Le saviez-vous ? L’Europe fait face à un pic de pollution atmosphérique causé par les transports et le chauffage

En ce début d’année 2017, au Royaume-Uni, le Telegraph [quotidien d’information britannique, NDLR] titre que le niveau de pollution à Londres a dépassé celui de Pékin le mercredi 23 janvier. En France, l’Institut National de l’Environnement et des Transports qualifie d’ « exceptionnel » cet épisode de pollution particulaire de par « son ampleur géographique ». Cet hiver, les conditions météorologiques ne permettent pas la dispersion des polluants et c’est pourquoi les niveaux de concentration de particules PM10 ont dépassé le niveau d’alerte dans plusieurs pays européens qui, comme la France, s’empressent de mettre en place des mesures pour atténuer le pic de pollution. Cependant, la communauté scientifique indique que la réduction des niveaux de polluants uniquement lors des pics de pollution de réduit pas le taux de mortalité (48 000 décès/an en France) ni le nombre de maladies chroniques causées par la pollution de l’air. Ainsi, Santé publique France appelle les décideurs à se pencher plus sérieusement sur les causes de la pollution chronique : l’utilisation des énergies fossiles et du chauffage au bois qui augmente en hiver, et, plus généralement, le transport, qui contribue significativement à l’émission de particules.

Les adhérents



Contact

L'UFE
Union Française de l'électricité
3, rue du 4 septembre
75002 Paris
Standard : 01.58.56.69.00
Fax : 01.58.56.69.09

Tous vos contacts

Newsletter

Pour vous tenir informé des événements et des faits marquants du secteur de l'énergie, vous pouvez vous abonner à notre newsletter.