Revue de Presse

Retrouvez les faits marquants du secteur de l’énergie, vus par les médias, en France et en Europe...


UFE/Revue de presse sectorielle du 23/11/18

Revue de presse de la semaine
Actualité économique et industrielle
LES TROIS SCÉNARIOS DE LA PPE SERONT « TRÈS PROBABLEMENT » PRÉSENTÉS LE 27 NOVEMBRE PROCHAIN
François de Rugy a confirmé sur l’antenne de France Inter le 21 novembre dernier que le document préparatoire de la programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) serait révélé par le Président de la République « très probablement la semaine prochaine ». Selon l’AFP, trois scénarios seraient envisagés : le premier, poussé par le ministère de la Transition écologique, consisterait à fermer six réacteurs d’ici à 2028 et six autres d’ici à 2035, en plus des deux réacteurs de Fessenheim. Le deuxième, scénario « intermédiaire », prévoirait la fermeture de douze réacteurs (outre Fessenheim) entre 2028 et 2035. Le dernier scénario, soutenu par Bercy, prévoirait la fermeture de neuf réacteurs (hors Fessenheim) entre 2028 et 2035, ainsi que la construction de quatre EPR d’ici 2040.
Dimanche dernier lors du Grand rendez-vous Europe 1-CNEWS-Les Echos, le ministre RUGY avait déclaré que le gouvernement travaillait à réduire la part du nucléaire à 50 % dans le mix électrique d’ici à 2035.
AFP du 21/11/2018
Actualité économique et industrielle
FRANÇOIS DE RUGY ANNONCE 82 MILLIONS D’EUROS D’INVESTISSEMENTS DANS DIX NOUVEAUX PROGRAMMES CEE
Selon un communiqué du ministère de la Transition écologique et solidaire, ces nouveaux programmes représentent un volume de 16,4 TWhc de certificats d’économies d’énergie (CEE). Ils porteront notamment sur « l’éducation aux économies d’énergie à l’école », « la formation de copropriétés aux travaux de rénovation » et « le développement des bus électriques ».
Dimanche dernier lors du Grand rendez-vous Europe 1-CNEWS-Les Echos, le ministre RUGY avait déclaré que le gouvernement travaillait à réduire la part du nucléaire à 50 % dans le mix électrique d’ici à 2035.
Contexte du 21/11/2018
Actualité économique et industrielle
LE SOUTIEN AUX BORNES DE RECHARGE PRÉVU DANS LE PROJET DE LOI D’ORIENTATION DES MOBILITÉS
En savoir plus... Le projet de loi d’orientation des mobilités (LOM) prévoit le soutien financier à hauteur de 75 % des coûts de raccordement pour les infrastructures de recharge (article 19), par l’intermédiaire du Tarif d’utilisation du réseau public d’électricité (Turpe). Selon l’étude d’impact du projet de loi, le coût estimé est de l’ordre de 100 à 150 millions d’euros, et pourrait affecter la facture d’électricité des consommateurs selon les « éventuelles réallocations d’investissement qui pourraient être arrêtées par Enedis et validées par la Commission de régulation de l’énergie (CRE) ». L’Union Française de l’Electricité a publié, le 22 novembre dernier, une note de position sur le projet de loi en question. Relevant cet impact sur la facture d’électricité des consommateurs, l’UFE considère que le soutien financier nécessaire pour les infrastructures de recharge publiques devrait provenir d’un fonds « Mobilité zéro émission ». Un tel dispositif permettrait notamment de prioriser les soutiens publics et d’améliorer la lisibilité des politiques d’accompagnement de la mobilité propre. L’UFE appelle par ailleurs à la création d’instances de concertation associant les acteurs de l’électromobilité ainsi que l’ensemble des gestionnaires de réseaux, elle suggère enfin la révision des règles en matière d’application du droit à la prise.
Contexte 22/11/18 et UFE « Note de position sur le projet de loi d’ori du 22/11/2018
Actualité économique et industrielle
LES SÉNATEURS LR PROPOSENT LE RÉTABLISSEMENT DU CITE POUR LES FENÊTRES
Dans le cadre de l’examen du projet de Budget 2019 au Sénat, la présidente de la commission des Affaires économiques, Sophie Primas (LR), et le rapporteur pour avis des crédits « Energie », Daniel Gremillet (LR), souhaitent « renforcer le CITE » « au taux réduit de 15 % » pour les fenêtres « en cas de changement d’un simple vitrage ». L’examen en première lecture du projet de Budget 2019 en séance publique a débuté au Sénat le 22 novembre dernier.
AFP du 21/11/2018
Actualité économique et industrielle
RTE : L’APPROVISIONNEMENT EN ÉLECTRICITÉ DEVRAIT ÊTRE ASSURÉ POUR CET HIVER
Selon le bilan prévisionnel publié par RTE, réseau électrique sera résilient cet hiver, malgré « une période sous vigilance de mi-janvier à fin février 2019 ». En effet, sur cette période, « cinq réacteurs seront à l’arrêt contre trois l’année dernière ». RTE précise que des mesures exceptionnelles pourraient être mises en œuvre si la température et les indisponibilités fortuites des groupes de production l’imposent : baisse de tension sur le réseau, éco-gestes citoyens, recours à l’interruptibilité de gros consommateurs industriels sélectionnés par appel d’offres, etc. « Dans tous les cas, le recours à ces moyens ne signifie pas risque de blackout » précise le gestionnaire de réseau.
Le Figaro du 15/11/2018
Actualité économique et industrielle
L’INDUSTRIE LOURDE UNIE DANS LA LUTTE CONTRE LE CHANGEMENT CLIMATIQUE
Energy Transitions Commission (ETC), un groupe d’acteurs internationaux notamment issus des industries à forte consommation d’énergie, a publié un rapport intitulé « Mission Possible » dans lequel il estime que la neutralité carbone dans les secteurs de l’industrie et des transports lourds est « techniquement est financièrement possible d’ici 2050 dans les pays développés et d’ici 2060 dans les économies en développement ». L’atteinte des objectifs de l’Accord de Paris s’effectuera notamment par le biais d’une « électrification des usages, des procédés de fabrication et des transports » rapporte le Journal de l’environnement. La décarbonation sera rendue possible par « l’utilisation massive de l’hydrogène et des énergies renouvelables, biomasse en tête ». Selon l’ETC, le coût total pour l’économie mondiale serait « inférieur à 0,5 % du PIB d’ici le milieu du siècle », et pourrait être davantage réduit grâce à l’efficacité énergétique, le développement de l’économie circulaire, et la réduction des modes de transports très carbonés. Pour accélérer la transition énergétique de ces secteurs, le collectif appelle notamment à la mise en place « d’une tarification du carbone adaptée » ainsi qu’à « des normes renforçant l’efficacité énergétique et l’intensité carbone des procédés industriels ».
Journal de l’environnement du 20/11/2018
Actualité Européenne
DIX ETATS MEMBRES FAVORABLES À UNE TRAJECTOIRE « ZÉRO ÉMISSION » DANS LA PROCHAINE STRATÉGIE DE LONG-TERME DE RÉDUCTIONS DES ÉMISSIONS DE L’UE
Dans une lettre adressée au Commissaire européen à l’énergie et à l’action climatique, Miguel Arias Canete, dix Etats membres appellent à fixer une trajectoire zéro émission nette dans la prochaine stratégie pour la décarbonation de l’économie européenne à l’horizon 2050. Les Etats membres, dont la France, l’Italie, l’Espagne et les pays nordiques, appellent ainsi à présenter un scénario sur la base d’une limitation du réchauffement climatique à 1,5 degré, comme préconisé dans la récent rapport du GIEC. Par ailleurs, les signataires soulignent l’importance de prendre en compte les bénéfices positifs d’une transition ambitieuse pour l’économie, la qualité de l’air ou la biodiversité. La publication de la stratégie de long-terme de réduction des émissions est attendue pour le 28 novembre, en amont de la COP24 qui se tiendra du 3 au 14 décembre à Katowice en Pologne.
Euractiv du 20/11/2018
Actualité Européenne
LA COMMISSION ITRE ADOPTE SA POSITION SUR LES PROGRAMMES HORIZON EUROPE, MÉCANISME POUR L’INTERCONNEXION EN EUROPE ET DIGITAL EUROPE
Les 21 et 22 novembre, l’agenda était chargé pour les députés de la commission ITRE, avec les votes sur plusieurs programmes européens dans le cadre des négociations sur le prochain cadre financier pluriannuel pour la période 2021-2027. Les députés ont ainsi adopté le projet de programme Horizon Europe, successeur de H2020, proposant de rehausser le budget à 120 milliards d’euros tout en maintenant l’allocation de 35% de l’enveloppe pour des projets liés à l’action climatique (60 voix pour, 1 contre et 3 abstentions). Le nouveau programme pour une Europe numérique a également été adopté à une vaste majorité (57 voix, 2 contre et 3 abstentions), détaillant le rôle des hubs européens d’innovation numérique et ajoutant un objectif spécifique afin de promouvoir l’autonomie et la cohésion stratégique de l’UE dans le domaine numérique. Enfin, lors d’un vote conjoint aux commissions ITRE et TRAN, les députés européens ont adopté la proposition pour le Mécanisme européen pour l’interconnexion (71 voix pour, 19 contre et 3 abstentions) apportant des changements mineurs par rapport à la proposition de la Commission européenne. L’ensemble de ces textes feront l’objet d’une validation en session plénière d’ici janvier 2019 avant d’entamer les négociations inter-institutionnelles avec le Conseil de l’UE.
Contexte du 21/11/2018
Actualité Européenne
SIGNATURE D’UN ACCORD ENTRE LA BELGIQUE ET SES VOISINS POUR ASSURER LA SÉCURITÉ D’APPROVISIONNEMENT
Suite aux annonces en octobre concernant le manque de capacités disponibles pour assurer la sécurité d’approvisionnement cet hiver en Belgique, le pays a fait appel à la solidarité de ces voisins. La ministre belge de l’Energie, Marie-Christine Marghem, a signé un accord le 16 novembre avec la France, l’Allemagne, l’Autriche, les Pays-Bas, le Luxembourg et la Suisse pour optimiser les importations d’électricité tout au long de l’hiver. Selon Contexte, les gestionnaires de réseaux sont encore en train de finaliser les questions de couplage des marchés basés sur les flux, tout en envisageant d’introduire des dispositions sur le soutien d’urgence.
Contexte du 20/11/2018
Actualité Européenne
LA COMMISSION JUNCKER DRESSE LE BILAN DE SON ACTION POUR LE MARCHÉ UNIQUE
Dans une communication intitulée « Le marché unique dans un monde qui change » publiée le 22 novembre, la Commission européenne vient tirer le bilan de son action pour le marché unique. A date, 44 propositions sur 67 dans le domaine du marché des capitaux, du marché numérique et du marché unique sont encore en discussion. La Commission européenne appelle donc les co-législateurs à faire preuve de volonté politique pour accélérer l’adoption des législations en cours tout en soulignant l’importance d’une mise en œuvre effective à l’échelle nationale. Enfin, la communication souligne l’importance d’« exploiter le plein potentiel du marché unique », ouvrant la discussion aux priorités de la prochaine Commission dans le domaine fiscal, numérique et du transport.
Communiqué de presse de la Commission européenne du 22/11/2018
Actualité Européenne
LA HONGRIE ET LA SLOVAQUIE FREINENT LE SOUTIEN PUBLIC AU CHARBON
Le 19 novembre, le Ministre slovaque de l’économique, Peter Ziga, a annoncé la fin des subventions pour les mines de charbon en 2023 sans pour autant fixer de date pour leurs fermetures. Alors que 4 000 emplois directs et 11 000 emplois indirects sont concernés, le ministre souhaite travailler à un plan d’action, en lien avec la plateforme pour les régions minières, initiative de la Commission européenne. Par ailleurs, le 20 novembre, la Secrétaire d’Etat hongroise au climat, Barbara Botos, a annoncé envisager de fixer 2030 comme date de fermeture des centrales à charbon dans son pays, en raison de la perte de rentabilité économique de cette ressource.
Reuters du 19/11/2018 et Climate Home News du 20/11/2018 du 19/11/2018
Actualité Européenne
LE SECTEUR DE L’ÉNERGIE APPELLE LES NÉGOCIATEURS DU BREXIT À INTÉGRER UN CHAPITRE ÉNERGIE/CLIMAT DANS LA DÉCLARATION POLITIQUE
Le 12 novembre, 9 associations du secteur de l’énergie, dont Eurelectric, Entso-e et EFET, ont adressé une lettre ouverte aux négociateurs du Brexit, appelant à inclure un chapitre dédié au climat et à l’énergie dans la future déclaration sur la relation entre le Royaume-Uni et l’Union européenne. Les associations appellent notamment à continuer les échanges d’énergie des deux côtés de la Manche et à définir une relation dans le cadre des politiques climatiques et énergétiques, dans l’intérêt de continuer à fournir une énergie sûre, abordable et durable. La déclaration politique, base de la négociation pour la prochaine relation commerciale entre le Royaume-Uni et l’Union européenne, était débattue lors du Conseil européen du 25 novembre.
Entsoe du 12/11/2018
Actualité Européenne
AGENDA INSTITUTIONNEL
Commission européenne, le 28 novembre à Bruxelles :
- Publication de la stratégie de long-terme de réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Session plénière du Parlement européen, les 28 et 29 novembre à Bruxelles :
- Débat avec le Premier ministre danois, Lars Lokke Rasmussen, sur le futur de l’Europe ;
- Déclaration de la Commission sur la communication relative au marché unique ;
- Déclaration de la Commission sur la publication de la stratégie de long-terme de réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Commission de l’environnement, de la santé publique et de la sécurité alimentaire (ENVI) du Parlement européen, le 26 et 27 novembre à Bruxelles :
- Adoption d’une motion de résolution sur la qualité de l’air.

Groupe de travail Environnement du Conseil de l’UE, les 26, 29 et 30 novembre, à Bruxelles

Groupe de travail Recherche du Conseil de l’UE, le 26 novembre à Bruxelles
- Continuation de l’examen du programme Horizon Europe.

Groupe de travail sur les services financiers, le 26 novembre à Bruxelles
- Examen des trois propositions du plan d’action sur la finance durable

Groupe de travail Energie du Conseil de l’UE, le 27 et 29 novembre, à Bruxelles

COREPER I du Conseil de l’UE, le 30 novembre à Bruxelles
- Discussion du mandat de négociation sur la directive et le règlement « Electricité » en amont du 5ème trilogue.
du 23/11/2018

Actualités

Revue de Presse 2018


Les revues de presse par année

Les adhérents



Contact

L'UFE
Union Française de l'électricité
3, rue du 4 septembre
75002 Paris
Standard : 01.58.56.69.00
Fax : 01.58.56.69.09

Tous vos contacts

Newsletter

Pour vous tenir informé des événements et des faits marquants du secteur de l'énergie, vous pouvez vous abonner à notre newsletter.