Revue de Presse

Retrouvez les faits marquants du secteur de l’énergie, vus par les médias, en France et en Europe...


UFE/Revue de presse sectorielle du 25/01/19

Actualité économique et industrielle
AUX VŒUX DE LA FILIÈRE AUTOMOBILE, LUC CHATEL RAPPELLE L’ENGAGEMENT DU SECTEUR EN FAVEUR DE L’ÉLECTROMOBILITÉ
Lors des vœux de la filière, le président de la plateforme automobile, Luc Chatel, a multiplié les annonces en faveur de l’électromobilité. Il a annoncé la mise en place d’une commission « emplois et compétences » dans la perspective d’« accompagner l’émergence de nouveaux métiers et de synchroniser ce mouvement avec le déclin d’autres fonctions ». Il a ensuite déclaré avoir commandé un livre blanc sur les mobilités en ville, et notamment sur les véhicules autonomes, qui sera publié au cours du premier trimestre. S’agissant des émissions de CO2 dans les transports, il a rappelé l’utilité des leviers que représentent le bonus-malus et la prime à la conversion, mais a néanmoins ajouté qu’il souhaitait « passer à la vitesse supérieure sur les véhicules électriques et hybrides ». Selon lui, pour atteindre les objectifs de réduction des émissions de CO2 en 2030, il faudra « un tiers de véhicules 100 % électriques, un tiers de véhicules hybrides rechargeables » et le reste en thermique avec une hybridation simple.
L’Argus.fr du 23/01/2019
Actualité économique et industrielle
POUR LE CIRED, LA TAXE CARBONE EST LE MOTEUR DE LA BAISSE DES CONSOMMATIONS D’ÉNERGIE À LONG TERME
Le Centre international de recherche sur l’environnement a publié le 21 décembre dernier un rapport sur les politiques de réduction de la demande d’énergie pour le chauffage résidentiel dans lequel la taxe carbone est « le principal moteur de réduction des consommations d’énergie à long terme » qui a l’intérêt « supplémentaire » d’encourager la sobriété énergétique « par rapport aux subventions ». Parmi ces dernières, le « CITE apparaît comme (…) la plus efficace, au sens où elle est celle qui génère le plus d’économies d’énergie », mais « son efficience peut être améliorée en restreignant son éligibilité aux travaux les plus performants et aux ménages en situation de précarité énergétique ». Le rapport souligne que l’éco-PTZ et les CEE sont des dispositifs plus efficients que le CITE, mais l’étude surestime le taux de recours de la première des deux subventions.
Contexte du 18/01/2019
Actualité économique et industrielle
LES RÉSULTATS DU BAROMÈTRE 2018 DE LA PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE ET ENVIRONNEMENTALE DES BÂTIMENTS TERTIAIRES
Le baromètre 2018 de la performance énergétique et environnementale de l’Observatoire de l’immobilier durable (OID) présente les principaux indicateurs de consommation énergétique, d’émissions de gaz à effet de serre, de consommation d'eau et de production de déchets des bâtiments de bureaux, des commerces et des bâtiments de logistique (sur une base de 17 600 bâtiments tertiaires). L'indicateur 2018 de consommation énergétique pour les bureaux est de 182 kWhEF/m² par an. La consommation énergétique diminue de 1,6 % par an depuis 2010, un rythme insuffisant pour respecter l’objectif de baisse de 40 % à horizon 2030, puis de 50 % en 2040 et enfin de 60 % en 2050 par rapport à 2010. Pour l’OID, l’atteinte du premier objectif est « faisable » mais « la neutralité carbone sans compensation apparaît très difficile à atteindre ».
AEF du 22/01/2019
Actualité économique et industrielle
APPEL D’OFFRES ÉOLIEN EN MER : FRANÇOIS DE RUGY ESPÈRE UN TARIF « AU PRIX DE MARCHÉ »
« Nous espérons que l’appel d’offres éolien offshore de Dunkerque sera le premier au prix du marché, sans subventions » a souligné le ministre de la transition écologique et solidaire à l’occasion de l’ouverture des assises européennes de la transition énergétique, le 22 janvier dernier. L’appel d’offres pour l’attribution d’un lot de 500 MW a été lancé en 2016 et la mise en service aura lieu aux environs de 2024. Les industriels auront jusqu’au 15 mars prochain pour déposer leurs offres, le prix sera le critère majeur de sélection.
La filière éolienne dans son ensemble a atteint les objectifs fixés par la programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) de 2016, avec 15 312 MW d’éolien raccordés au réseau fin 2018, a indiqué France énergie éolienne (FEE). La fédération attend toujours une révision à la hausse des volumes proposés en appels d’offres dans le cadre de la PPE. « Le gouvernement doit trouver très rapidement une issue à cette situation car la filière éolienne veut pouvoir tenir ses nouveaux objectifs pour 2023 et 2028 » a indiqué Olivier Perot, le président de la FEE.
Les Echos 23/01/19 et Enerpresse 24/01/19 du 24/01/2019
Actualité économique et industrielle
FRANÇOIS DE RUGY ET EMMANUELLE WARGON PRÉPARENT L’AVENIR DES CENTRALES DE FESSENHEIM ET CORDEMAIS
Le 23 janvier dernier, afin de compenser la fermeture de Fessenheim, le gouvernement a lancé un appel d’offres pour développer 300 MW de solaire photovoltaïque dans le Haut-Rhin. « Ce projet représente un investissement de 250 M€ sur 20 ans au bénéfice du territoire. Au total, 200 MW de centrales au sol seront développés, ainsi que 100 MW d’installations sur toiture », a déclaré le ministre de l’écologie François de Rugy.
Concernant la centrale de Cordemais, le ministre et sa secrétaire d’Etat Emmanuelle Wargon ont confirmé étudier avec EDF la possibilité d’une reconversion biomasse. « Un projet qui ne pourrait être envisagé qu’à la stricte condition qu’une production d’électricité sur le territoire s’avère nécessaire pour garantir la sécurité d’alimentation après 2022 » a expliqué le gouvernement.
Batiactu du 23/01/2019
Actualité économique et industrielle
JEAN-FRANÇOIS CARENCO NE QUITTERA PAS LA COMMISSION DE RÉGULATION DE L’ENERGIE (CRE)
Contrairement à ce qu’il avait annoncé en marge des vœux de la CRE courant décembre, Jean-François Carenco n’a plus l’intention de quitter la présidence de l’instance de régulation pour rejoindre un promoteur immobilier.
Le Monde du 18/01/2019
Actualité économique et industrielle
A L’HEURE DU CHANGEMENT CLIMATIQUE, LES MASTERS EN ÉNERGIES ET DÉVELOPPEMENT DURABLE SE MULTIPLIENT
Les réglementations relatives au développement durable ne cessent d’évoluer et leur maîtrise est devenue l’une des préoccupations majeures des entreprises qui recherchent de plus en plus à recruter des profils à double compétence. Ainsi, les universités et écoles privées intègrent désormais la notion de protection environnementale dans leurs formations : les masters en marketing vert ou gestion de la responsabilité sociétale des entreprises (RSE) sont de plus en plus nombreux. Et côté énergie, les renouvelables deviennent des sujets de cursus à part entière dans les formations d’ingénieur, à l’instar du master de technologie marine proposé à l’Université de Nantes en partenariat avec Centrale Nantes et l’Ecole navale de Brest.
Les étudiants ont de grandes ambitions pour la planète, mais lorsqu’ils seront en poste, il s’agira pour eux « de gérer le changement de l’intérieur. On leur donne des outils pour accompagner la transition à leur petite échelle » affirme Lhocine Houanti, professeur d’Excelia Group (ex Groupe Sup de Co de la Rochelle).
Le Monde du 24/01/2019
Actualité Européenne
MAROS SEFCOVIC QUITTE TEMPORAIREMENT SON POSTE DE VICE-PRÉSIDENT À L’UNION DE L’ÉNERGIE
Le 22 janvier, Maros Sefcovic, Vice-Président à l’Union de l’énergie a annoncé se mettre en « congé électoral » à partir du 1er février, afin de se consacrer à la campagne électorale pour l’élection présidentielle en Slovaquie, à laquelle il est candidat pour le parti socialiste. Ce congé durera au moins jusqu’au premier tour, le 16 mars prochain, et pourra être étendu jusqu’au second tour. Miguel Arias Canete, Commissaire européen à l’action climatique et à l’énergie, remplacera Maros Sefcovic pour cette période.
Enerpresse du 23/01/2019
Actualité Européenne
ACCORD POLITIQUE EN TRILOGUE SUR LA DIRECTIVE PSI RELATIVE À LA RÉUTILISATION DES DONNÉES DU SECTEUR PUBLIC
Le 22 janvier, les co-législateurs ont trouvé un accord politique à l’occasion du second trilogue sur la révision de la directive PSI. Les entreprises publiques du secteur de l’énergie sont ainsi concernées par l’ouverture des données, tout en restant dans le cadre national, c’est-à-dire la loi Lemaire en France, qui prévaut pour l’autorisation d’ouverture. Le principe général de gratuité des données du secteur public reste présent dans le texte, avec une possibilité de facturer les coûts de reproduction et mise à disposition. Par ailleurs, le secteur de l’énergie n’est pas ajouté à la liste des données à forte valeur ajoutée. Cet accord politique devra faire l’objet d’une ratification formelle par le Parlement européen et le Conseil de l’UE dans les prochaines semaines.
Contexte du 24/01/2019
Actualité Européenne
L’ESPAGNE S’APPRÊTE À DÉVOILER SA STRATÉGIE CLIMAT-ÉNERGIE
Le 18 janvier, le Premier ministre espagnol, Pedro Sanchez, a annoncé que le plan énergie-climat de l’Espagne mobiliserait 235 milliards d’euros d’investissements pour la transition énergétique à l’horizon 2030. Cette annonce fait suite au projet de loi déposé en novembre 2018, annonçant un objectif de neutralité carbone pour 2050 et des réductions de 37% des émissions de gaz à effet de serre d’ici 2030 par rapport au niveau actuel. L’Espagne souhaite également fixer un objectif de 35% d’énergies renouvelables dans son mix pour 2030, tout en proposant la fin des ventes des véhicules diesel d’ici 2040.
Politico du 18/01/2019
Actualité Européenne
UN BREXIT « SANS ACCORD » SERAIT SYNONYME DE HAUSSE DES PRIX DE L’ÉNERGIE SELON UNE ÉTUDE BRITANNIQUE
Une étude publiée le 18 janvier par la Green Alliance met en avant les conséquences d’une potentielle sortie du Royaume-Uni sans accord de l’UE sur les prix de l’énergie et les objectifs climatiques britanniques. Ainsi, la sortie du marché intérieur de l’énergie sans garde-fou ou période de transition pourrait couper les connexions existantes et ainsi représenter une perte de 2,2 milliards de livres par an. Les factures d’électricité des ménages britanniques sont les plus élevés de l’Union européenne mais pourraient diminuer de 1 milliard par an selon l’étude, grâce à une doublement de la capacité d’interconnexion d’ici 2021 (8 GW) permettant d’importer de l’électricité moins coûteuse et produite par des sources renouvelables sur le continent européen. Par ailleurs, ses imports d’électricité renouvelable permettraient d’aider le Royaume-Uni à atteindre ses objectifs climatiques. Le Royaume-Uni est actuellement en train de débattre d’un plan « B » suite au rejet le 15 janvier par la Chambre des Communes de l’accord négocié entre Theresa May et l’UE. La date de la sortie du Brexit reste pour le moment fixé au 29 mars 2019.
Politico du 21/01/2019 et Green Alliance du 18/01/2019 du 18/01/2019
Actualité Européenne
BOOM DES AIDES D’ETAT À L’ÉNERGIE ET À L’ENVIRONNEMENT DANS L’UE
La DG Concurrence a publié le 24 janvier son bilan des aides d’Etat, mettant en avant le véritable boom des aides d’Etat à l’énergie et à l’environnement dans l’UE, atteignant 61,3 milliards d’euros en 2017. L’Allemagne représente, à elle seule, près de la moitié de ce volume, ayant consacrée 36,2 milliards d’euros pour soutenir le secteur de l’énergie et de l’environnement contre 4,5 milliards en France. Les aides d’Etat à l’énergie et à l’environnement sont ainsi le secteur ayant connu la plus grande augmentation en 2017 par rapport aux autres aides d’Etat. La Commission européenne a annoncé le 7 janvier étendre de deux ans, jusqu’en 2022, la validité des lignes directrices sur les aides d’Etat à l’énergie et à la protection de l’environnement.
Commission européenne du 24/01/2019 et Contexte du 25/01/2019 du 25/01/2019
Actualité Européenne
STAGNATION DE L’INTENSITÉ CARBONE DE L’INDUSTRIE ÉLECTRIQUE EUROPÉENNE
Selon une étude publiée le 12 janvier par PwC, couvrant 23 énergéticiens européens, l’intensité carbone de la production électrique en Europe s’est stabilisée en 2017, suite à quatre années de baisse consécutives. Selon le cabinet, ce résultat n’est cependant pas suffisant pour atteindre les objectifs climatiques 2030 de l’Union européenne. Statkraft, Fortum et Verbund occupent le podium de la plus faible intensité carbone parmi les énergéticiens. Par ailleurs, l’étude met en avant les évolutions du mix électrique, avec une diminution du charbon (-8% en 2017) et une faible hausse de l’utilisation du gaz (+ 2 points en 2017).
Enerpresse du 22/01/2019
Actualité Européenne
AGENDA INSTITUTIONNEL
Commission de l’environnement, de la santé publique et de la sécurité alimentaire (ENVI) du Parlement européen, le 29 janvier à Bruxelles :
- Compte rendu sur les négociations interinstitutionnelles en cours : standards de CO2 pour les véhicules lourds ;
- Examen du projet de proposition de résolution sur la stratégie de décarbonation de l’UE

Commission du marché intérieur et de la protection des consommateurs (IMCO) du Parlement européen, le 29 janvier à Bruxelles :
- Examen des amendements sur le projet d’avis relatif aux changements d’heure saisonniers ;
- Adoption du projet d’avis sur l’établissement du Centre européen de compétences industrielles, technologiques et de recherche en matière de cybersécurité.

Commission européenne, le 30 janvier à Bruxelles :
- Publication d’un papier de réflexion « Vers une Europe durable à l’horizon 2030 »

Groupe de travail Energie du Conseil de l’UE, le 29 janvier à Bruxelles :
- Relations extérieures : Traité de la charte de l’énergie et Communauté de l’énergie
- Examen des amendements du Parlement européen relatif à la décision d’amender les objectifs d’efficacité énergétique dans le cadre du Brexit.

Groupe de travail horizontal sur la Cybersécurité du Conseil de l’UE, le 28 janvier à Bruxelles :
- Information de la présidence roumaine relative aux dossiers cybersécurité en cours

Groupe de travail Recherche du Conseil de l’UE, le 31 janvier à Bruxelles :
- Examen du texte de la présidence sur le programme Horizon Europe

Groupe de travail Environnement du Conseil de l’UE, les 29, 31 janvier et 1er février à Bruxelles
du 25/01/2019

Les adhérents



Contact

L'UFE
Union Française de l'électricité
3, rue du 4 septembre
75002 Paris
Standard : 01.58.56.69.00
Fax : 01.58.56.69.09

Tous vos contacts

Newsletter

Pour vous tenir informé des événements et des faits marquants du secteur de l'énergie, vous pouvez vous abonner à notre newsletter.