Le saviez-vous ? Léon est le dernier réverbère à gaz en France !

C’est au début du XIXème siècle que les grandes capitales européennes s’équipent de l’éclairage au gaz : Londres illumine le pont de Westminster en 1913, quant à Bruxelles, elle devient la première ville entièrement éclairée au gaz en 1825. Cette nécessité d’éclairage public naît avec la révolution industrielle pour répondre aux besoins de sécurité (piétons, circulation routière, gares...) et d’esthétisme, en habillant de lumière les plus belles avenues des grandes villes. A cette époque, le gaz bouleverse la vie nocturne : il est désormais possible de travailler de nuit, ou de s’adonner à des loisirs tardifs comme le théâtre, les cafés et les bals... A la fin du XXème siècle, la lampe à arc de source électrique commence peu à peu à supplanter le bec de gaz : ce nouveau mode d’éclairage a l’avantage d’éclairer des zones plus larges (ronds-points, avenues...) et permet des illuminations urbaines plus impressionnantes (vitrines des grands magasins, encarts publicitaires...). C’est ainsi que l’éclairage public est aujourd’hui entièrement électrique : désormais, certaines collectivités choisissent les diodes électroluminescentes (led) pour réaliser des économies d’énergie, d’autres installent des lampadaires de sources renouvelables pour leur autonomie... Ah mais non ! Il reste, en fait, un unique lampadaire au gaz dénommé Léon, situé à Malakoff (Hauts-de-Seine), en haut duquel une petite flamme brûle continuellement dans sa lanterne de verre pour le plus grand bonheur de ses passants nostalgiques...!
Pour situer Léon : http://www.scilabus.com/cartes-collaboratives/

Les adhérents



Contact

L'UFE
Union Française de l'électricité
3, rue du 4 septembre
75002 Paris
Standard : 01.58.56.69.00
Fax : 01.58.56.69.09

Tous vos contacts

Newsletter

Pour vous tenir informé des événements et des faits marquants du secteur de l'énergie, vous pouvez vous abonner à notre newsletter.