Les synergies entre réseaux et flexibilités au cœur de la transition énergétique

La transition écologique nécessite des volumes d’investissements très significatifs dans l’ensemble de l’économie, et en particulier dans le système électrique : une étude publiée par Eurelectric a ainsi évalué les investissements nécessaires pour atteindre les objectifs de décarbonation en Europe à plus de 100 milliards d’euros par an.

La majorité des investissements dans la transition énergétique concernera ainsi les segments de la production d’électricité décarbonée, de l’efficacité énergétique et des transferts d’usage, mais une part significative aura également lieu dans les réseaux de transport et de distribution. Face à un tel volume d’investissements futurs, le cadre de marché et de régulation du système électrique est donc confronté à une problématique structurante : comment optimiser le coût total de la transition énergétique ?

En matière d’investissement dans les réseaux, de nombreux leviers d’optimisation existent

Afin d’optimiser les coûts de développement et d’adaptation des réseaux, il est possible de recourir à plusieurs leviers clefs. Le Schéma Décennal de Développement du Réseau (SDDR) publié par RTE en septembre dernier illustre ainsi les économies d’investissement attendues sur le réseau de transport grâce à des solutions telles que le déploiement d’automates ou le couplage avec les technologies numériques, qui permettront d’optimiser les lignes existantes.
Le SDDR montre également qu’il est possible de réaliser des économies substantielles sur les coûts d’investissement dans le réseau en s’appuyant sur les flexibilités de production. Outre le fait de donner aux nouvelles installations de production des indications sur les localisations les plus propices du point de vue du réseau électrique (c’est le rôle des coûts de raccordement et des Schémas Régionaux de Raccordement au Réseau des Energies Renouvelables, les S3REnR), il serait ainsi judicieux d’autoriser les gestionnaires de réseaux à recourir ponctuellement à des effacements de production.

Le recours aux flexibilités de production permettrait des gains économiques pour l’ensemble du système électrique, donc pour les consommateurs

L’activation des flexibilités de production consisterait à ouvrir la possibilité pour les gestionnaires de réseaux d’écrêter certaines installations de production (y compris les énergies renouvelables) afin de gérer les congestions ponctuelles, lorsque cela peut permettre d’éviter des coûts d’investissement conséquents.
Les gestionnaires de réseaux ont calculé que, sur le réseau de transport, des gains de l’ordre de 7 milliards d’euros d’ici 2035 sont possibles, en effaçant environ 0,3% de l’énergie produite annuellement par les installations EnR des filières éolienne et solaire à cet horizon. Au niveau du réseau de distribution, des gains de l’ordre de 250 millions d’euros d’ici 2035 seraient permis par l’effacement d’environ 0,06% de l’énergie produite par les nouvelles installations EnR.
Les producteurs d’énergies renouvelables (Syndicat des Energies Renouvelables, France Energie Eolienne) et les gestionnaires de réseaux (RTE, Enedis) rassemblés au sein de l’UFE publient aujourd’hui une note qui détaille la manière dont le cadre réglementaire pourrait évoluer pour permettre la réalisation de ces bénéfices collectifs. Les producteurs d’énergie activés seraient notamment entièrement indemnisés pour l’énergie écrêtée : leur participation à la gestion de la congestion sur les réseaux ne leur serait ainsi pas préjudiciable.
Le recours aux flexibilités de production permettrait ainsi non seulement de réduire le coût de la transition énergétique grâce à une optimisation conjointe production-réseaux, mais également, grâce à une gestion des congestions facilitée, d’accélérer le raccordement de nouveaux projets d’énergies renouvelables. L’UFE propose donc aux pouvoirs publics de faire évoluer le cadre réglementaire afin de se saisir sans attendre de cette opportunité !

Les adhérents




Contact

L'UFE
Union Française de l'électricité
3, rue du 4 septembre
75002 Paris
Standard : 01.58.56.69.00
Fax : 01.58.56.69.09

Tous vos contacts

Newsletter

Pour vous tenir informé des événements et des faits marquants du secteur de l'énergie, vous pouvez vous abonner à notre newsletter.