L’UFE est « engagée pour FAIRE » plus et mieux dans la rénovation

Jeudi dernier a eu lieu la signature de la Charte FAIRE sous l’égide des ministres François de Rugy et de Julien Denormandie. L’UFE ainsi que 136 autres cosignataires de la charte (énergéticiens, acteurs du bâtiment, acteurs institutionnels, …) dont EDF et Engie étaient présents pour montrer leur engagement et leur volonté d’accélérer la rénovation des bâtiments, avec comme point de départ les préoccupations des citoyens. Arnaud Leroy, président de l’Ademe a souligné la nécessité de créer une véritable « équipe de France » de la rénovation.

Faciliter, Accompagner et Informer pour la Rénovation Énergétique : voici le mot d’ordre de la campagne FAIRE et de l’engagement des 137 cosignataires. L’ambition est de fédérer les acteurs autour des bénéfices liés à la rénovation énergétique, au premier rang desquels l’amélioration du confort, les économies de dépenses énergétiques et la préservation du climat grâce au slogan « Tous éco-confortables ».

Répondre aux « défis énergie climat »

Tels ont été les mots de François de Rugy pour souligner l’importance des actions de rénovation des bâtiments. Au-delà de l’effet direct sur la consommation et donc les dépenses des foyers, le ministre d’Etat a rappelé que l’amélioration de la situation thermique des bâtiments est également un levier pour réduire la consommation en énergies fossiles importées, et donc pour renforcer l’indépendance énergétique de la France.

Mais comme l’a noté Julien Denormandie l’enjeu est de taille : un foyer sur six en France vit dans une passoire thermique. Ce « fléau des passoires thermiques » est en outre source d’inégalités et d’injustice aussi bien sociales qu’économiques pour leurs occupants, les rendant plus vulnérables car ayant des logements les moins adaptés à des conditions climatiques dégradées.

Améliorer la lisibilité et l’efficacité des différents dispositifs

Autre point soulevé par les ministres : les freins liés au manque de transparence et à la complexité des outils de financement et d’aides existants. Bien que nombreux, ces derniers ne permettent pas d’encourager suffisamment le passage à l’acte de rénovation énergétique et la massification au regard des objectifs en la matière.

Philippe Pelletier, président du Plan Bâtiment Durable, a quant à lui mis en avant la nécessité de disposer d’un réseau de professionnels du bâtiment qualifiés et à même d’être des relais du plan de rénovation notamment en donnant confiance aux ménages.

Si en signant la charte FAIRE, les cosignataires s’engagent à améliorer la lisibilité et la transparence de ces outils, l’UFE a réitéré la nécessité de repenser au plus vite, et en profondeur, la structure et le fonctionnement du dispositif des CEE qui représente une part de plus en plus importante des soutiens financiers à la rénovation.

En rejoignant cette « équipe de France » de la rénovation énergétique, l’UFE réaffirme son engagement à lutter efficacement contre les passoires thermiques, et plus globalement en faveur du confort des citoyens dans leur logement. Il reste cependant beaucoup à FAIRE et, probablement en premier lieu, à simplifier et rationaliser l’ensemble des dispositifs de soutien aux ménages afin que les démarches d’éco-confort soient cohérentes avec la politique énergétique et climatique.

Les adhérents




Contact

L'UFE
Union Française de l'électricité
3, rue du 4 septembre
75002 Paris
Standard : 01.58.56.69.00
Fax : 01.58.56.69.09

Tous vos contacts

Newsletter

Pour vous tenir informé des événements et des faits marquants du secteur de l'énergie, vous pouvez vous abonner à notre newsletter.

Je comprends qu’en m’abonnant, je choisis explicitement de recevoir la newsletter et que je peux facilement et à tout moment me désinscrire en utilisant le lien envoyé dans l’email.