Le saviez-vous ? La blockchain, une technologie également au service de l’énergie !

Si la première application de la blockchain a été la désintermédiation financière, la suppression d’intermédiaire entre deux acteurs s’applique également à l’énergie. L’exemple le plus connu est celui du Brooklyn microgrid, qui permet à des particuliers d’interagir sans passer par un tiers. Certains produisent de l’électricité via leurs propres panneaux solaires, les autres achètent cette électricité pour la consommer. Il n’y a plus d’entreprise intermédiaire : les transactions sont gérées via une blockchain. Il est possible que ce processus de désintermédiarisation s’étende à d’autres pans de la chaîne de valeur du système électrique. En particulier, la technologie blockchain peut permettre de réaliser des transferts d’actifs, et en particulier d’énergie, de capacité ou encore de garanties d’origines, mais également, de tenir des registres transparents et immuables, et enfin, de conclure automatiquement des contrats entre acteurs. Toutefois, outre les difficultés de cette technologie à traiter des données à fréquence élevée, son déploiement ne pourra pas s’exonérer d’une réflexion sur l’adaptation des règles structurelles, telles que celles relatives à la notion de responsable d’équilibre dans le système électrique par exemple. Par ailleurs, les données ne sont pas effaçables dans la blockchain, ce qui peut se heurter aux exigences du droit à l’oubli pour certaines applications.
Source : Fiche OIE de Juin 2017 sur La Blockchain et l’énergie

Les adhérents



Contact

L'UFE
Union Française de l'électricité
3, rue du 4 septembre
75002 Paris
Standard : 01.58.56.69.00
Fax : 01.58.56.69.09

Tous vos contacts

Newsletter

Pour vous tenir informé des événements et des faits marquants du secteur de l'énergie, vous pouvez vous abonner à notre newsletter.