au prix de l'énergie nucléaire, et, par conséquent, éviter une forte hausse de ces prix. A priori, Paul Champsaur partage l'analyse de la commission de régulation (CRE). Celle-ci estime que le juste prix de gros du nucléaire devrait se situer autour de 38 euros, pour être comme l'impose la loi "en cohérence avec le TRTAM", le tarif qui permet aux entreprises ayant choisi le marché de revenir à des prix régulés. Reste à trouver le "juste prix" du compromis...

> Qui va tirer profit des revenus des enchères CO2?

Les Echos
du 02/12/2010

Avant même la date butoir de 2013 pour la mise aux enchères des quotas de CO2 européens, la question est déjà omniprésente : qui, des Etats membres, de l'Union ou de la Commission Européenne, bénéficiera de la manne de ces revenus? La mise aux enchères pourrait rapporter, sur la base d'un prix de 20 euros la tonne, quelques 24 milliards d'euros. Une recette qui fait déjà l'objet de toutes les convoitises. Les Etats souhaitent l'utiliser comme ils l'entendent, les députés européens rêvent qu'elle alimente le budget de l'union, et la Commission européenne veut en garder une partie pour financer les infrastructures énergétiques et la lutte contre le réchauffement climatique.

> Biomasse : un vrai potentiel... mais pas de filière industrielle

La Tribune
du 01/12/2010

D'origine animale ou végétale, la biomasse désigne les matières organiques susceptibles de dégager de l'énergie. En dehors des biocarburants, le bois constitue le gros de la production française. Déjà première source d'énergie renouvelable en France, la biomasse devrait voir sa contribution augmenter encore pour représenter 50% de la production d'énergie verte en 2020 et permettre à l'hexagone de remplir son objectif de 23% d'énergie renouvelable. La volonté politique de développer la filière est régulièrement réaffirmée. Le tarif de rachat de cette énergie a d'ailleurs doublé le 1er janvier. Pour autant, la filière est loin d'être structurée au plan industriel.Notamment par difficulté à sécuriser des approvisionnements en matière première. La France affiche ainsi un déficit extérieur de 6,3 milliards sur le bois, malgré le troisième potentiel forestier d'europe. Les forêts française sont en réalité morcelées, aux mains de multiples petits propriétaires, peu incités à mieux exploiter leur patrimoine. Avec un vrai risque de passer à côté d'une industrie porteuse pour la France et de voir ce potentiel récupéré par d'autres pays européens.

> Froid exceptionnel : coupures de courant

AFP, JDD, Echos, Point, AFP
du 01/12/2010

60000 foyers ont été privés d'électricité, principalement en Dordogne, dans la Manche, dans le Loir et Cher, dans le Finistère, ou encore dans le Morbihan à cause de la neige et des températures exceptionnellement froides depuis 10 jours. RTE et ERDF ont mis en place un plan de crise pour rétablir le courant au plus vite dans ces régions. RTE prévoit même un puic de consomation jeudi 2 décembre au soir et invite les régions "fragiles" comme la Bretagne et PACA à modérer leur consommation.

> Areva : pas d'augmentation de capital dans l'immédiat

Le Monde et Le Figaro
du 01/12/2010

Au final, après un an et demi de tractations, d'incertitudes et de rebondissements il semble de plus en plus évident qu'Areva ne verra pas son capital augmenter de 15% avant fin 2010. En effet, si au cours des négociations, Mitsubishi Heavy Industries et le Koweit se contentaient d'une participation symbolique sans entrer dans la gouvernance d'Areva, le 3ème interlocuteur, à savoir le Qatar, était beaucoup plus exigeant deux tiers de l'augmentation de capital, avec un poste au conseil d'Areva à la clé, plus convertir cette participation en actions d'une future société ad hoc constituée à partir du pôle minier d'aAreva et ouverte à des actionnaires étrangers. Accéderainsi à la ressource en uranium posait un problèmpe de "souveraineté", ont jugé Areva et l'Etat français. A moinzs que les Qataris formulent de nouvelles propositions, la recapitalisaétion attendra encore de long mois...

> Le solaire encore en ligne de mire

Figaro, Echos, AFP
du 01/12/2010

François Fillon rassemblera le 2 décembre, 7 de ses ministres pour évoquere le dossier du Photovoltaïque. En ligne de mire, une possible nouvelle baisse du tarif de rachat pour EDF de l'électricité photovoltaique. Une incertitude quiinquiète les professionnels du photovoltaïque alors qaue la prochaine baisse, visant à réduire progressivement les subventions d'un secteur en plein essor, était programmée en janvier 2012.

> Linky : qui paiera les services additionnels?

AFP
du 27/11/2010

A l'origine, la mise en place de Linky avait pour objectif de réduire les déplacements d'agents ERDF chargés des relevés de consommation et autres interventions techniques. Mais le Grenelle de l'environnement a souhaité en fair aussi un outil de maîtrise de la consommation d'énergie. Et c'est là que commence le débat. L'Ademe a en effet souligné que Linky ne permettait pas de faire des économies d'énergie, sauf à lui adjoindre un "affichage pédagogique en temps réel" de la consommation d'électricité. Au départ, le choix a été fait, sous l'égide de la commission de régulation de l'énergie, de retenir un compteur aussi simplke que possible, financé par le service public d'ERDF, et de laisser les services additionnels sous la responsabilité des fournisseurs d'énergie qui les factureront aux clients. Entre les tenants d'un compteur "intelligent" au service de l'intérêt général (et donc à faire financer par le service public ERDF qui s'y refuse pour cause de zsurcoût prohibitif, et ceuxs qui estime que Linky doit être un objet de marché, le débat est loin d'être tranché.

> NOME : beaucoup redoutent la hausse pour les particuliers

Challenges
du 26/11/2010

L'Assemblée Nationale a définitivement adopté, jeudi 25 novembre, la loi Nome destinée à favoriser la concurrence sur le marché de l'électricité.
Selon UFC-Que Choisir, mais aussi selon la CRE, les tarifs pour les particuleirs devraient connaître une forte hausse dans les prochaines années.

Actualité Européenne

> La présidence belge appelle à une poursuite des efforts en matière d’infrastructures, de protection des consommateurs et d’efficacité énergétique.

Energie – Climat
du 03/12/2010

Devant la commission ITRE du Parlement européen, le ministre belge de l’énergie, Paul Magnette, a dressé un bilan de la présidence tournante belge, invitant son successeur hongrois à poursuivre et à intensifier les efforts engagés sur les domaines majeurs que sont : les investissements dans les infrastructures, la protection des consommateurs et l’efficacité énergétique. Il a souhaité que ce dernier thème occupe une place centrale lors du Conseil européen du 4 février prochain. « Il vaut mieux consommer moins que construire des pipelines, il s'agit toujours de la meilleure politique en termes environnemental et social. C'est l'objectif que l'UE doit se donner: être leader mondial en la matière aux horizons 2030 et 2050 » a-t-il déclaré, en soulignant la nécessité de poursuivre les efforts en matière de normalisation. A titre personnel, M. Magnette s’est prononcé en faveur de la mise en œuvre d’objectifs contraignants. Il a par ailleurs souhaité que soient menées des évaluations économiques et sociales des compteurs intelligents, avant tout investissement massif dans ces technologies.

> Plaidoyer institutionnel en faveur d’un espace de libre circulation de l’énergie

Energie – Climat
du 03/12/2010

Le Président du Parlement européen s’est prononcé, le 26 septembre, en faveur d’un réseau transfrontalier entre les 27 Etats membres et incluant les différents partenaires (fournisseurs ou pays de transit) de l’Union européenne dans le domaine énergétique : Russie, Etats d’Afrique du Nord (en particulier l’Algérie) et d’Asie centrale (Turquie, Géorgie, Azerbaïdjan, Turkménistan etc.). L’objectif est de tendre vers un espace de libre circulation de l’énergie, comparable à l’actuel espace Schengen (coopération accrue dans le domaine policier et judiciaire, et développement progressif de politiques communes). Cette proposition a reçu un accueil favorable de la part du Commissaire Oettinger.

> Pression de 9 États membres pour une accélération des travaux sur le véhicule électrique

Energie – Climat
du 03/12/2010

Neuf États membres (Allemagne, Belgique, Bulgarie, Espagne, France, Irlande, Lituanie, Portugal et Slovénie) se sont engagés à conduire un travail stratégique sur l'électro-mobilité et les technologies pour des transports propres et économes en énergie. « Le véhicule électrique doit être mis au centre des perspectives de développement et de compétitivité, liant la R&D, l'innovation, le développement industriel et la durabilité. La création d'un système de recharge paneuropéen intégré et entièrement interopérable est un défi essentiel à cette fin, et nous demandons une approche rapide et efficace pour la standardisation au niveau communautaire » ont déclaré les ministres impliqués. Ils ont appelé les experts à accélérer leurs travaux en vue d’un projet de solution harmonisée de chargeur européen d'ici la mi-2011. La Commission est, quant à elle, invitée à fournir un soutien financier.

> Nouveau record d’émission de CO2 en 2010

Energie – Climat
du 03/12/2010

Selon l’organisation internationale Global Carbon Project (GCP)1, les émissions mondiales de CO2 devraient atteindre un nouveau record en 2010. Le recul de 1,3 % enregistré en 2009 serait ainsi surcompensé par une nouvelle augmentation de 3 % pour l’année en cours. Les émissions de CO2 liées à la déforestation et à l’utilisation des sols ont toutefois été revues à la baisse sur les dix dernières années, avec une diminution de l’ordre de -25% en 2009, comparée à la fin des années 1990. La déforestation contribuerait aujourd’hui à environ 10% des émissions associées à l’ensemble des activités humaines.

> Lancement de 3 nouveaux projets paneuropéen de recherche sur l’énergie éolienne, solaire et nucléaire

Energie – Climat
du 03/12/2010

La Commission a annoncé lundi 29 novembre la construction de 3 nouvelles infrastructures de recherche paneuropéennes dans le domaine de l'énergie pour un investissement global d'environ 1,2 Mds € (Projet éolien WindScanner au Danemark ; installation à énergie solaire concentrée EU-SOLARIS en Espagne ; réacteur nucléaire de recherche MYRRHA en Belgique). « Ces installations permettront de mener des recherches innovantes qui pourraient à terme contribuer à la sécurité d'approvisionnement énergétique future de l'UE. Il nous faut rapprocher la recherche, la technologie, l'industrie et l'exploitation commerciale: tel est l'objectif du plan stratégique européen pour les technologies énergétiques », a déclaré la Commissaire M. Geoghegan-Quinn. Ces 3 installations font partie des 50 projets (nouvelles infrastructures de recherche ou transformations d'installations existantes), prévus par l’ESFRI (forum stratégique européen sur les infrastructures européennes de recherche) dont le financement sera principalement assuré par les États membres, avec un soutien communautaire.

> Coreso étend sa zone de surveillance du réseau

Réseaux
du 03/12/2010

Coreso (Coordination of Electricity System Operators), le centre de coordination technique commun à plusieurs GRT européens, vient d’enregistrer l’adhésion de l’italien « Terna » et de l’Allemand « 50Hertz Transmission », qui rejoignent ainsi les actionnaires fondateurs que sont RTE (France), Elia (Belgique) et Nationale Grid (Royaume-Uni). Par cette opération, Coreso double ainsi la zone au sein de laquelle il exercera sa mission de surveillance des réseaux et des interconnexions.

> La France et 9 Etats européens s’engagent pour un réseau offshore dans la mer du Nord

Réseaux
du 03/12/2010

France, Allemagne, Danemark, Norvège, Suède, Irlande, Grande-Bretagne et pays du Benelux ont signé, le 3 décembre, un accord (Memorandum of Understanding) par lequel ils s’engagent à unir leurs efforts en vue du développement d’un réseau offshore dans la mer du Nord. Dans un communiqué de presse, Eurelectric a salué cette initiative, rappelant que « le développement simultané d’infrastructures terrestre (onshore) sera crucial pour garantir la sécurité d’approvisionnement et faciliter l’intégration des marchés électriques à travers les interconnexions ». Eurelectric souligne également son intérêt pour les compteurs intelligents, qui « contribueront à la gestion sur le long terme d’une grande quantité d’électricité d’origine renouvelable, produite sur terre comme en mer ».

> Les ministres de l’énergie mettent l’accent sur la protection des consommateurs

Marché intérieur & Concurrence
du 03/12/2010

Les ministres de l’énergie des 27 ont accueilli favorablement le document de travail de la Commission « Une politique de l’énergie au service des consommateurs », soulignant l’importance de mettre en œuvre les dispositions liées à la protection des consommateurs contenues dans le 3ème paquet énergie. Un accent a été porté sur l’importance d’un système de facturation adapté, qui fournisse aux clients une information transparente et accessible, et qui leur permette de pouvoir aisément comparer les prix et changer d’opérateurs. Le Conseil énergie a également appelé la Commission à poursuivre l’examen et l’analyse de la question des consommateurs vulnérables, afin notamment de mieux définir cette notion. Il s’est prononcé en faveur d’une poursuite des efforts en matière d’efficacité énergétique, estimant que certaines mesures « pourraient constituer un élément approprié et efficace des politiques sociales des Etats membres, s’ils en décident ainsi ». Reconnaissant l’importance du Forum citoyen de l’énergie (Forum de Londres), les 27 ministres ont en outre invité la Commission à renforcer le rôle de cette instance de dialogue multipartite. Ils ont appelé à la mise en œuvre rapide d’un réseau européen des médiateurs nationaux de l’énergie, pour favoriser l’échange d’informations et des bonnes pratiques.

> M. Barnier confirme sa volonté d’une initiative législative sur les concessions

Marché intérieur & Concurrence
du 03/12/2010

Dans un entretien à la revue « Europe », le Commissaire français au Marché intérieur, Michel Barnier est revenu sur la volonté de la Commission d'harmoniser la passation de concessions de services au niveau européen. Si les concessions de travaux sont actuellement régies par la législation européenne, les concessions de services n'obéissent en effet à ce jour qu'aux principes découlant du traité. M. Barnier a déclaré être « clairement décidé », dans l'esprit du rapport « Rühle » du Parlement européen, à présenter une initiative législative qui apporte une valeur ajoutée, via un cadre réglementaire qui assure une information plus transparente et une meilleure sécurité juridique. Il a toutefois annoncé être « prêt à envisager des seuils au dessous desquels nous ne changerons pas les règles ». Aucune information n’a toutefois filtré sur les intentions de Bruxelles de maintenir un régime particulier pour les secteurs dits « spéciaux », dont fait partie l’énergie. La Commission européenne lancera en janvier 2011 une consultation publique sur la révision des actuelles directives « marchés publics ».

> Lancement d’une consultation publique sur le système européen de TVA

Marché intérieur & Concurrence
du 03/12/2010

La Commission a présenté, mercredi 1er décembre, son Livre vert sur « L'avenir de la TVA », destiné à adapter au cadre économique actuel le système de taxe sur la valeur ajoutée. Consommateurs, entreprises et administrations publiques sont invités à se prononcer sur ce texte dans le cadre d’une consultation publique, qui se clôturera le 31 mai prochain. Les avis recueillis devraient permettre à la Commission de définir des orientations et des priorités pour la fin de 2011 en vue de cette adaptation. Parmi les chantiers principaux envisagés par Bruxelles, se trouve la question de l’harmonisation des taux, qui oscillent actuellement entre 15% et 25% suivant les États membres. Le Parlement s’est déjà prononcé sur ce point, plaidant pour un taux minimum commun fixé à 25%.

> Enquête du régulateur sur une hausse des tarifs de l’énergie en Grande-Bretagne

Marché intérieur & Concurrence
du 03/12/2010

Le régulateur britannique a ouvert une enquête suite à l’annonce de la plupart des grands distributeurs d’énergie nationaux (à l’exception d’EDF Energy) d’augmenter de 7% les tarifs de l’énergie cet hiver. L’OFGEM cherche à savoir si « les compagnies agissent de manière correcte vis-à-vis des consommateurs » et s’il est « nécessaire de prendre de mesures supplémentaires pour protéger ces derniers », sachant que la hausse envisagée pourrait conduire à une augmentation de plus de 30% des marges bénéficiaires des distributeurs sur les abonnements des clients résidentiels. Les investigations devraient durer jusqu’en mars 2011.

> Iberdrola, Gdf-Suez et SSE accentuent leur collaboration dans le nucléaire

Marché intérieur & Concurrence
du 03/12/2010

Le consortium réunissant Gdf-Suez, Iberdrola et SSE (Scottish and Southern Energy) a annoncé la création d’une filiale commune NuGeneration Ltd («NuGen»), afin de développer une centrale nucléaire d’une capacité maximum de 3,6 GW sur la côte du comté de Crumbria (Nord-Ouest de l’Angleterre). Le consortium va désormais préparer des plans détaillés de développement du site, qui seront soumis aux autorités de planification compétentes, avec pour objectif une prise de décision d’investissement finale vers 2015 et une mise en service de la centrale vers 2023. Les partenaires du consortium détiennent et exploitent une capacité nucléaire de 10.000 MW en Espagne, Belgique, Allemagne et en France.

> Enel poursuit son développement dans les ENR en France… et EDF en Italie

Marché intérieur & Concurrence
du 03/12/2010

Enel Green Power, la filiale verte de l'italien Enel, a annoncé l'acquisition du parc éolien de la Bouleste de Gamesa (Aveyron), augmentant sa capacité totale installée en France de 10 MW, pour un total de 102 MW. La stratégie de développement sur le marché des ENR menée par Enel devrait en outre se traduire l’an prochain par la mise en service en 2011 de 64 MW supplémentaires. EDF Energies Nouvelles a de son côté annoncé la mise en service de deux centrales photovoltaïques dans le Nord (Loreo – Vénitie) et le Sud (Priolo – Sicile) de l’Italie. Ces deux unités, qui représentent une capacité installé de 26,1 MWc, sont respectivement détenues à 100% et à 90% par EDF EN Italia, qui a assuré leur développement et leur construction. Ces deux réalisations d’envergure viennent renforcer les capacités solaires du Groupe français en Italie, qui s’élèvent désormais à 59,7 MWc bruts (45,4 MWc nets).

> Le Parlement confirme ses conditions pour parvenir à un accord budgétaire

Activité Parlementaire
du 03/12/2010

Le Parlement a adopté à une très large majorité, le 25 novembre, une résolution commune aux principaux groupes politiques (PPE, S&D, ADLE, Verts), dans laquelle ces derniers réaffirment les 3 conditions à remplir pour espérer parvenir à un accord sur le budget communautaire 2011 : (1) Un engagement de la Commission à présenter, d'ici au 1er juillet, « de solides propositions » concernant de nouvelles ressources propres pour l'Union, ainsi qu’un engagement du Conseil à les examiner avec le PE dans le cadre du processus de négociation du prochain Cadre financier pluriannuel (CFP). (2) Un accord entre Commission/Conseil/Parlement sur une méthode de travail en commun, qui prévoie la participation du PE au processus de négociation du prochain CFP. (3) Un accord sur de « véritables » mécanismes de flexibilité, « afin de permettre un financement adéquat, pour l'exercice 2011 et les exercices suivants, des politiques qui découlent des nouvelles compétences conférées à l'Union par le Traité de Lisbonne et de la stratégie Europe 2020 », dont fait partie l’Energie.

> Majorité politique pour un taux minimal commun d'imposition sur les sociétés

Activité Parlementaire
du 03/12/2010

Les quatre principaux groupes politiques du Parlement européen (PPE, S&D, ADLE, Verts) ont publié, mercredi 24 novembre, une déclaration commune demandant avec insistance à la Commission, à l'Eurogroupe et à ses membres de porter à 25% le taux minimal commun d'imposition sur les sociétés dans l'UE « dans un esprit de solidarité ». Le texte invite la Commission européenne à faire des propositions sur une assiette commune consolidée, considérée comme essentielle afin « d’assurer une bonne réglementation et une concurrence équitable ».

> Cancun : le Parlement européen confirme sa demande d’un relèvement à 30% de l’objectif de réduction des émissions, quelque soit l’issue de la négociation

Activité Parlementaire
du 03/12/2010

Le Parlement a réitéré son souhait de voir l’Union européenne adopter une position ferme lors des négociations climatiques qui se tiendront à Cancún. La résolution adoptée à Strasbourg le 25 novembre tranche ainsi avec le mandat de négociation pragmatique et nuancé arrêté pour la COP 16. Elle marque la victoire des tenants d’un passage de 20% à 30% pour la réduction des émissions offerte par l'UE à l'horizon 2020, quelle que soit l'issue des négociations, face aux partisans d’un pragmatisme réaliste. Les chrétiens-démocrates (PPE) ont voté contre cette position, qualifiée « d’utopie verte ».

Actualités

Revue de Presse 2010


Les revues de presse par année

Les adhérents




Contact

L'UFE
Union Française de l'électricité
3, rue du 4 septembre
75002 Paris
Standard : 01.58.56.69.00
Fax : 01.58.56.69.09

Tous vos contacts

Newsletter

Pour vous tenir informé des événements et des faits marquants du secteur de l'énergie, vous pouvez vous abonner à notre newsletter.