Revue de Presse

Retrouvez les faits marquants du secteur de l’énergie, vus par les médias, en France et en Europe...


UFE/Revue de presse sectorielle du 06/04/18

Actualité économique et industrielle
LE COMITÉ ACTE DE NICOLAS HULOT A ÉTÉ CONSTITUÉ
Le président du groupe Michelin coordonnera le comité AcTE (pour « accélération de la transition écologique ») cher à Nicolas Hulot. « L’objectif est de construire le futur de l’économie français et de le rendre désirable, parce que pour beaucoup de nos concitoyens, la transition écologique est abstraite, il faut qu’ils puissent en saisir les bénéfices » a déclaré le ministre d’Etat vendredi 30 mars dernier. « Il doit permettre un dialogue renforcé entre les acteurs publics et les acteurs économiques et financiers, les économistes mais aussi les spécialistes des questions d’emplois, de compétences et de formation professionnelle pour déboucher sur de nouveaux partenariats permettant d’amplifier la nécessaire transformation de l’économie française » précise le communiqué du ministère. Le comité se compose de 15 personnalités notamment du monde des affaires (comme Pierre-André de Chalendar pour Saint-Gobain, Oliver Hersent d’Actility, Jean-Laurent Bonnafé de BNP Paribas) ainsi que d’un économiste (Alain Grandjean) et de la directrice de recherche CNRS (Françoise Gaill).
La Tribune du 30/03/2018
Actualité économique et industrielle
SENSE-CITY, UNE EXPÉRIMENTATION CLIMATIQUE UNIQUE EN EUROPE
Sense-City est une mini-ville située à Champs-sur-Marne (Seine-et-Marne) équipée d’une multitude de capteurs et placée sous une cloche étanche qui simule des événements climatiques (standard ou extrême) et catastrophiques (pollution à grande échelle ou propagation de microbes). Elle permet d’étudier la performance énergétique et la qualité des bâtiments et de matériaux urbains, de monitorer la ville de demain par l'envoi de données, et d’étudier la pollution atmosphérique, de l’eau ou des sols. « À moyen terme, Sense-City a (…) vocation à devenir un démonstrateur industriel de référence sur la ville instrumentée durable et sur les nouveaux usages proposés à toutes ses parties prenantes. » précise Philippe Tchamitchian, président de la Comue Université Paris-Est, lors de l’inauguration de Sense-City le 3 avril dernier. Le projet doté d’un budget de 9 millions d’euros pour la période 2011-2019 a initialement été porté par l’Université Paris-Est et implique aujourd’hui un consortium de plusieurs partenaires : Ifsttar, ESIEE-CCIP, LPICM (UMR 7647 Ecole Polytechnique-CNRS), CSTB, Inria et UPEM.
Le Monde du 31/03/2018
Actualité économique et industrielle
EDF N’ENVISAGE PAS LA FERMETURE DE NOUVEAUX RÉACTEURS NUCLÉAIRES D’ICI 2029, SELON AEF
Interrogés par AEF, les participants du Conseil d’Administration d’EDF ont confirmé que la feuille de route de l’énergéticien n’incluait pas la fermeture de nouveaux réacteurs nucléaires d’ici 2029, et que la stratégie consistait à prolonger les réacteurs jusqu’à l’âge de 50 ans. Cette stratégie serait assortie d’un ensemble de mesures en faveur des énergies renouvelables (plan solaire, stockage et appels d’offres sur l’éolien offshore).
AEF du 04/04/2018
Actualité économique et industrielle
FIN DES CENTRALES AU FIOUL POUR EDF
La dernière centrale au fioul d’EDF, Cordemais 3, a été définitivement fermée le 1er avril selon RTE. D’une capacité de 685 MW, cette centrale thermique en Loire-Atlantique n’était utilisée que lors des pics de consommation hivernaux. La centrale de Cordemais conserve toujours ses deux unités de production à charbon actuellement en cours de rénovation pour limiter son impact environnemental : le projet de biomasse « ECOCOMBUST » vise à transformer les résidus ligneux (déchets verts) en un combustible alternatif au charbon.
AFP du 04/04/2018
Actualité économique et industrielle
BRUNO BENSASSON A ÉTÉ NOMMÉ À LA TÊTE D’EDF ÉNERGIES NOUVELLES
Le directeur général de la Business Unit Afrique d’Engie Bruno Bensasson rejoint le groupe EDF en tant que directeur exécutif en charge du pôle énergies renouvelables et membre du comité exécutif à compter du 16 avril prochain, en remplacement d’Antoine Cahuzac. "A la demande de Jean-Bernard Lévy et pour favoriser une transition fluide et efficace, Antoine Cahuzac a accepté une mission de conseiller auprès du président jusqu'à la fin de l'année", a précisé EDF dans un communiqué. En parallèle, Engie a annoncé la nomination de Yoven Moorooven en remplacement de Bruno Bensasson.
Le Figaro du 30/03/2018
Actualité économique et industrielle
EDF RÉPOND AUX ALLÉGATIONS DE L’UFC-QUE CHOISIR
Dans le cadre de l’élaboration de la PPE, l’association de consommateurs UFC-Que Choisir a publié une étude intitulée « concurrence sclérosée sur la production d’électricité » dans laquelle elle accuse EDF de manipuler les prix en pratiquant de la rétention de capacité, et elle reproche également aux échanges transfrontaliers de ne pas favoriser la concurrence. Le groupe EDF a contesté par un communiqué de presse les accusations portées à son encontre « l’UFC-Que Choisir ne fonde ses allégations sur aucun élément tangible, s’appuyant seulement sur un raisonnement économique erroné qui ne tient pas compte de la réalité du marché de gros, marché européen interconnecté basé sur la rencontre de l'offre et de la demande. » Par ailleurs, EDF rappelle que le groupe « agit sous la surveillance permanente du régulateur de l’énergie, la Commission de régulation de l’énergie, qui publie chaque année son rapport sur le fonctionnement des marchés de gros de l’électricité, du CO2 et du gaz naturel ». Enfin, l’énergéticien précise qu’il « se réserve le droit d’intenter toute action devant les tribunaux pour tirer les conséquences de ces allégations ».
CP EDF du 05/04/2018
Actualité Européenne
CALENDRIER INSTITUTIONNEL
Commission de l'Environnement, de la Santé publique et de la Sécurité alimentaire (ENVI), le 12 avril à Bruxelles

Commission du Transport et du Tourisme (TRAN), le 12 avril à Bruxelles :
- Echange de vue sur le rapport relatif au développement des infrastructures pour les carburants alternatifs dans l’UE
- Présentation de la Commission européenne sur le groupe de haut-niveau GEAR2030

Conseil Environnement informel, les 10 et 11 avril à Sofia :
- Discussion sur la qualité de l’air et les négociations climatiques internationales.

Groupe de travail Energie du Conseil de l’UE, les 10, 12, 13 et 16 avril à Bruxelles :
- Retour et suivi du deuxième trilogue relatif à la directive énergies renouvelables ;
- Echange avec la Commission européenne sur l’étude de modélisation sur les objectifs ENR et d’efficacité énergétique.

Groupe de travail horizontal Cybersécurité du Conseil de l’UE, le 10 avril à Bruxelles :
- Examen du projet de règlement ENISA

Groupe de travail Environnement du Conseil de l’UE, les 18 et 20 avril à Bruxelles

Collège des Commissaires, Commission européen, le 11 avril à Bruxelles :
- Adoption du paquet « consommateurs »
du 06/04/2018
Actualité Européenne
LE GOUVERNEMENT BRITANNIQUE ÉVALUE À 10 MILLIONS DE LIVRES LE COÛT DE LA SORTIE D’EURATOM
Dans son premier rapport trimestriel relatif à la sortie du Royaume-Uni du traité Euratom publié le 27 mars, le gouvernement britannique évalue à 10 millions de livres le coût de la sortie du traité tout en mentionnant les « progrès significatifs » des négociations avec l’UE sur la sortie d’Euratom. Le rapport annonce aussi les avancées du gouvernement dans l’établissement d’un cadre législatif et règlementaire pour décliner un régime de standards propre au Royaume-Uni en matière de sûreté et de sécurité nucléaire, en lien avec le Bureau pour la réglementation nucléaire. Par ailleurs, le gouvernement britannique annonce vouloir continuer son engagement dans les programmes de recherche européens, comme le projet ITER. Jusqu’à la fin de la période de transition fixée au 31 décembre 2020, le traité Euratom restera en application au Royaume-Uni.
Contexte du 04/04/2018
Actualité Européenne
LES MINISTRES FRANÇAIS ET ALLEMANDS SOUHAITENT CRÉER UN GROUPE DE TRAVAIL DÉDIÉ AUX QUESTIONS CLIMATIQUES
Le 29 mars, N. Hulot, ministre français de la Transition écologique et solidaire a reçu pour la première fois son homologue allemande, S. Schulze, ministre de l’Environnement, de la Protection de la Nature et de la Sécurité nucléaire. Les deux ministres ont réitéré leurs priorités en matière de lutte contre le dérèglement climatique, appelant à structurer l’action de l’Union européenne pour conserver « leadership international et mettre en œuvre l’accord de Paris ». A ce titre, les ministres ont mentionné la nécessité d’étudier une possible révision à la hausse des objectifs européens de réduction des émissions de gaz à effet de serre d’ici 2030. Par ailleurs, les ministres ont annoncé vouloir mettre en place un groupe de travail franco-allemand sur les questions climatiques « au niveau européen et international », afin « d’examiner les moyens de tendre vers la neutralité carbone à horizon 2050 ».
CP Ministère de la Transition écologique et solidaire du 29/03/2018
Actualité Européenne
ENTSO-E ET ENTSOG PUBLIENT LEURS SCÉNARIOS POUR LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE EUROPÉENNE À L’HORIZON 2040
Dans un rapport publié le 30 mars, ENTSO-E et ENTSOG ont décliné trois scénarios pour la transition énergétique européenne à l’horizon 2040, en coopération avec les parties prenantes, ONG, Etats membres et régulateurs nationaux, visant à atteindre les objectifs climatiques européens. Le premier scénario intitulé « Transition durable » encourage les investissements dans les ENR à travers des mesures nationales, notamment des mécanismes de soutien aux ENR, et un marché EU-ETS efficace, permettant d’atteindre les objectifs de décarbonation européen avec un léger retard. Le second scénario, « Production décentralisée » met l’accent sur le rôle des auto-consommateurs et l’accélération des innovations à petite échelle (production, stockage…), entrainant un déclin des coûts et une hausse de la demande en électricité pour les secteurs des transports et du chauffage. Le troisième scénario « Action climatique mondiale » prévoit un marché mondial du carbone et des engagements climatiques forts. Le premier scénario modèle donc une part du solaire dans la demande en gaz et électricité en 2040 de 12% contre 21% dans le scénario « Action climatique mondiale » et 25% dans le scénario « Production décentralisée ». Les trois scénarios marquent également une hausse de la part du secteur éolien, atteignant 36% pour le scénario « Action climatique mondiale ». Ces scénarios seront utilisés dans le cadre de l’élaboration des plans décennaux de développement des réseaux de 2018.
ENTSO-E et ENTSOG du 30/03/2018
Actualité Européenne
LA DÉPUTÉE ALLEMANDE A. NIEBLER PUBLIE SON PROJET DE RAPPORT SUR LE RÈGLEMENT ENISA
Le 27 mars, la députée allemande A. Niebler (PPE) a publié son projet de rapport sur le règlement ENISA, visant à renforcer la stratégie européenne en matière de cyber-sécurité à travers l’instauration d’un mandat permanent pour l’agence ENISA et la mise en place d’un système volontaire européen de certification. La députée européenne souhaite notamment maintenir le rôle et les compétences des agences nationales, en créant un groupe les rassemblant au sein de l’agence ENISA, afin de rendre un avis sur les propositions de certification européenne. Par ailleurs, la députée propose d’impliquer davantage l’industrie dans la réflexion autour des futurs schémas de certification et de leur laisser la possibilité d’auto-évaluer leurs certificats pour des niveaux de sécurité élémentaires. Le vote sur ce projet de rapport est prévu en commission ITRE pour le 19 juin prochain.
Contexte du 06/04/2018
Actualité Européenne
LES ÉMISSIONS DU SECTEUR ETS REPARTENT À LA HAUSSE EN 2017
La Commission européenne a publié le 3 avril les données préliminaires relatives aux émissions couvertes par le système EU-ETS, montrant pour 2017 une hausse de 0,3% pour la première fois en 7 ans des émissions. Les émissions du secteur électrique ont diminué de 1% alors que les émissions industrielles ont augmenté de 2%, avec la reprise de l’activité économique. Le think-tank Sandbag a par ailleurs mis en avant que 38% des émissions du marché EU-ETS en 2017 provenait des centrales à charbon, dont la moitié utilise désormais du lignite.
Sandbag du 03/04/2018
Actualité institutionnelle
PPE : LAURENCE PARISOT EN CHARGE DE L’ÉLABORATION DU PLAN DE PROGRAMMATION DE L’EMPLOI ET DES COMPÉTENCES
Dans une lettre de mission datée du 28 mars 2018, les ministères de la Transition écologique, du Travail, de l’Education nationale et de la Recherche ont confié à l’ancienne présidente du Medef, Laurence Parisot, l’élaboration d’ici la fin de l’année, d’un plan de programmation des emplois et des compétences (PPEC) tenant compte des orientations fixées par la programmation annuelle de l’énergie. « Ce plan indique les besoins d’évolution en matière d’emploi et de compétences sur les territoires et dans les secteurs professionnels au regard de la transition écologique et énergétique » précise la LTECV. Laurence Parisot sera dans un premier temps chargée d’élaborer une méthodologie « permettant de couvrir l’ensemble des filières du PPEC (énergies renouvelables, efficacité énergétique, mobilité propre, énergies fossiles, nucléaire, qualité de l’air…) et en impliquant les parties prenantes dans les travaux », puis, elle devra définir « la méthode la plus appropriée pour l’approche territoriale ». La présidente de Gradiva pourra « à tout moment, si [elle] l’estim[e] nécessaire, formuler des recommandations sur certains de ces aspects afin d’être en phase avec la rédaction de la nouvelle version de la PPE ». Un premier bilan des travaux est demandé « à l’été 2018 ».
AEF du 03/04/2018
Actualité institutionnelle
LA LUTTE CONTRE LE CHANGEMENT CLIMATIQUE DÉSORMAIS INSCRITE DANS LA CONSTITUTION
Lors d’un discours tenu à Matignon, le premier ministre Edouard Philippe a annoncé que « le projet de loi constitutionnel inscrira l’impératif de lutte contre le changement climatique à l’article 34, qui définit le domaine de la loi. Le Parlement prendra ainsi sa part dans ce défi majeur du siècle ».
Discours du Premier Ministre du 04/04/2018
Actualité institutionnelle
PJL ESSOC : ÉCHEC DE LA COMMISSION MIXTE PARITAIRE
Les députés et sénateurs ne sont pas parvenus à établir un texte de compromis sur le projet de loi pour un État au service d'une société de confiance (ESSOC) jeudi 5 avril. Selon Jean-François Husson, le président de la commission spéciale du Sénat, le point de discorde concernerait l’article 34 relatif à l’éolien en mer. Le communiqué du Sénat précise en effet que le gouvernement « souhaitait introduire, sans toutefois être en mesure de proposer une rédaction, la possibilité de remettre en cause des appels d’offres passés pour la construction d’éoliennes en mer ». Le texte pourrait être renvoyé à l’Assemblée nationale pour une nouvelle lecture au mois de juin.
Contexte du 06/04/2018
Actualité internationale
LA CHINE, PREMIER INVESTISSEUR MONDIAL DANS LES ÉNERGIES RENOUVELABLES
Dans un rapport publié le 5 avril, l’ONU Environnement dresse un panorama international des investissements dans les énergies renouvelables, enregistrant notamment une hausse de 18% des investissements dans le secteur éolien en 2017. A ce titre, la Chine est largement en tête des investisseurs mondiaux dans les énergies renouvelables, avec 126,6 milliards de dollars en 2017, soit 45% des investissements totaux. Le secteur du photovoltaïque a connu la plus grande marge de progression en Chine, avec 53GW de nouvelles capacités installées. A l’opposé, l’Europe a connu un fort déclin des investissements dans les renouvelables en 2017 (-36%), notamment en raison de fortes réductions des mécanismes de soutien au Royaume-Uni et des incertitudes sur les appels d’offres pour l’éolien offshore en Allemagne.
AEF et ONU Environnement du 05/04/2018

Actualités

Revue de Presse 2018


Les revues de presse par année

Les adhérents



Contact

L'UFE
Union Française de l'électricité
3, rue du 4 septembre
75002 Paris
Standard : 01.58.56.69.00
Fax : 01.58.56.69.09

Tous vos contacts

Newsletter

Pour vous tenir informé des événements et des faits marquants du secteur de l'énergie, vous pouvez vous abonner à notre newsletter.