Quand le secteur électrique européen se met à l’ère du digital

8 ans après le coup d’envoi du Paquet « 3x20 », les technologies bas-carbone enregistrent des taux d’investissement record et leur coût n’a cessé de chuter. Mais les sommes engagées et le basculement d’un système de coûts variables vers un système de coûts fixes ont engendré une hausse de la facture d’électricité pour le consommateur final, qui ne retire pas encore les bénéfices de cette transition. Face à cette situation paradoxale, le numérique pourrait se révéler un allié inattendu. Mais comment ? L’association européenne des acteurs de l’électricité, Eurelectric, s’est penchée sur cette question désormais incontournable dans l’évolution du secteur, lors de sa convention annuelle qui s’est tenue les 6 et 7 Juin derniers à Vilnius…

Les acteurs du secteur en sont convaincus : la digitalisation sera un allié incontournable pour accompagner la transition vers le « système électrique du futur », marqué par une part croissance d’énergies propres et intermittentes, mais aussi, de fait, par une hausse des coûts fixes qui se répercutera inévitablement sur la facture du consommateur. Le développement de la « gestion de la demande » sera un allié de taille pour répondre aux besoins croissants de flexibilité du système électrique, tout en offrant au consommateur la possibilité de mieux maîtriser ses dépenses énergétiques. Et pour cela le futur est à nos portes ; la domotique gagne du terrain : maisons intelligentes, applications de contrôle de la consommation énergétique à distance, services sur mesure, la liste est longue et ne cesse de s’étendre.

Le digital et l’innovation au service de la décarbonation et du consom’acteur

Car derrière la révolution numérique dont tout le monde parle – et pas que dans le secteur de l’énergie – c’est la capacité d’innovation qui reste au cœur de l’évolution des industriels. Invité à s’exprimer lors d’une des tables rondes, le PDG d’EDF, Jean-Bernard Levy, l’a d’ailleurs souligné à plusieurs reprises : l’innovation doit se faire sur l’ensemble de la chaîne de valeur et pas seulement en amont, dans les outils de production. Ainsi, le déploiement massif de réseaux intelligents va permettre d’intégrer au mieux l’essor des énergies intermittentes. Et à l’aval, ces mêmes « smart grids et smart meters » vont rapprocher les fournisseurs d’électricité des consommateurs pour leur offrir de nouveaux services en adéquation avec l’évolution de leurs besoins. Cette petite révolution numérique, technologique et commerciale se fera d’ailleurs dans les deux sens : le «  consom’acteur  » contribuera à son tour à encourager le développement d’offres innovantes et la concurrence puisque, propriétaire de ses données de consommation, il est libre d’octroyer leur accès au fournisseur de services jugé le plus performant… Une approche « gagnant/gagnant » ! En clair, dans les années à venir, les utilities vont devenir des « customer managers » bien plus que des « asset managers ».

Quand on parle d’énergie, « Policy is destiny »

Mais ces évolutions ne dépendent pas que des entreprises et du bon vouloir des consommateurs. Le « politique » pèsera aussi dans ces évolutions. Car tous ces efforts resteront vains sans un cadre règlementaire adapté. Celui-ci est nécessaire à la fois pour garantir la protection du consommateur et de ses données, mais aussi pour donner aux entreprises la flexibilité nécessaire pour innover, interagir avec le consommateur et donc développer de nouveaux services. La question se posera tout particulièrement pour les gestionnaires de réseaux de distribution, qui opèrent dans un cadre fortement régulé, et seront les principaux artisans des « réseaux intelligents » de demain.

Les adhérents




Contact

L'UFE
Union Française de l'électricité
3, rue du 4 septembre
75002 Paris
Standard : 01.58.56.69.00
Fax : 01.58.56.69.09

Tous vos contacts

Newsletter

Pour vous tenir informé des événements et des faits marquants du secteur de l'énergie, vous pouvez vous abonner à notre newsletter.

Je comprends qu’en m’abonnant, je choisis explicitement de recevoir la newsletter et que je peux facilement et à tout moment me désinscrire en utilisant le lien envoyé dans l’email.