L’Usine Extraordinaire : les défis emplois et compétences de l’Industrie française

L’Usine Extraordinaire est le pari initié l’année dernière avec succès au grand Palais à Paris pour promouvoir les métiers de l’industrie auprès des jeunes et du grand public. Cette 2ème édition a été couplée avec la 4ème édition du Forum de l’Industrie organisée par Industries Méditerranée en lien avec la Fondation Agir Contre l’Exclusion et la Chambre de Commerce et d’Industrie Marseille Provence.

Deux évènements pour faire connaître les métiers de l’Industrie (et des services associés), briser des idées reçues, générer des vocations, installer des espaces de partage entre jeunes, industriels, élus du territoire et institutionnels de la formation, tel est le pari relevé par Industries Méditerranée du 14 au 16 novembre sur Marseille.

L’Usine Extraordinaire à Marseille, c’est trois jours de découvertes des coulisses de l’usine, de rencontres avec des industriels du territoire, des conférences et des ateliers, des expériences immersives à destination de 20 000 visiteurs dont 10 000 scolaires, apprentis et étudiants du grand Sud. C’est le sourire aux lèvres et des étoiles plein les yeux que collégiens, lycéens et étudiants passaient d’un stand à un autre pour des illustrations très concrètes de l’activité des entreprises présentes dont celles de la filière électrique qui étaient au rendez-vous. Pourquoi un tel engagement ? Parce que ces entreprises peinent, quelle que soit leur taille, à recruter les profils indispensables d’électrotechniciens, de techniciens de maintenance, de chefs de projet et de développement, de chaudronniers et frigoristes. Et cette liste n’est pas exhaustive. L’enjeu est donc de donner envie aux plus jeunes de rejoindre ces industries, en les aidant à se projeter sur la réalité des métiers.

Le Forum de l’Industrie à Marseille c’est une journée de rencontres, des ateliers participatifs sur les thèmes des « Territoires d’Industries », « d’Emploi et de la Formation », de « l’Industrie du futur ». Le Forum c’est également une table ronde avec les témoignages de Sophie Deshons Dossetto, Présidente de Deshons, ETI spécialisée dans l’hydraulique, de Christophe Carval, DRH du groupe EDF et d’Alexandre Saubot Président de l’Opérateur de compétences Interindustriel questionnés par les étudiants sur l’industrie d’aujourd’hui et celle de demain avec l’émergence du digital. Un développement du digital qui permet la robotisation d’activités industrielles et l’allégement d’une pénibilité, la digitalisation des activités tertiaires et administratives répétitives, mais également l’aide à la prévention sécurité, le passage d’une maintenance préventive à une maintenance prédictive. Autre enjeu de taille, celui de gérer une multiplicité de données et de les protéger. A cet égard, l’importance de la cybersécurité a été particulièrement soulignée. Des constats partagés, du pragmatisme et du bon sens également : « l’environnement de demain n’est pas déterminé », l’importance « d’apprendre à apprendre et ce dans la durée », la méthode des 4 B en recrutement (« bon sens, bonne foi, bonne humeur et bonne volonté »), la nécessité de travailler sur l’accès au marché du travail, certes, mais également celui de gérer les parcours et les reconversions.

Une réussite à Marseille, un essai à transformer avec un EDEC de la filière électrique

L’Usine Extraordinaire et le Forum de l’Industrie traduisent l’engagement d’acteurs convaincus de la nécessité d’un travail collectif, en mode filière et transverse pour relever des défis communs. Le recrutement, la formation, les reconversions supposent une mobilisation de tous, au niveau national comme sur les territoires. Ces enjeux sont d’autant plus importants que les ruptures technologiques s’accélèrent, la concurrence s’intensifie, les attentes des citoyens, des consommateurs et des salariés évoluent.

C’est cette même dynamique qui a guidé les fédérations FFIE, FIEEC, Ignes, Gimélec, le Serce, Thinksmartgrids, Industries Méditerranée et l’UFE à se mobiliser avec les fédérations syndicales CFE-CGC, CFDT, CFTC et FO ainsi que le soutien du Ministère du Travail pour conclure un contrat prospective emplois et compétences (EDEC) de la filière électrique le 9 avril dernier. L’exercice est inédit et ambitieux. Il va permettre d’objectiver les données relatives aux emplois de la filière électrique, ceux d’aujourd’hui et de demain, d’identifier ses métiers en tension et de développer des expérimentations sur les territoires PACA, Bretagne et Hauts-de-France.

Les premiers résultats de l’EDEC filière électrique seront disponibles fin mars 2020 avec une publication de l’étude prévue en juin. D’ici là les travaux se poursuivent !

Les adhérents




Contact

L'UFE
Union Française de l'électricité
3, rue du 4 septembre
75002 Paris
Standard : 01.58.56.69.00
Fax : 01.58.56.69.09

Tous vos contacts

Newsletter

Pour vous tenir informé des événements et des faits marquants du secteur de l'énergie, vous pouvez vous abonner à notre newsletter.