Système électrique : petite leçon d’équilibre par les gestionnaires de réseaux de transport

Le 10 janvier dernier, RTE a fait appel à la flexibilité des acteurs industriels – à travers le dispositif dit « d’interruptibilité » - afin de maintenir la fréquence du réseau à 50Hz, valeur sur laquelle sont calibrés l’ensemble des appareils électriques. Pour autant, il n’y eut pas ce jour-là de « risque de black-out » - une crainte souvent relayée, mais généralement exagérée… Essayons d’y voir plus clair !

Le 10 janvier dernier, le réseau électrique européen a connu des perturbations, prenant la forme d’une baisse de fréquence atteignant 49,81 Hz à 21h. Cette baisse de fréquence était due à plusieurs facteurs :

- la modification des programmes d’échanges d’énergie entre les pays européens,
- la mesure erronée des échanges entre l’Allemagne et l’Autriche,
- l’écart de fréquence persistant en Europe en raison d’un différend entre le Kosovo et la Serbie.

Soulignons que cet écart de fréquence de 0,19 Hz ne constituait pas en lui-même un risque de black-out. Il a cependant nécessité de faire appel aux divers moyens dont disposent les gestionnaires de réseau de transport européen pour rétablir la fréquence rapidement à son niveau habituel. En l’occurrence, le 10 janvier, la mobilisation de la réserve primaire dans chacun des pays européens, ainsi que, en France, l’utilisation du dispositif d’interruptibilité, a permis de ramener la situation à la normale.

Les gestionnaires de réseaux disposent de nombreux outils de restauration de la fréquence

Afin de pallier d’éventuelles situations de déséquilibre de la fréquence du système électrique, les gestionnaires de réseaux peuvent compter sur plusieurs outils, tels que les réserves dites « d’équilibrage », prévues par le droit européen, et utilisables au sein de la fenêtre opérationnelle. Les GRT activent ces réserves lorsque la situation le nécessite : on distingue ainsi la réserve primaire, activée en moins de 30 secondes pour réagir à une déviation de fréquence, la réserve secondaire, qui permet de ramener la fréquence à son niveau normal, et la réserve tertiaire qui vient compléter (ou progressivement remplacer) les deux premières pour stabiliser la fréquence à 50Hz. Au-delà de la coopération existante, ces différentes réserves font actuellement chacune l’objet de projets de mutualisation entre gestionnaires de réseaux de transport européen, afin d’augmenter leur efficacité et diminuer leurs coûts par une coordination encore plus approfondie.

Les gestionnaires de réseaux européens peuvent donc s’appuyer sur de nombreux outils de restauration de la fréquence, sur un ensemble de règles et de pratiques éprouvées, et sur une coopération de tous les instants au niveau européen, au service de l’équilibre du système électrique !

Les adhérents




Contact

L'UFE
Union Française de l'électricité
3, rue du 4 septembre
75002 Paris
Standard : 01.58.56.69.00
Fax : 01.58.56.69.09

Tous vos contacts

Newsletter

Pour vous tenir informé des événements et des faits marquants du secteur de l'énergie, vous pouvez vous abonner à notre newsletter.

Je comprends qu’en m’abonnant, je choisis explicitement de recevoir la newsletter et que je peux facilement et à tout moment me désinscrire en utilisant le lien envoyé dans l’email.