A Very Good Trip ou l’envolée française au Consumer Electronic Show de Las Vegas

La grand-messe de la tech s’est tenue comme tous les ans à Las Vegas début janvier et a confirmé qu’elle restait le rendez-vous incontournable de la transformation digitale dans tous les secteurs d’activité ! Alors, certes, il n’y avait pas d’innovations majeures, mais une mise en perspective des innovations récentes, avec une concrétisation orientée dans l’intérêt de l’usager et la démonstration que la révolution digitale s’intègre dorénavant dans chaque pan de nos vies, à travers l’Intelligence Artificielle, le machine-learning, le développement de la 5G, le tout avec une (relative) meilleure prise en compte de la protection de la vie privée, impact du RGPD européen oblige.

Parmi les grandes tendances, les visiteurs ont notamment pu constater le développement de dispositifs innovants dans la e-santé ou ont pu se délecter du choc des titans autour de la commande vocale, entre Alexa d’Amazon et Google Assistant, chacun montrant ses muscles pour s’imposer comme l’interface reine, notamment dans le smart home et la mobilité. Le petit poucet français Snips, présent sur l’Eurêka Park, n’était pas en reste, remportant un CES innovation Award dans la catégorie Best Innovation.
Evidemment, la filière classique multimédia du CES n’a eu de cesse de proposer des modèles d’écrans de plus en plus spectaculaires, avec en point d’orgue le téléviseur OLED de LG enroulable et compatible avec les assistants vocaux d’Amazon et Google.
La mobilité, filière montante du CES depuis plusieurs années, confirmait le mouvement, avec la plupart des constructeurs mondiaux présents pour exposer leurs innovations et ainsi nous ouvrir une fenêtre sur la voiture du futur : électrique, autonome et connectée. Plus « consumer-centric », avec des offres proposées aux passagers pour garantir leur sécurité, se guider, se divertir ou travailler, nombre de constructeurs se sont délibérément inscrits dans la dynamique de la mobilité électrique, avec de nombreuses présentations de navettes autonomes ou voiture destinée à l’autopartage. Les acteurs de la filière automobile n’étaient pas en reste avec des offres à foison de bornes de recharge et de gestion de la donnée dans la ville, à l’image de EVBox, filiale d’Engie depuis 2017 et lauréate d’un CES Innovation Award dans la catégorie Smart Energy.

Quid de la place de l’écosystème français ?

Voilà pour l’aspect industriel grand public, toujours impressionnant. Mais il faut souligner, par ailleurs, une présence française impressionnante. Des grands groupes, des centres de recherche, 380 startups et 11 régions étaient présents en force, avec l’image forte de la bannière du coq de la FrenchTech déployée sur un quart de l’Eurêka Park. Certaines régions, comme l’Occitanie, la Bretagne ou l’Ile-de-France étaient fortement mobilisées, regroupant là encore grands groupes industriels et start-ups. C’est notamment au sein des stands régionaux qu’Enedis a valorisé les 3 start-ups qu’elle présentait au CES.
Enfin, certaines entreprises françaises ont orchestré des opérations de communication très réussies, à l’image de Klaxoon, présente au CES dès 2016, dévoilant une nouvelle version de sa plateforme de pilotage de réunions dans un grand truck américain rose, au cœur du désert de Mojave.
Le français était omniprésent dans les allées du CES et les rues de Las Vegas. De nombreuses délégations ont drainé des visiteurs, favorisant ainsi contacts professionnels et business en marge du salon, à l’image de ce que font déjà les Américains depuis de nombreuses années au CES. Et comme l’a remarqué un représentant d’écosystème partageant ce constat, « la présence de la FrenchTech est certes imposante, mais surtout utile ».

Une filière électrique en force parmi les exposants et les visiteurs

Il serait impossible de détailler les nombreuses offres des acteurs français présents sur les stands, celles des équipementiers intégrant commande vocale et autres formes d’IA, celles de nombreuses start-ups déployant des solutions énergétiques à partir de batteries lithium-ion ou des solutions Smart Home. On pourra néanmoins souligner la présence très dynamique des acteurs énergétiques français, notamment Total, EDF, Enedis, Engie ou bien encore RTE et noter avec intérêt que la start-up grenobloise Lancey Energy Storage – auréolée l’année passée d’un prestigieux Best of Innovation CES Innovation Award et d’un [prix EDF Pulse, présentait cette année la deuxième génération de son radiateur électrique. En plus de stocker l’électricité grâce à une batterie, son radiateur permet dorénavant d’optimiser la consommation de l’électricité produite avec des panneaux solaires. Last but not least, Lancey a noué un partenariat avec La Poste pour utiliser les batteries de leurs vélos électriques, un marché vertueux du recyclage des batteries lithium-ion.
Le Village francophone de Las Vegas ne s’y est d’ailleurs pas trompé, en la primant meilleure start-up francophone !

Les adhérents




Contact

L'UFE
Union Française de l'électricité
3, rue du 4 septembre
75002 Paris
Standard : 01.58.56.69.00
Fax : 01.58.56.69.09

Tous vos contacts

Newsletter

Pour vous tenir informé des événements et des faits marquants du secteur de l'énergie, vous pouvez vous abonner à notre newsletter.

Je comprends qu’en m’abonnant, je choisis explicitement de recevoir la newsletter et que je peux facilement et à tout moment me désinscrire en utilisant le lien envoyé dans l’email.