L’UFE s’engage en faveur de la neutralité carbone en Europe à l’horizon 2050 !

Malgré de longues discussions, les Etats membres n’ont pas réussi à se mettre d’accord les 21 et 22 juin dernier sur la stratégie de long-terme pour décarboner l’économie européenne proposée par la Commission européenne en novembre dernier. L’Europe doit pourtant rendre sa copie d’ici 2020 dans le cadre des accords de Paris. Face à l’urgence climatique, l’UFE soutient, dans une note de position, l’objectif de neutralité carbone à l’horizon 2050, et soutient une trajectoire climatique ambitieuse pour 2030.

L’Union européenne (UE) traverse une période placée, plus que jamais, sous le signe du changement. Alors que les citoyens européens ont décidé de ne reconduire qu’un tiers des 751 eurodéputés sortants et que les tractations entre Etats pour désigner les prochains Présidents des institutions européennes ont pris fin, il est désormais temps pour les décideurs européens de fixer le cap de la décarbonation et envisager des actions concrètes. Dans le programme intitulé « Europe durable – Avenir durable » publié par la nouvelle Présidence, la stratégie de long terme de l’UE a été érigée en tant que priorité absolue par la présidence finlandaise qui espère pouvoir présenter une feuille de route plus ambitieuse d’ici la fin de l’année.

Pour une approche globale de la transition énergétique en Europe

L’UFE se félicite de la volonté affichée de vouloir faire de l’UE le leader mondial dans la lutte contre le réchauffement climatique et souhaite rappeler que seule une approche systémique et inclusive permettra d’atteindre cette ambition.

L’effort climatique devra être réalisé dans l’ensemble des secteurs de l’économie, et l’électricité constituera un vecteur incontournable de cette transition. En effet, une politique ambitieuse d’électrification des secteurs les plus polluants comme le transport, le bâtiment ou l’industrie, associée à de fortes économies d’énergie et à la décarbonation du secteur électrique, permettra de réduire rapidement les émissions de CO2 en Europe. La décarbonation de l’économie européenne entrainera, par ailleurs, d’importants changements sociaux et sociétaux : l’UFE souligne l’importance d’accompagner les entreprises et les salariés dans les mutations à venir, pour anticiper les emplois de demain. In fine, cela impliquera également de repenser nos modes de consommations afin de promouvoir une économie circulaire, qui permette d’assurer la protection de la biodiversité.

Un ensemble de réformes à conduire à l’échelle européenne

Pour cela, l’UE devra opérer plusieurs réformes structurelles pour se donner les moyens de ses ambitions. L’UFE souligne notamment l’importance de garantir un prix du carbone élevé au niveau européen et appelle à une refonte de la fiscalité environnementale, ainsi qu’à l’établissement d’un mécanisme de réciprocité dans le cadre des accords commerciaux destiné à faire respecter les normes environnementales. L’Europe doit également se doter d’un budget dédié au changement climatique, à la hauteur des enjeux, et accroitre les investissements– publics comme privés – dans les technologies bas-carbone. Les infrastructures de réseau intelligentes occuperont ici une place centrale pour développer la mobilité électrique et renforcer la flexibilité du système électrique, participant ainsi à l’intégration des énergies renouvelables variables.

Dans le même temps, la prise de conscience se fait aussi bien au niveau français qu’au niveau européen alors que les enjeux énergétiques et climatiques sont trop souvent décorrélés des questions de carbone importé ou de fuite carbone, de viabilité économique des acteurs industriels européens soumis à une concurrence mondiale, de justice sociale et de solidarité territoriale.

Plus que jamais, l’UE est à la croisée des chemins et se doit d’agir très rapidement. Un système électrique paneuropéen robuste et résilient sera la clé de voute d’une transition réussie, au même titre qu’une coopération accrue entre l’ensemble des acteurs, Etats Membres et acteurs industriels. Acteur incontournable de la transition énergétique, l’UFE se prépare à soutenir les initiatives en faveur d’une politique de décarbonation ambitieuse encourageant les investissements bas carbone et tournée vers le consommateur européen.

Les adhérents




Contact

L'UFE
Union Française de l'électricité
3, rue du 4 septembre
75002 Paris
Standard : 01.58.56.69.00
Fax : 01.58.56.69.09

Tous vos contacts

Newsletter

Pour vous tenir informé des événements et des faits marquants du secteur de l'énergie, vous pouvez vous abonner à notre newsletter.