Revue de Presse

Retrouvez les faits marquants du secteur de l’énergie, vus par les médias, en France et en Europe...


UFE/Revue de presse sectorielle du 10/09/2018 au 14/09/2018

Actualité économique et industrielle
FORTE HAUSSE DES PRIX DE GROS DE L’ÉLECTRICITÉ
Sur le marché de gros de l’électricité, le prix du mégawattheure a atteint les 66 €/MWh jeudi 13 septembre dernier. Cette hausse des prix de gros, qui a démarré au printemps et s’est accélérée cet été en dépassant les 50 €/MWh, est corrélée à celle des cours des quotas d’émissions de CO2. En effet, le prix de la tonne de CO2 est passé de 5 € à plus de 20 € en 2018, sous l’effet du mécanisme de stabilité prévu pour résorber la surallocation de quotas.
Les Echos du 13/09/2018
Actualité économique et industrielle
TURPE 5 : CFE-CGC ENERGIES ATTAQUE LA DÉCISION DU CONSEIL D’ETAT AUPRÈS DES INSTANCES EUROPÉENNES
Enedis et EDF, le ministre chargé de l’énergie et la fédération CFE-CGC Energies avaient demandé au Conseil d’État l’annulation de deux délibérations (du 17 novembre 2016 et du 19 janvier 2017) de la Commission de régulation de l’énergie relative à la méthode de calcul des tarifs TURPE 5 applicables à compter du 1er août 2017. Le 9 mars 2018, le Conseil d’Etat avait rejeté l’essentiel des critiques mais avait toutefois prononcé « une annulation très partielle, s’agissant des modalités de prise en compte, dans le calcul des tarifs, des charges afférentes au capital investi pour permettre le financement du développement de ces réseaux ». Cette décision fait aujourd’hui l’objet d’une plainte de CFE-CGC Energies « auprès de la Commission européenne et un recours auprès de la Cour Européenne des Droits de l’Homme pour violation du droit européen, du traité de fonctionnement de l’Union européenne et des conventions européennes des Droits de l’Homme ». La fédération estime que cette décision « au motif de l’absence d’un intérêt à agir suffisamment direct et certain », est « non seulement politiquement infondée au regard du rôle des organisations syndicales dans la défense de l’intérêt des salariés impactés par les décisions de régulation mais également juridiquement illégale au regard du droit européen ».
CP CFE-CGC Energies du 10/09/2018
Actualité économique et industrielle
POUR RTE, L’ÉQUILIBRE OFFRE-DEMANDE NE SERA PAS PERTURBÉE PAR LA FERMETURE DES CENTRALES À CHARBON SOUS CERTAINES CONDITIONS
Le Réseau de transport d’électricité, en charge de satisfaire l’équilibre offre-demande, a informé qu’il était possible de fermer les unités charbon d’ici à 2022, comme le préconise la loi d’orientation énergétique votée en 2015, selon les conditions suivantes : stabilité de la demande électrique, prolongation du parc nucléaire, développement des énergies renouvelables (avec la mise en service du premier parc éolien offshore) et la mise en service des nouvelles interconnexions avec l’Italie ou la Grande-Bretagne.
Le Figaro du 13/09/2018
Actualité économique et industrielle
E.LECLERC VIENT D’ENTRER SUR LE MARCHÉ DES FOURNISSEURS D’ÉLECTRICITÉ
L’enseigne de distribution a lancé son offre d’électricité « 100% verte » aux particuliers le jeudi 13 septembre dernier. E.Leclerc vise « 3 millions de clients d’ici 2025, soit 10 % du marché », selon les précisions de l’enseigne à Enerpresse. Pour le cabinet Watt’s Next Conseil, « l’intensité concurrentielle du marché a nettement augmenté ces derniers mois, plusieurs groupes – Engie, Total, ENI, E.Leclerc – affichant des objectifs de plusieurs millions de clients ». L’observatoire des marchés de détail de l’électricité et du gaz de la Commission de Régulation de l’Energie (CRE) indiquait d’ailleurs lundi 10 septembre dernier que désormais 20 % des sites résidentiels sont en offres de marché et que la quasi-totalité d’entre eux ont choisi un fournisseur alternatif.
Le Figaro 13/09/18 et Enerpresse 12/09/18 du 12/09/2018
Actualité économique et industrielle
LOI PACTE : UN AMENDEMENT DU GOUVERNEMENT SOUHAITE TRAITER PAR VOIE D’ORDONNANCE LA CONFORMITÉ DES TRV D’ÉLECTRICITÉ ET DU GAZ
L’amendement vise à habiliter le gouvernement à légiférer par ordonnance pour tirer les conséquences de deux décisions du Conseil d’Etat et prévoir les dispositions d’accompagnement de cette transition « dans un souci de protection du consommateur ». Le projet de loi Pacte est actuellement en cours d’examen à l’Assemblée nationale.
Enerpresse du 13/09/2018
Actualité économique et industrielle
SELON LES ECHOS, LA TRANSFORMATION DU CITE EN PRIME VA ÊTRE REPORTÉE D’UN AN
Afin d’encourager les ménages à investir dans des travaux de rénovation énergétique, le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) devait être transformé en prime à compter de janvier 2019, comme annoncé par Nicolas Hulot lorsqu’il était encore au gouvernement. Selon les sources des Echos, cette conversion sera reportée à janvier 2020, et le CITE sera prolongé d’un an dans le projet de loi finances qui sera présenté au Conseil des ministres, le 24 septembre prochain. Toujours selon les Echos, l’ambition du gouvernement serait de « calibrer cette subvention en fonction des économies d’énergie réalisées, et non du montant des travaux engagés, à l’image des certificats d’économie d’énergie. Il est également question de la moduler en fonction du niveau de vie du bénéficiaire. Une équation complexe et qui conduit à baisser nettement les aides sur des technologies peu écologiques, et pourtant prisées des propriétaires (comme les fenêtres) ».
Les Echos du 14/09/2018
Actualité Européenne
AGENDA INSTITUTIONNEL
Groupe de travail horizontal sur la cybersécurité du Conseil de l’UE, le 17 septembre à Bruxelles

Groupe de travail sur la société de l’information et les télécommunications du Conseil de l’UE, le 17 septembre à Bruxelles
- Discussion sur le programme pour une Europe numérique.

Groupe de travail Transport terrestre du Conseil de l’UE, le 20 septembre à Bruxelles

Groupe de travail Environnement du Conseil de l’UE, les 18, 20 et 21 septembre, à Bruxelles

Groupe de travail Energie du Conseil de l’UE, les 24 et 27 septembre à Bruxelles
du 14/09/2018
Actualité Européenne
LA DGEC PRÉSENTE SA VISION DU MARCHÉ DE CAPACITÉ FRANÇAIS SUR LA SCÈNE BRUXELLOISE
Dans une tribune publiée ce 14 septembre dans Euractiv, Virginie Schwartz, Directrice Générale à l’Énergie et au Climat, est revenue sur la nécessité et les avantages du mécanisme de capacité français. Selon l’administration, « il est nécessaire de sécuriser financièrement le fonctionnement des installations indispensables à la sécurité d’approvisionnement du système électrique, et de susciter les investissements dans des capacités nouvelles qui s’avéreraient nécessaires, en donnant de la visibilité au marché grâce à un signal prix de long terme ». Elle rappelle que ce sont les gouvernements nationaux qui sont in fine responsables de l’approvisionnement énergétique devant leurs citoyens. Elle revient également sur les avantages du mécanismes français : mécanismes de marché, technologiquement neutre, ouvert à la participation des capacités transfrontalières. Enfin, elle affirme que les mécanismes de capacité ne doivent pas « être un obstacle à la décarbonation du mix européen en prolongeant artificiellement l’exploitation de centrales thermiques fortement émettrices » et rappelle que le mécanisme français prévoit « des règles spécifiques pour ne pas pénaliser les sources renouvelables » ainsi que « des modalités de participation des effacements de consommation ».
Euractiv du 14/09/2018
Actualité Européenne
DÉBUT DES TRAVAUX DU GROUPE DE TRAVAIL FRANCO-ALLEMAND SUR LA TARIFICATION DU CARBONE
A l’occasion de la première rencontre du groupe de travail Meseberg le 6 septembre à Paris, les Secrétaires d’Etat à l’écologie français et allemand, Brune Poirson et Jochen Flashbarth, ont annoncé vouloir présenter d’ici début 2019 plusieurs pistes communes sur le prix du carbone. Le groupe, institué suite à la déclaration de Meseberg en juin 2018, vise à intensifier la coopération sur les sujets climatiques et énergétiques entre les deux pays dans l’optique d’atteindre les objectifs pris lors de l’accord de Paris. Les secteurs clé comme l’énergie, le transport ou le bâtiment seront aussi au centre des discussions, afin de cerner la contribution de chaque secteur pour la décarbonation de l’économie.
AEF du 07/09/2018
Actualité Européenne
LA COUR DES COMPTES EUROPÉENNE POINTE DU DOIGT L’INACTION EN MATIÈRE DE POLLUTION DE L’AIR
Selon un rapport spécial de la Cour des comptes européenne publié le 11 septembre, l’action de l’UE en faveur de la protection contre la pollution atmosphérique est insuffisante. Provoquant près de 400 000 décès prématurés dans l’UE, les niveaux de pollution sont encadrés par une directive européenne de 2008 sur la qualité de l’air, jugée obsolète par les auteurs du rapport. Les conclusions du rapport pointent que les normes fixées ne sont plus en ligne avec les lignes directrices de l’OMS et que la plupart des Etats membres ne respectent pas les seuils fixés. Les auditeurs recommandent donc d’actualiser la directive de 2008 et d’intégrer la qualité de l’air comme un aspect prioritaire dans toutes les politiques de l’UE.
Cour des comptes européenne du 11/09/2018
Actualité Européenne
EDSO, L’ASSOCIATION EUROPÉENNE DES GRD, MET EN GARDE CONTRE UN RISQUE DE SURRÉGLEMENTATION DANS LE RÈGLEMENT « ELECTRICITÉ » AU DÉTRIMENT DE LA « DSO ENTITY »
Dans une tribune publiée par Politico le 9 octobre, Christian Buchel, président d’EDSO, association européenne des distributeurs, met en garde les législateurs contre les risques de surréglementation dans le règlement « Electricité ». Actuellement au stade des trilogues, ce texte prévoit la création d’une entité regroupant les GRT, afin de renforcer la coopération entre les distributeurs européens dans le contexte de la transition énergétique et contribuer à la rédaction de codes réseaux. D’une voix commune avec Eurelectric et Geode, EDSO appelle à conserver une certaine flexibilité dans la gouvernance de cette entité, notamment en définissant les règles de fonctionnement dans les statuts plutôt que dans le corps du règlement « Electricité ». De cette manière, l’entité pourra interagir avec plus d’agilité face aux multiples enjeux de la transition énergétique pour les distributeurs, de l’intégration des renouvelables, à l’accroissement de l’autoconsommation en passant par le développement de la mobilité électrique.
Politico du 09/10/2018
Actualité Européenne
LES DÉPUTÉS EUROPÉENS ADOPTENT UN RAPPORT AMBITIEUX DE RÉDUCTION DES ÉMISSIONS DE CO2 POUR LES VOITURES
Ce 11 septembre, les députés européens de la commission ENVI ont adopté (38 pour, 23 contre, 7 abstention) le projet de rapport de Miriam DALLI (S&D, MT) sur les standards de CO2 pour les voitures. Celui-ci fixe un objectif de baisse des émissions de CO2 de 20% à partir de 2025 et 45% à partir de 2030 (la Commission européenne proposait 15% en 2025 et 30% en 2030) par rapport à 2021. De plus, les députés ont également demandé que toutes les nouvelles voitures vendues en 2040 soient zéro-émission. Ces objectifs sont assortis d’un quota de véhicules zéro et faible émission : les voitures émettant moins de 50g de CO2/km devront représenter 20% des ventes en 2025 et 40% en 2030. Les députés ont introduit des pénalités pour les constructeurs qui n’atteindraient pas leurs objectifs, ainsi que des tests de conduite en conditions réelles pour éviter que les constructeurs puissent falsifier les tests comme dans le cas du Dieselgate. Le vote en plénière est prévu lors de la première semaine d’octobre.
Contexte du 11/09/2018
Actualité Européenne
LA CALIFORNIE S’ENGAGE POUR UN OBJECTIF DE 100% D’ÉLECTRICITÉ PROPRE EN 2045
Suite à la validation par le Parlement californien, le gouverneur de l’Etat, Jerry Brown, a signé l’entrée en vigueur ce 10 septembre de la loi SB 100 introduisant un objectif de 100% d’électricité propre en Californie en 2045. Le texte pose des jalons pour atteindre cet objectif, avec des points d’étapes en 2026 (50%) et fin 2030 (60%). Actuellement, les énergies renouvelables constituent 29% du mix électrique en Californie. Le gouverneur Jerry Brown a souligné que cette mesure permettrait à la Californie de respecter les engagements pris lors de l’Accord de Paris.
Enerpresse du 13/09/2018

Actualités

Revue de Presse 2018


Les revues de presse par année

Les adhérents



Contact

L'UFE
Union Française de l'électricité
3, rue du 4 septembre
75002 Paris
Standard : 01.58.56.69.00
Fax : 01.58.56.69.09

Tous vos contacts

Newsletter

Pour vous tenir informé des événements et des faits marquants du secteur de l'énergie, vous pouvez vous abonner à notre newsletter.