Revue de Presse

Retrouvez les faits marquants du secteur de l’énergie, vus par les médias, en France et en Europe...


UFE / Revue de presse sectorielle du 08/02/2019

Actualité économique et industrielle
LES DÉPUTÉS LR SOUHAITENT LA CRÉATION D’UNE COMMISSION D’ENQUÊTE SUR LA FISCALITÉ ÉCOLOGIQUE
Déposée par le député LR Julien Aubert fin 2018, la proposition sera examinée par la commission des affaires économiques le 13 février prochain. La commission d’enquête serait chargée d’examiner « l’impact économique, industriel et environnemental des énergies renouvelables », « la transparence des financements » ainsi que « l’acceptabilité sociale des politiques de transition énergétique ».
Enerpresse du 07/02/2019
Actualité économique et industrielle
EMMANUELLE WARGON LANCE LA 2ÈME PHASE D’EXPÉRIMENTATION DES CONTRATS DE TRANSITION ÉCOLOGIQUE (CTE)
L’expérimentation sera étendue à huit nouveaux territoires (dont la Communauté d’agglomération Grand Paris Sud, le Pays Vendômois, le Pays Terres de Lorraine) qui testeront le dispositif CTE dès cet été. L’objectif sera de mettre en place des actions opérationnelles de transition écologique de façon collaborative entre l’Etat, les collectivités et les acteurs publics et privés. Ces nouveaux CTE seront déployés sur une durée de 3 à 4 ans. Ils feront l’objet d’un suivi, et les résultats obtenus seront soumis à évaluation. Parmi les domaines couverts par ces CTE, les énergies renouvelables, la performance énergétique des bâtiments et les nouvelles mobilités.
CP Ministère de la Transition écologique et solidaire du 05/02/2019
Actualité économique et industrielle
LA FILIÈRE RENOUVELABLE FAVORABLE À LA REPRISE DE LA TAXE CARBONE
Réunis à l’occasion du 20ème colloque du Syndicat des énergies renouvelables (SER), les acteurs de la filière ont appelé à reprendre la progression de la taxe carbone dès l’année prochaine. « Je forme le vœu que le grand débat soit l’occasion de mieux expliquer à quoi sert la taxe carbone afin de poursuivre dès 2020 une trajectoire de progression sur la base d’un constat partagé » a déclaré le président du SER, Jean-Louis Bal. « L’absence de visibilité sur l’évolution de la taxe carbone, et donc sur le prix des énergies fossiles, handicape déjà nombre de projets de production de chaleur renouvelable » a-t-il ajouté.
Le Figaro du 06/02/2019
Actualité économique et industrielle
QUATRE OBJECTIFS DE LA LTECV MODIFIÉS DANS LE PROJET DE LOI ÉNERGIE-CLIMAT
Le projet de loi énergie-climat, composé de cinq articles, a été transmis aux membres du Conseil national de la transition écologique le 7 février dernier. Outre le report à 2035 de la réduction à 50 % de la part du nucléaire dans le mix électrique, l’article 1er modifie également l’objectif « facteur 4 » en le remplaçant par celui de l’atteinte de « la neutralité carbone » à horizon 2050. L’objectif de réduction de la consommation finale d’énergie est également revu, passant de 20 % à 17 % en 2030 par rapport au niveau de 2012. Enfin, il relève l’ambition de réduction de la consommation énergétique primaire des énergies fossiles en portant l’objectif de 30 à 40 % en 2030 par rapport à 2012.
Le texte acte également la création du Haut conseil pour le climat, simplifie les procédures administratives applicables aux énergies renouvelables, met en place des outils pour lutter contre la fraude des CEE, et transpose un ensemble de textes européens relatifs au paquet énergie-climat pour 2030.
AEF du 07/12/2019
Actualité économique et industrielle
4ÈME PÉRIODE DES CEE : FOURNISSEURS D’ÉNERGIE ET ASSOCIATIONS DE CONSOMMATEURS DEMANDENT UNE PROLONGATION D’UN AN
Dans un courrier adressé notamment au Ministre de la Transition écologique et solidaire François de Rugy, six fédérations d’obligés (dont l’Union Française de l’Electricité) et quatre associations de consommateurs ont demandé la prolongation jusqu’en 2021 de la 4e période des Certificats d’économie d’énergie (CEE). Les raisons de cette demande sont doubles. D’une part, l’insuffisante production mensuelle de CEE qui « n’a atteint que 60 % du rythme nécessaire pour atteindre l’objectif » et qui entraîne une tension sur les prix des CEE. D’autre part, le fait que cette forte hausse des prix – doublés en 1 an – pèse sur la facture des consommateurs finals : « entre 100 et 150 euros par ménage et par an toutes énergies confondues », alertent les fournisseurs. Pour Mathias Laffont, Conseiller économique et mobilité de l’UFE, « Les prix élevés actuels n’ont pas d’effet sur la production […]. C’est la preuve que la « denrée CEE » se fait rare et que les objectifs sont inaccessibles ». En conséquence, les signataires proposent d’inclure dans le projet de loi énergie-climat la prolongation d’un an de cette 4e période et réclament une réelle évaluation du dispositif en matière d’efficacité énergétique et climatique qui prendrait en compte le pouvoir d’achat des consommateurs.
Green Univers du 04/02/19 et Edito UFE du 03/02/19 du 04/02/2019
Actualité Européenne
LA CINQUIÈME RÉUNION DE L’ALLIANCE POUR LES BATTERIES CONSACRÉES AUX FINANCEMENTS ET BESOINS COMMERCIAUX
La cinquième réunion de l’Alliance européenne des batteries, organisée par InnoEnergy, s’est tenue le 31 janvier à Bruxelles. La réunion avait pour objectif d’identifier les besoins commerciaux du secteur des batteries et la mise en œuvre d’un plan stratégique. Plus de 200 parties prenantes ont participé à l’évènement, essentiellement des institutions financières publiques et privées et des entreprises du secteur. La BEI a notamment annoncé que de nouveaux instruments financiers étaient en cours de développement pour soutenir des projets couvrant l’ensemble de la chaîne de valeur, depuis l’extraction et le raffinage des matières premières jusqu’au recyclage. La Commission européenne a annoncé travailler à la création d’un cadre réglementaire favorable pour l’émergence de projets industriels dans le secteur. La révision de la directive batterie pourrait être un des premiers actes législatifs de la future Commission.
Enerpresse du 06/02/2019
Actualité Européenne
LA FRANCE EN RETARD DANS LA NOTIFICATION DE SON PLAN ÉNERGIE-CLIMAT À LA COMMISSION EUROPÉENNE
Dans le cadre du règlement sur la Gouvernance de l’Union de l’énergie, les États membres de l’UE doivent soumettre à la Commission européenne un plan national énergie-climat détaillant leurs objectifs énergétiques et climatiques pour 2050. Une première échéance tombait à la fin du mois de janvier. La Commission considère que la PPE, publiée le 25 janvier par le Gouvernement, ne respecte pas le modèle fixé par le règlement. Un dialogue bilatéral a été mis en place entre l’administration française et européenne pour élaborer un document pour la fin février.
Contexte du 06/02/2019
Actualité Européenne
BRUXELLES MET L’INDUSTRIE À L’HONNEUR LORS DES EU INDUSTRY DAYS
Les journées de l’industrie européennes 2019 se sont tenues à Bruxelles ces 5 et 6 février. Lors des deux jours de panels, les orateurs ont abordé des sujets tels que l’intelligence artificielle, les batteries, l’économie circulaire et la neutralité carbone, le développement local des chaines de valeurs et d’infrastructure durable pour accompagner la transition énergétique. Dans son discours d’ouverture, le Président Juncker a souligné l’importance pour l’Europe de rester « à l’avant-garde des développements économiques et sociaux pour garder son rôle de leadership industriel » . La Commission est actuellement en train d’identifier des « chaines de valeur stratégiques » pour lesquelles elle présentera des plans d’action, sur le modèle de celui élaboré pour les batteries en 2018.
Euractiv du 05/02/2019
Actualité Européenne
UN G7 DE L’ENVIRONNEMENT ORGANISÉ À METZ EN MAI PROCHAIN
En 2019, la France a succédé au Canada à la présidence du G7. En amont du grand sommet prévu à Biarritz à la fin du mois d’août consacré aux inégalités, le gouvernement a annoncé un G7 de l’Environnement, des Océans et de l’Énergie qui se tiendra à Metz les 5 et 6 mai prochain. La ville a été choisie en raison des bons résultats de sa politique climatique, notamment de sa part d’énergies renouvelables actuellement supérieure aux objectifs nationaux pour 2030 et de ses objectifs d’efficacité énergétique et de réduction des gaz à effet de serre. La ville a construit ces dernières années une centrale à biomasse, un parc éolien et une centrale photovoltaïque, et investi 20 millions d’euros dans l’isolation de son patrimoine public. Elle a également révisé son plan de mobilité en investissant dans un réseau de bus à haut niveau de service (BHNS). Le programme de l’évènement n’est pas encore annoncé.
Contexte du 04/02/2019
Actualité Européenne
POUR L’AGENCE INTERNATIONALE DE L’ÉNERGIE, LE SUCCÈS DE LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE REPOSE SUR DES DÉCISIONS POLITIQUES
Lors d’un évènement organisé par le Collège d’Europe à Bruxelles ce 7 février, Mechthild Wörsdörfer, ancienne directrice pour les énergies renouvelables, la recherche et l’innovation et l’efficacité énergétique, à la Commission européenne et maintenant Directrice du développement durable, de la technologie et de la prospective à l’Agence internationale de l’énergie (AIE), a présenté le nouveau rapport sur les perspectives énergétiques mondiale 2018. Ce dernier présente les tendances énergétiques mondiales et leurs possibles impacts sur l'offre et la demande, les émissions de carbone, la pollution atmosphérique et l'accès à l'énergie. Il compare également les politiques publiques actuelles avec celles nécessaires pour atteindre les objectifs climatiques de l'Accord de Paris. Il prévoit ainsi que, dans l’état actuel, plus de 70 % des investissements mondiaux dans le domaine de l'énergie devront être orientés par les politiques publiques d’ici 2050. Selon l’AIE, le message est clair : « le destin énergétique du monde repose sur les décisions et les politiques prises par les gouvernements ». Comme la Commission européenne dans sa stratégie de long terme, l’AIE souligne également le rôle des technologies de capture et de stockage du carbone pour atteindre la neutralité carbone.
Agence internationale de l’énergie du 07/02/2019
Actualité Institutionnelle
AGENDA INSTITUTIONNEL
Session plénière du Parlement européen, du 11 au 14 février, à Strasbourg
Présentation du rapport de la commission ITRE sur Une politique industrielle européenne globale sur l’intelligence artificielle et la robotique (11/02)
Débat avec le premier ministre italien, Giuseppe Conte, sur l'avenir de l'Europe (12/02)
Débat sur les dispositions communes relatives au Fonds européen de développement régional, au Fonds social européen plus, au Fonds de cohésion et au Fonds européen pour les affaires maritimes et la pêche, et règles financières applicables (13/02)

Groupe de travail Environnement du Conseil de l’UE, les 11 et 14 février à Bruxelles :
Discussions sur la stratégie de long terme pour décarboner l’économie (14/02).

Groupe de travail Énergie du Conseil de l’UE, le 12 février, à Bruxelles :
Discussions sur la stratégie de long terme pour décarboner l’économie.

Groupe de travail sur la protection et l’information des consommateurs, le 6 février, à Bruxelles

Groupe de travail sur les télécommunications et la société de l’information, le 12 février, à Bruxelles

Groupe de travail sur le transport – questions intermodales et réseaux, le 15 février, à Bruxelles

Groupe de travail sur le transport terrestre, le 14 février, à Bruxelles

Groupe de travail horizontal sur les questions de cybersécurité, le 14 février, à Bruxelles

COREPER I du Conseil de l’UE, les 14 et février, à Bruxelles

Trilogue du Parlement européen, du Conseil de l’UE et de la Commission européenne, le 4 février, à Bruxelles
Directive Véhicules Propres (11/02) – dernier trilogue
Standards de CO2 poids lourds (12/02)
UFE du 08/02/2019

Les adhérents



Contact

L'UFE
Union Française de l'électricité
3, rue du 4 septembre
75002 Paris
Standard : 01.58.56.69.00
Fax : 01.58.56.69.09

Tous vos contacts

Newsletter

Pour vous tenir informé des événements et des faits marquants du secteur de l'énergie, vous pouvez vous abonner à notre newsletter.