Revue de Presse

Retrouvez les faits marquants du secteur de l’énergie, vus par les médias, en France et en Europe...


UFE/Revue de presse sectorielle du 18/01/19

Actualité économique et industrielle
LA TRANSITION ÉCOLOGIQUE SERA L’UN DES THÈMES DU GRAND DÉBAT CO-ANIMÉ PAR SÉBASTIEN LECORNU ET EMMANUELLE WARGON
Le ministre chargé des Collectivités territoriales, Sébastien Lecornu, sera en charge d’animer le grand débat avec les élus, tandis que la secrétaire d’Etat à l’Ecologie, Emmanuelle Wargon, assurera le lien avec les représentants de la société civile. Dans sa « lettre aux Français », Emmanuel Macron a insisté sur le volet de la transition écologique, « thème essentiel de notre avenir » selon lui. Parmi les questions adressées aux Français dans le questionnaire dédié publié sur le site internet du grand débat : « Comment finance-t-on la transition écologique : par l’impôt, par les taxes et qui doit être concerné en priorité ? », « Comment rend-on les solutions concrètes accessibles à tous, par exemple pour remplacer sa vieille chaudière ou sa vieille voiture ? Quelles sont les solutions les plus simples et les plus supportables sur un plan financier ? » et « Quelles sont les solutions pour se déplacer, se loger, se chauffer, se nourrir qui doivent être conçues plutôt au niveau local que national ? Quelles propositions concrètes feriez-vous pour accélérer notre transition environnementale ? ».
AEF du 14/01/2019
Actualité économique et industrielle
"SIX OU SEPT ARTICLES" DANS LA FUTURE "PETITE LOI" ÉNERGIE
Le projet de loi, toujours en cours d’écriture, devrait notamment comporter le report de dix ans de l’objectif de baisse de la part du nucléaire dans le mix électrique, acter la création du Haut conseil pour le climat et inclure des mesures relatives aux CEE et aux fermetures de centrales à charbon. Selon les informations recueillies par Contexte, il ne devrait pas être présenté en Conseil des ministres avant mars.
Contexte du 17/01/2019
Actualité économique et industrielle
LE DÉCRET SUR LA PROGRAMMATION PLURIANNUELLE DE L’ÉNERGIE (PPE) SERA PUBLIÉ CETTE SEMAINE
Le 15 janvier dernier, lors d’un débat sur la PPE au Sénat, François de Rugy a annoncé que le projet de décret serait transmis « la semaine prochaine » à l’Autorité environnementale. Cette dernière aura trois mois pour rendre un avis sur ledit projet. S’ensuivra une consultation du public qui durera 45 jours. En parallèle, le CNTE, le CSE, le comité des experts sur la transition écologique, le comité de gestion des charges de service public de l’électricité, le comité du système de distribution publique d’électricité ainsi que des pays voisins seront également consultés.
AEF du 16/01/2019
Actualité économique et industrielle
FRANÇOIS DE RUGY ET JULIEN DENORMANDIE PRÉPARENT UN APPEL D’OFFRES SUR LA RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE
Le ministre de la Transition écologique et solidaire et le ministre de la Ville et du logement ont annoncé, lors d’un débat au Sénat sur la PPE, la préparation d’un appel d’offres sur la rénovation énergétique. Les deux ministres mènent en parallèle une réflexion sur les dispositifs d’aide à la rénovation des logements, ayant constaté que ces derniers n’étaient « manifestement » pas à la « bonne échelle ». La réflexion porte également sur le nombre d’opérateurs (nationaux ou territoriaux) à prévoir pour atteindre l’objectif de 500 000 rénovations par an. François de Rugy a par ailleurs annoncé le lancement en 2019 de « dispositifs concrets comme la chaudière à 1 euro pour les ménages les plus modestes, financée par les certificats d’économie d’énergie ». Un groupe de travail composé d’acteurs de la filière du bâtiment devrait être mis en place par les deux ministères prochainement.
Enerpresse du 17/01/2019
Actualité économique et industrielle
LE « RETROFIT » ÉLECTRIQUE A DÉSORMAIS SON ASSOCIATION
Encore peu connu, le « retrofit » électrique consiste à convertir les véhicules thermiques en véhicules électriques. Le 10 janvier dernier, quatre entreprises françaises, Brouzils Auto, Carwatt, Ian Motion et Retrofuture, ont annoncé la création d’AIRe (Acteurs de l’industrie du rétrofit électrique) dont le but est de lever au maximum les barrières administratives inhérentes à cette pratique en France. Selon l’association, « plus de 22 pays à travers le monde, dont nos principaux voisins européens » ont autorisé la transformation de véhicules essence ou diesel en véhicules électriques. « Le rétrofit électrique répond à des enjeux majeurs du développement durable : le bannissement inéluctable de l’essence pour l’électrique, et l’inscription du projet dans une dynamique d’économie circulaire afin de ne pas détruire, mais réhabiliter des véhicules en parfait état de rouler… ». En outre, le « retrofit » « permettrait de donner de l’activité à de nombreux garagistes présents sur tout notre territoire ».
Apres-vente-auto.com du 10/01/2019
Actualité économique et industrielle
LA CENTRALE À CHARBON DE CORDEMAIS RÉQUISITIONNÉE PAR RTE
En grève depuis le début de l’année, les salariés de la centrale de Cordemais ont dû « se rendre disponible » à la suite de l’appel de RTE. Durant deux jours (les 17 et 18 janvier derniers), la centrale à charbon d’une capacité de 1 200 MW a été réquisitionnée pour assurer l’approvisionnement en électricité, notamment de la Bretagne, fragilisé par la fermeture des deux réacteurs nucléaires de Flamanville en cours de visite décennale.
Les Echos du 17/01/2019
Actualité Européenne
EDF ET ENGIE S’ENGAGENT DANS LA FINANCE DURABLE
Seize entreprises européennes issues des secteurs de l’énergie (dont EDF et Engie), des transports, des infrastructures et de l’immobilier se sont regroupées au sein du « Corporate forum on sustainable finance » dont l’objectif est de placer les émissions vertes au cœur de leur stratégie financière. EDF a d’ores et déjà émis 4,5 milliards d’euros de green bonds qui ont financé « une centaine d’opérations hydrauliques et plusieurs dizaines d’autres dans le solaire et l’éolien, qui permettent d’éviter l’émission de 4,5 millions de tonnes de CO2 par an » précise Xavier Girre, directeur financier. Ce réseau d’entreprises, qui représente le tiers des obligations vertes mondiales « corporate », souhaite à terme « tirer les meilleures pratiques observées au sein du forum » afin d’élaborer « les standards à venir de ces green bonds ».
La Tribune du 16/01/2019
Actualité Européenne
FIN DU MYSTÈRE SUR LA BAISSE DE FRÉQUENCE SUR LE RÉSEAU EUROPÉEN
Les opérateurs de transports ont identifié plusieurs facteurs pour expliquer la baisse de fréquence observée sur le réseau électrique européen le 10 janvier dernier et nécessitant l’activation par RTE du dispositif d’interruptibilité pour réduire la consommation électrique de six clients industriels. Ainsi, la modification des programmes d’échanges d’énergie entre les pays européens a joué un rôle important dans la baisse de la fréquence en Europe. Par ailleurs, la mesure des échanges entre l’Allemagne et l’Autriche était erronée, faussant ainsi le réglage et les remontées d’informations. Enfin, l’Europe continue à faire face à un écart de fréquence permanent en raison de la situation entre le Kosovo et la Serbie. RTE a salué la solidarité européenne tout en se félicitant de la bonne réactivité des industriels ayant réduit leurs consommations pour éviter un effondrement du réseau.
ENTSO-E du 16/01/2019 et Contexte du 18/01/2019 du 18/01/2019
Actualité Européenne
SEPT PAYS EUROPÉENS EN RETARD POUR RENDRE LEURS COPIES SUR LES PLANS NATIONAUX ÉNERGIE-CLIMAT
Dans le cadre du règlement sur la gouvernance de l’Union de l’énergie, les Etats membres devaient envoyer à la Commission européenne, avant le 31 décembre 2018, une ébauche de leurs plans nationaux énergie-climat à l’horizon 2030. Ces plans permettront ainsi de concrétiser les diverses approches pour atteindre les objectifs 2030 à la maille nationale tout en respectant les engagements pris dans le cadre de l’accord de Paris. A date, la Bulgarie, la République tchèque, Chypre, la Grèce, la Hongrie, le Luxembourg et l’Espagne n’ont ainsi pas rendu leurs copies à l’exécutif européen. La Commission européenne doit en effet proposer des recommandations sur chaque stratégie nationale d’ici juin afin que les Etats membres puissent valider une version définitive des plans énergie-climat pour fin 2019. En parallèle, les discussions ont commencé au Parlement européen et au sein des groupes de travail du Conseil de l’UE sur la vision stratégique de l’UE pour décarboner l’économie, un document qui sera notamment débattu lors du sommet européen de Sibiu, le 9 mai prochain.
Euractiv du 15/01/2019
Actualité Européenne
HAUSSE DES INVESTISSEMENTS DANS LES ÉNERGIES PROPRES EN EUROPE EN 2018
Selon Bloomberg New Energy Finance, les investissements globaux dans les énergies propres ont baissé de près de 8% entre 2017 et 2018. Toutefois, les investissements dans les technologies propres ont continué à progresser en Europe de près de 27%, grâce notamment au lancement de plusieurs projets d’éoliens offshore, du regain du secteur photovoltaïque en Espagne et des contrats d’achat d’électricité renouvelable (PPA) par plusieurs industries. Par ailleurs, on constate un fort accroissement des investissements dans l’éolien, les compteurs intelligents et la mobilité électrique alors que les investissements dans les énergies solaires diminuent, en raison de la baisse des coûts des panneaux photovoltaïques. La Chine demeure le premier investisseur dans les énergies propres avec près de 100 milliards de dollars en 2018.
Bloomberg du 16/01/2019 et Politico du 17/01/2019 du 17/01/2019
Actualité Européenne
LE PARLEMENT EUROPÉEN VALIDE SA POSITION SUR LE PROGRAMME INVESTEU
Le 16 janvier, les députés européens, réunis en session plénière à Strasbourg, ont voté à une large majorité pour renforcer le programme InvestEU (517 voix pour, 90 contre et 25 abstentions). Successeur du fonds Juncker, InvestEU deviendra ainsi le principal programme d’investissement pour la période 2021 à 2027, avec comme objectif de soutenir les politiques de l’UE en mobilisant les investissements publics et privés à travers la garantie des prêts par le budget de l’UE. Le Parlement souhaite ainsi rehausser à 40,8 milliards d’euros les garanties issues du budget de l’UE, contre 38 milliards d’euros dans la proposition initiale de la Commission européenne. Ce montant permettra ainsi de mobiliser près de 698 milliards d’investissements supplémentaires grâce aux effets de levier. Par ailleurs, les députés souhaitent consacrer 40% des financements pour soutenir l’atteinte des objectifs climatiques européens, en portant même cet objectif à 65% pour les projets d’infrastructures durables. De son côté, le Conseil de l’UE poursuit les négociations, la présidence roumaine espérant dégager une position commune en février.
Contexte du 17/01/2019
Actualité Européenne
REGAIN D’ACTIVITÉS SUR LES MARCHÉS DU CARBONE EN 2018
Dans un rapport de l’analyste Refinitiv, repris par Politico le 17 janvier, le boom des échanges sur les marchés du carbone est mis en avant, notamment grâce à la croissance des volumes échangés et des prix tant en Europe qu’en Amérique du Nord. Les bons résultats du marché EU-ETS sont mis en lumière, soulignant la réactivité des investisseurs suite à la révision du règlement EU-ETS en février 2018. Le prix des quotas sur le marché du carbone européen est ainsi passé de 8€/t à 25€/t en moins d’un an, dépassant de loin les projections. Le marché EU-ETS atteint donc son plus haut niveau depuis son lancement en 2005. En parallèle, la Commission européenne a publié une mise à jour sur l’allocation des quotas gratuits au titre de la réserve pour les nouveaux entrants : près de 66% de quotas sont encore allouables d’ici 2020 pour les futures installations ou installations augmentant leurs capacités.
Politico du 17/01/2019 et Commission européenne du 15/01/2019 du 15/01/2019
Actualité Européenne
AGENDA INSTITUTIONNEL
Commission du marché intérieur et de la protection des consommateurs (IMCO) du Parlement européen, les 21 et 22 janvier à Bruxelles :
- Examen des amendements sur le projet pour avis relatif à l’établissement du Centre européen de compétences industrielles, technologiques et de recherche en matière de cybersécurité et du Réseau de centres nationaux de coordination ;
- Adoption du projet de rapport sur la directive REFIT (22/01)
- Compte rendu sur les négociations interinstitutionnelles en cours : règlement ENISA
- Présentation du programme de la présidence roumaine avec Niculae Badalau, ministre roumain de l'économie ;
- Échange de vues avec Vera Jourova, commissaire chargée de la justice, des consommateurs et de l'égalité des genres

Commission des transports et du tourisme (TRAN) du Parlement européen, les 21 et 22 janvier à Bruxelles :
- Examen du projet de rapport relatif au changement d’heure ;
- Échange de vues avec Rovana Plumb, ministre roumaine par intérim des transports, sur les priorités de la présidence roumaine.

Commission de l’environnement, de la santé publique et de la sécurité alimentaire (ENVI) du Parlement européen, les 21 et 22 janvier à Bruxelles :
- Échange de vues avec Gratiela Leocadia Gavrilescu, vice-première ministre roumaine et ministre de l'environnement, et Ioan Denes, ministre des eaux et des forêts ;
- Compte rendu sur les négociations interinstitutionnelles en cours : Normes de performance en matière d’émissions de CO 2 pour les nouveaux véhicules lourds
- Echange sur le projet pour avis relatif au changement d’heure ;
- Validation de l’accord politique sur le règlement standards de CO2 pour les véhicules légers (à confirmer) ;
- Adoption de question avec demande réponse orale sur la stratégie de l’UE de long-terme de réduction des émissions de gaz à effet de serre

Commission des Affaires économiques et monétaires (ECON) et Commission de l’environnement, de la santé publique et de la sécurité alimentaire (ENVI) du Parlement européen, le 22 janvier à Bruxelles :
- Discussion des amendements sur le rapport « taxonomie »

Commission de l’industrie, de la recherche et de l’énergie (ITRE) du Parlement européen, le 23 janvier à Bruxelles :
- Validation des accords politiques sur la directive et le règlement « Electricité », le règlement ACER et le règlement « risk-prepardness » ;
- Echange sur le projet pour avis relatif au changement d’heure ;
- Présentation des priorités de la présidence roumaine ;
- Retour sur les négociations inter-institutionnelles : directive PSI, Programme Horizon Europe, programme CEF

Groupe de travail Energie du Conseil de l’UE, le 22 janvier à Bruxelles :
- Examen des amendements du Parlement européen relatif à la décision d’amender les objectifs d’efficacité énergétique dans le cadre du Brexit.

Groupe de travail horizontal sur la Cybersécurité du Conseil de l’UE, le 23 janvier à Bruxelles :
- Discussion sur les conclusions draftés du Conseil relative aux capacités et compétences cyber ;
- Examen du texte relatif l’établissement du Centre européen de compétences industrielles, technologiques et de recherche en matière de cybersécurité et du Réseau de centres nationaux de coordination.

Groupe de travail Services financiers du Conseil de l’UE, le 24 janvier à Bruxelles :
- Examen en amont des prochains trilogues des règlements sur les benchmarks bas-carbone et sur les obligations de divulgation relatives aux investissements durables.

Groupe de travail Environnement du Conseil de l’UE, le 25 janvier à Bruxelles

Conseil de l’UE « Affaires économiques et financières », le 22 janvier à Bruxelles :
- Débat sur le programme InvestEU

Trilogues Parlement européen / Conseil de l’UE / Commission européenne, le 22 janvier à Bruxelles :
- 2ème trilogue sur la directive PSI
- Trilogue sur les standards d’émissions de CO2 pour les nouveaux véhicules lourds
du 18/01/2019

Les adhérents



Contact

L'UFE
Union Française de l'électricité
3, rue du 4 septembre
75002 Paris
Standard : 01.58.56.69.00
Fax : 01.58.56.69.09

Tous vos contacts

Newsletter

Pour vous tenir informé des événements et des faits marquants du secteur de l'énergie, vous pouvez vous abonner à notre newsletter.