Revue de Presse

Retrouvez les faits marquants du secteur de l’énergie, vus par les médias, en France et en Europe...


UFE/Revue de presse sectorielle du 2 avril 2018

Actualité économique et industrielle
PPE : LE GOUVERNEMENT PENCHERAIT SUR LE SCÉNARIO VOLT DE RTE, SELON BFM
« Dans un document que BFM Business s’est procuré, l’administration cible un objectif de 56% de nucléaire dans la production électrique 2035 » contre l’objectif de 50% de nucléaire à l’horizon 2025 inscrit dans la loi de transition énergétique. Ce choix, qui correspond au scénario Volt de RTE, aurait été motivé par deux raisons : « elle permet surtout de limiter les subventions publiques à environ 70 milliards d’euros sur la période 2017-2030 » et « l’impact nul sur l’emploi (…), la fermeture d’une dizaine de réacteurs entraînera la suppression de 35 000 emplois entre 2017 et 2035 quand l’essor des énergies renouvelables en créeront 36 000 sur la même période ».
BFM Business du 26/03/2018
Actualité économique et industrielle
EDF ANNONCE SON PLAN STOCKAGE ÉLECTRIQUE À 8 MILLIARDS D’EUROS
Après le solaire, EDF a annoncé mardi 27 mars dernier son plan de stockage électrique avec l’objectif d’en devenir leader européen d’ici 2035 avec 10 GW de nouvelles capacités de stockage en plus des 5 GW déjà exploités par le groupe. Entre aujourd’hui et 2035, plusieurs projets représentant un investissement de 8 milliards d’euros vont être lancés : 6 GW de stations de pompage (STEP) pour soutenir le réseau électrique et 4 GW de batteries chez les particuliers et les entreprises pour accompagner le développement de l’autoconsommation.
Les Echos du 27/03/2018
Actualité économique et industrielle
LE PÉTROLIER SHELL DÉVOILE SON SCÉNARIO ÉNERGÉTIQUE MONDIAL À L’HORIZON 2070
Le 26 mars dernier, le groupe Shell a publié son scénario énergétique mondial à l’horizon 2070 compatible avec les objectifs de l’Accord de Paris : un pic de la consommation de gaz sera atteint en 2035 dans le monde et il représentera 18% de la consommation mondiale d’électricité en 2070, la capture et le stockage de carbone seront devenus des technologies mûres et seront fortement développés en 2070. Quant au pétrole, il jouera un rôle important dans la mobilité jusqu’en 2045 lorsque le nombre de véhicules électriques viendra dépasser celui des thermiques. Les émissions de gaz à effet de serre déclineront après 2035. Le mix énergétique mondial sera composé en 2070 de : 32% de solaire (contre 1% aujourd’hui), 14% de bioénergie (contre 9% aujourd’hui), 13% d’éolien (contre 1% aujourd’hui), 11% de nucléaire (contre 5% aujourd’hui), 10% de pétrole (contre 32% aujourd’hui), 6% de charbon (contre 37% aujourd’hui) et 6% de gaz (contre 22% aujourd’hui).
AEF du 28/03/2018
Actualité économique et industrielle
MISE EN DEMEURE DE LA CNIL : DIRECT ENERGIE S’ENGAGE À TENIR COMPTE DE SES RECOMMANDATIONS
En savoir plus... Direct Energie a reçu une mise en demeure de la CNIL « en raison d’une absence de consentement à la collecte des données de consommation issues du compteur communicant LINKY » mardi 27 mars dernier. Selon le fournisseur, « tous les clients de l’entreprise pour lesquels l’installation du compteur Linky a lieu reçoivent plusieurs emails et courriers d’information dont un spécifiquement dédié à la demande d’enregistrement de sa consommation par courbe de charge ». L’énergéticien rappelle par ailleurs que les données récupérées par consentement sont « strictement utilisées dans l’intérêt de ce dernier, notamment pour lui permettre de mieux maîtriser sa consommation d’énergie ». Enfin, Direct Energie s’engage « à continuer sa collaboration avec la CNIL en tenant compte de ses recommandations, afin que tous les consommateurs puissent bénéficier, en tout sérénité, des fonctionnalités du compteur communiquant Linky ».
CP Direct Energie du 27/03/2018
Actualité économique et industrielle
RAPPORT VILLANI : L'IA PEUT "NOUS AMENER À CONSOMMER TOUT AUTANT, VOIRE PLUS QU’AUPARAVANT"
En savoir plus... Le député LREM Cédric Villani a remis son rapport sur l'intelligence artificielle, commandé par le Premier Ministre en 2017 et destiné à "dresser une feuille de route sur l'IA". Quatre cent vingt auditions d'experts de différents domaines auront été nécessaires pour rédiger ce rapport qui balaye différentes problématiques et une série de recommandations. Les quatre secteurs "dans lesquels notre industrie peut sérieusement envisager jouer un rôle de premier plan au niveau mondial et concurrencer les géants extra européens" sont la santé, le transport et les mobilités, l'écologie, la défense et la sécurité. Selon le mathématicien-député, l’intelligence artificielle permettra d’innover dans ces secteurs et notamment des avancements majeurs en matière d’écologie (optimisation de l’énergie, le recyclage, l’environnement). Cependant, selon la contribution de The Shift projet à la consultation, « la consommation énergétique du numérique augmente de 8,5 % par an et sa part dans la consommation mondiale d’électricité (en croissance de 2 % par an) pourrait atteindre 20 % (scénario modéré) ou 50 % (scénario pessimiste) en 2030, et être ainsi multipliée par 10 en 20 ans». Ainsi, tout « en permettant des gains énergétiques » et de nouvelles formes de consommations, « l’IA peut entraîner de nombreux effets rebonds » c’est-à-dire « nous amener à consommer tout autant, voire plus qu’auparavant ».
Rapport Cédric Villani du 08/03/2018
Actualité économique et industrielle
LES SALARIÉS DE L'ÉLECTRICITÉ ET DU GAZ APPELÉS À FAIRE GRÈVE PAR LA FNME-CGT
Suite à la réunion du 28 mars de ses secrétaires généraux, la FNME-CGT et ses syndicats appellent les salariés de l'électricité et du gaz à se mobiliser et à faire grève "dès le 3 avril jusqu'au 28 juin avec des temps forts interprofessionnels, tel le 19 avril ainsi que les journées de convergence avec les cheminots et d'autres professions". Il ne s'agit toutefois pas d'une "mobilisation de solidarité" avec les cheminots, mais d'un mouvement en écho au débat public sur la PPE. Les revendications sont les suivantes "le bilan de la déréglementation du secteur de l'énergie et la fin de la libéralisation du marché de l'électricité et du gaz", "la structuration de chaque filière énergétique", "l'organisation d'un nouveau service public de l'électricité et du gaz qui réponde à l'intérêt général", et, "un statut de l'énergéticien pour l'ensemble des salariés qui travaillent dans le secteur énergétique (avec des salaires, des pensions, des droits syndicaux, des garanties collectives et une protection social de haut niveau. Ainsi que des moyens nécessaires pour le bon fonctionnement des activités sociales)". Une conférence de presse est prévue le 18 avril "pour présenter son projet travaillé avec les salariés", et dès le lendemain, les salariés seront appelés à alterner chaque semaine "journées de grève" et "interventions sur l'outil de travail".
CP FNME-CGT du 29/03/2018
Actualité Européenne
CALENDRIER INSTITUTIONNEL
Commission de l'Environnement, de la Santé publique et de la Sécurité alimentaire (ENVI), le 12 avril à Bruxelles

Commission du Transport et du Tourisme (TRAN), le 12 avril à Bruxelles :
- Echange de vue sur le rapport relatif au développement des infrastructures pour les carburants alternatifs dans l’UE

Conseil Environnement informel, les 10 et 11 avril à Sofia :
- Discussion sur la qualité de l’air et les négociations climatiques internationales.

Groupe de travail Environnement du Conseil de l’UE, les 17 et 20 avril à Bruxelles

Groupe de travail Energie du Conseil de l’UE, les 10, 12 et 16 avril à Bruxelles
du 29/03/2018
Actualité Européenne
LA COMMISSION ENVI ADOPTE SON PROJET POUR AVIS SUR LA DIRECTIVE EUROVIGNETTE
Le 27 mars, les députés de la commission Environnement ont adopté à une large majorité (50 voix pour, 11 contre et 1 abstention) le rapport pour avis du député britannique S. Dance (S&D) relatif à la directive Eurovignette. Les députés ont ainsi acté la fin des vignettes routières comme proposée par la Commission européenne, avançant au 31 décembre 2021 la date d’expiration des vignettes pour les poids-lourds. Le rapport pour avis prévoit également l’affectation obligatoire de recettes générées par les redevances fondées sur la distance, au secteur des transports et la mise en place de redevances sur les coûts externes liés à la pollution sonore ou atmosphérique. La commission Transport est compétente sur le fonds et votera sur le rapport de C. Revault d’Allones Bonnefoy en mai.
Contexte du 28/03/2018
Actualité Européenne
LA DG CONCURRENCE INVITE LES PARTIES PRENANTES À S’EXPRIMER SUR LES PROPOSITIONS DU GESTIONNAIRE ALLEMAND TENNET
Le 27 mars, la DG Concurrence a invité les parties prenantes à proposer leurs observations sur les engagements présentés par le transporteur allemand TenneT. Cette annonce fait suite à l’ouverture d’une enquête le 19 mars afin de déterminer si TenneT limite la capacité sur l’interconnexion électrique entre le Danemark et l’Allemagne. Le gestionnaire allemand a proposé une série d’engagements, notamment l’offre garantie d’une capacité horaire minimale de 1 300 MW sur l’interconnexion et une liste des dérogations à cette garantie dans un « petit nombre de situations exceptionnelles », relative à la sécurité du réseau. TenneT propose également de nommer un mandataire indépendant pour vérifier la mise en œuvre de ces engagements s’étirant sur une durée de 9 ans. Les parties prenantes sont invités à réagir aux propositions de TenneT dans un délai de quatre semaines, à compter de leur publication au Journal officiel de l’UE.
DG concurrence du 27/03/2018
Actualité Européenne
EDSO MET EN LUMIÈRE LES BÉNÉFICES DU « SMART CHARGING » POUR RÉPONDRE AUX DÉFIS DE L’ÉLECTROMOBILITÉ
Le 23 mars, l’association des distributeurs européens, EDSO, a publié une étude mettant en avant les bénéfices du « smart charging » pour les réseaux de distribution afin de répondre aux défis de l’électromobilité. L’utilisation du « smart charging » permettrait aux distributeurs d’optimiser la gestion des congestions locales mais aussi de réduire les coûts en évitant les travaux onéreux de renforcement du réseau. Une évolution des tarifs de réseaux vers une tarification intelligente ou à travers le recours à des contrats variables semble également nécessaire. Le développement des véhicules électriques requiert aussi de nombreux investissements dans de nouveaux instruments et méthodes pour assurer une gestion optimale du réseau de distribution. Selon EDSO, l’interopérabilité des données, le rôle des consommateurs et l’optimisation des bornes de recharges rapides seront également des éléments clés à prendre en considération pour assurer un haut degré de cohérence entre déploiement de l’électromobilité et besoins d’adaptation du réseau.
EDSO du 23/03/2018
Actualité Européenne
AUTOCONSOMMATION, COMMUNAUTÉS ÉNERGÉTIQUES LOCALES ET MÉCANISMES DE SOUTIEN À L’AGENDA DU SECOND TRILOGUE SUR LA DIRECTIVE ÉNERGIES RENOUVELABLES
Le second trilogue sur la directive énergies renouvelables a eu lieu le 27 mars à Bruxelles. Les députés européens et la présidence bulgare ont évoqué les questions liées aux mécanismes de soutien aux énergies renouvelables, à l’autoconsommation et aux communautés énergétiques locales. Les objectifs et modalités pour le secteur du chauffage et refroidissement ont également été débattus. La présidence bulgare a proposé de reporter le calendrier des trilogues afin de pouvoir évoquer les points politiques avec les ministres de l’énergie lors du Conseil Energie informel, qui se tiendra à Sofia le 19 avril. Les prochains trilogues politiques sont ainsi prévus le 24 avril pour le règlement Gouvernance, le 16 mai pour la directive efficacité énergétique et le 17 mai pour la directive énergies renouvelables.
Contexte du 28/03/2018
Actualité Européenne
LES PAYS BALTES S’ENGAGENT POUR LA SYNCHRONISATION DES SYSTÈMES ÉLECTRIQUES
Le 22 mars, les dirigeants lettons, lithuaniens et estoniens ont réaffirmé lors d’une rencontre avec le président de la Commission européenne, J-C. Juncker, leur volonté d’aboutir d’ici 2025 à la synchronisation du réseau électrique des pays baltes avec le système européen continental. Bénéficiant du soutien financier du mécanisme pour l’interconnexion (CEF), cette démarche est essentielle à la participation complète des pays baltes à l’Union de l’énergie, permettant de renforcer la solidarité et la sécurité d’approvisionnement. Un accord politique devrait être conclu d’ici juin 2018 afin de déterminer la méthode privilégiée pour la synchronisation.
DG Energie du 22/03/2018
Actualité Européenne
LE CONSEIL EUROPÉEN DEMANDE À LA COMMISSION EUROPÉENNE DE PRÉSENTER UNE STRATÉGIE SUR LA RÉDUCTION DES ÉMISSIONS À L’HORIZON 2050
A l’occasion du Conseil européen informel, qui s’est tenu à Bruxelles les 22 et 23 mars derniers, les dirigeants européens ont invité la Commission européenne à présenter une stratégie sur la réduction des émissions à l’horizon 2050. Cette demande s’inscrit dans le cadre de l’Accord de Paris, qui prévoit que toutes les parties prenantes produisent une stratégie de long-terme de réduction des émissions de gaz à effet de serre pour répondre au principe de neutralité carbone. En octobre 2014, l’UE s’était engagée à réduire ses émissions de 80 à 95% d’ici 2050. La Commission européenne devra tenir compte des plans nationaux intégrés de chaque Etat membre, obligation introduite dans le règlement sur la Gouvernance de l’Union de l’énergie, actuellement discuté en trilogues. La publication de cette stratégie est attendue pour le premier trimestre 2019, mais pourrait intervenir d’ici fin 2018 selon le plan de travail de la Commission européenne.
AEF du 26/03/2018

Actualités

Revue de Presse 2018


Les revues de presse par année

Les adhérents



Contact

L'UFE
Union Française de l'électricité
3, rue du 4 septembre
75002 Paris
Standard : 01.58.56.69.00
Fax : 01.58.56.69.09

Tous vos contacts

Newsletter

Pour vous tenir informé des événements et des faits marquants du secteur de l'énergie, vous pouvez vous abonner à notre newsletter.