Revue de Presse

Retrouvez les faits marquants du secteur de l’énergie, vus par les médias, en France et en Europe...


UFE/Revue de presse sectorielle du 07/04/17

Revue de presse de la semaine
Actualité économique et industrielle
LA START-UP SYLFEN PROPOSE UNE SOLUTION DE STOCKAGE
Une start-up nommée Sylfen a mis au point une solution de stockage qui permet de palier le problème d’intermittence des énergies renouvelables. Leur objectif est d’alimenter en continu un bâtiment avec l’énergie produite localement uniquement. « Notre équipement est capable de fonctionner comme un électrolyseur pour transformer en hydrogène le surplus d’électricité créé localement et, inversement, en mode pile à combustible pour restituer cet hydrogène sous forme d’électricité quand on en a besoin ». La société s’engage à assurer un coût d’énergie équivalent à celui qui est issu du réseau national, et après amortissement du système, « l’énergie devient quasiment gratuite ». Sylfen achève actuellement sa levée de fonds de 3 à 4 millions d’euros et partira à la quête d’un site industriel pour rassembler sa première unité. Le déploiement est prévu pour 2018 d’abord à l’échelle de bâtiments, et ensuite au niveau des écoquartiers.
Le Monde du 07/04/2017
Actualité économique et industrielle
RTE ET GRTGAZ LANCENT UNE PLATEFORME OPEN DATA COMMUNE
Cette plateforme comporte un ensemble de données de production et de consommation d’énergie au niveau national et local. Elle pourra également accueillir les données d’autres opérateurs d’infrastructures électriques ou gazières. « L’exploitation de ces données multi-énergies et multi-opérateurs facilitera l’élaboration de politiques énergétiques menées par les collectivités et favorisera l’innovation. Elle contribuera également à l’efficacité des acteurs du système énergétique pour être encore plus pertinents dans leur activité auprès des territoires. » ont précisé les gestionnaires de réseau dans leur communiqué.
Rte & GRTgaz du 03/04/2017
Actualité économique et industrielle
FESSENHEIM : LE CONSEIL D'ADMINISTRATION D’EDF A TRANCHÉ
Le Conseil d’administration d’EDF a voté en faveur du report de la fermeture définitive de la centrale de Fessenheim sous deux conditions, indique le communiqué de presse : « que l’abrogation de l'autorisation d'exploiter la centrale de Fessenheim ne prenne effet qu’à la date de mise en service de l’EPR de Flamanville 3 » et « que la fermeture de la centrale de Fessenheim soit nécessaire au respect du plafond légal de 63,2 GW, tant à la date de la demande d’abrogation qu’à la date de mise en service de l’EPR de Flamanville 3 ». Cela signifie que la fermeture de Fessenheim n’est pas forcément nécessaire au respect du plafond de 63.2 GW, notamment si l’ASN décidait de fermer une autre centrale pour des raisons de sûreté. « La décision du Conseil, prise en application de la loi et respectant l’intérêt social de l’entreprise, permet à EDF, pleinement engagée dans la transition énergétique, de disposer du parc nucléaire nécessaire à l’accomplissement de ses obligations de fourniture vis-à-vis de ses clients. Je tiens à saluer le travail des salariés et des prestataires de Fessenheim qui exploitent notre outil industriel en toute sûreté et avec d’excellentes performances. Je les assure de la considération que j’apporterai à leur avenir en toutes circonstances. » a commenté Jean-Bernard Lévy.
AEF du 07/04/2017
Actualité économique et industrielle
COMMENT LANCER LA RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE ?
Pour réussir la transition énergétique et pour lutter contre la précarité énergétique, la rénovation énergétique est devenue une priorité nationale. Pourtant, l’objectif de 500 000 rénovations par an à partir de 2017 paraît difficile à atteindre, malgré toutes les incitations financières mises en œuvre (CITE, TVA à 5.5%, EcoPTZ…). Pour Sabina Basili, Vice-Présidente de la CAPEB « le secteur de la rénovation énergétique a du mal à décoller, il lui faut du temps ». En effet, « les travaux d’isolation ne sont pas forcément ceux qui viennent en premier à l’esprit des particuliers lorsqu’il s’agit d’améliorer leur chez-soi » explique-t-elle. Elle suggère ainsi que le gouvernement diffuse, comme pour ce qui a été fait pour la prévention routière, des spots publicitaires sensibilisant les ménages aux enjeux sociaux et environnementaux de la rénovation énergétique des logements.
La Tribune du 06/04/2017
Actualité économique et industrielle
EN FRANCE, UN AUTOMOBILISTE QUI PASSE DE L’ESSENCE À L’ÉLECTRIQUE ÉCONOMISERAIT 800€/AN EN ÉNERGIE
Le passage du thermique à l’électrique ferait économiser 70% des dépenses énergétiques de l’automobiliste Français : c’est ce qu’a conclu une étude réalisée par NewMotion, un fournisseur européen de solutions de charge. L’étude est basée sur les coûts d’énergie d’une Renault Clio (0.9 TCE 90) et celle d’une Renault Zoé. « Si les véhicules électriques sont plus chers à l’achat et peuvent nécessiter un investissement supplémentaire pour la charge à domicile, les coûts de chargement sont nettement moins chers, comme le sont les coûts d’entretien, les assurances et les taxes, et de nombreux conducteurs de véhicules électriques bénéficient de subventions publiques » a précisé NewMotion.
La Tribune du 05/04/2017
Actualité économique et industrielle
LE SYSTÈME DE COMPLÉMENT DE RÉMUNÉRATION DÉMARRE AVEC L’ÉOLIEN
Deux agrégateurs ont signé leurs premiers contrats dans le cadre du système du « complément de rémunération » avec deux producteurs d’électricité issue de l’éolien, Hydronext (Aube) et Statkraft (Pas-de-Calais). Ces producteurs ne bénéficieront pas du tarif d’achat garanti puisqu’ils vendront leurs électrons sur le marché de gros de l’électricité et ils percevront désormais un complément de rémunération sous la forme d’une prime dans le cas où la « différence » entre un tarif de référence et le prix de marché est positive. Dans le cas où cette différence est négative, les producteurs devront verser le surplus perçu. Le tarif de référence pour la vente de l’éolien terrestre est de 82€/MWh pour les dix premières années du contrat, puis varie selon la durée annuelle du fonctionnement pour les cinq années qui suivent. Ce nouveau mécanisme, plus proche du marché, attire également les anciens parcs qui attendent la publication de l’arrêté tarifaire « beaucoup sont impatients, car le système de rémunération devrait être plus intéressant que celui des tarifs d’achat » indique-t-on chez Statkraft France.
Les Echos du 31/03/2017
Actualité Européenne
CALENDRIER INSTITUTIONNEL
Commission parlementaire ENVI du Parlement européen, 10-11 avril à Bruxelles :
- 10/04 : Retour sur les échanges en trilogue sur la réforme du marché ETS
- 10/04 : Examen du rapport « EU action for sustainability »
- 10/04 : Echange de vues avec Hans Bruyninckx, directeur exécutif de l’Agence européenne de l’environnement


Groupe de travail énergie du Conseil de l’Union européenne, 11 avril à Bruxelles :
- 11/04 : Examen thématique des textes sur le « market design », à savoir le règlement et la directive sur le marché de l’électricité, le règlement la préparation aux risque sur et le règlement sur l’ACER. Les thématiques abordées seront la vente de détail, la flexibilité des GRDs (compensation de l’effacement, contrats à tarification dynamique et tarification de réseau), la vente sur les marchés de gros, les ROCs et les mécanismes de capacité.
du 07/04/2017
Actualité Européenne
LA BEI FINANCE L’INTERCONNEXION NORDLINK
La Banque européenne d’investissement a accordé ce lundi 3 avril un prêt de 350 millions d’euros à Tennet, le gestionnaire de réseau de transport des Pays Bas, pour financer une partie de l’interconnexion Nordlink entre l’Allemagne et la Norvège. Cette nouvelle ligne de 624km passera à travers la mer du Nord et pourra supporter une capacité de 1400MW. Les travaux ont débuté en septembre 2016 et la ligne devrait être fonctionnelle à partir de 2020. Le projet d’interconnexion est mené par le gestionnaire de réseau de transport norvégien (Statnett) et DC Nordseekabel, une société détenue à parité par Tennet et la banque publique allemande KfW.
Enerpresse du 06/04/2017
Actualité Européenne
L’AGENCE EUROPÉENNE SUR L’ENVIRONNEMENT PUBLIE SON RAPPORT ANNUEL SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES
Dans son rapport sur les énergies renouvelables publié lundi 3 mars 2017, l’Agence européenne pour l’environnement souligne l’impact positif du déploiement des énergies renouvelables sur la réduction des émissions de CO2 et sur la réduction de consommation en énergies fossiles. Cependant, beaucoup d’efforts restent à faire pour atteindre l’objectif 2020 (20% d’énergies renouvelables). En effet, la croissance de la part des énergies renouvelables dans les secteurs du transport, de l’électricité et du chauffage et refroidissement devra s’accélérer si l’UE souhaite tenir ses engagements.
Contexte du 04/04/2017
Actualité Européenne
UN RAPPORT WWF SUR LA DÉCARBONATION CLASSE LA FRANCE EN TÊTE DE L’UE
Dans un rapport publié jeudi 6 avril, WWF évalue les plans climats 2050 des onze pays qui se sont dotés d’une stratégie carbone à cette échéance. Ces stratégies bas carbone ont été évaluées selon 11 critères, parmi lesquels le niveau de objectif de réduction des émissions pour 2050, le caractère réaliste de celui-ci, le niveau d’ambition des objectifs climats et énergie, la transparence des procédures, ou encore le suivi des progrès réalisés. La France se classe en tête de ce classement avec une note 78%, devant le Royaume-Uni (71%) et loin devant l’Allemagne (38%). L’ONG recommande toutefois à la France de relever son niveau d’ambition (-75% pour 2050) et d’améliorer la transparence de ses procédures.
Contexte et AEF du 06/04/2017
Actualité Européenne
DE NOMBREUSES ASSOCIATIONS NATIONALES DU SECTEUR DE L’ÉLECTRICITÉ S’ENGAGENT À NE PLUS CONSTRUIRE D’USINES DE CHARBON
A l’occasion d’une conférence de presse tenue à Bruxelles ce mercredi 5 avril, la fédération européenne de l’industrie électrique Eurelectric a annoncé l’engagement du secteur électrique européen, à l’exception des associations grecque et polonaise, de ne plus construire de nouvelles usines de charbon après 2020. L’association européenne rappelle son engagement pour fournir une alimentation neutre en carbone en 2050, tout en garantissant un approvisionnement en électricité fiable et à un prix compétitif. Eurelectric a également publié le même jour ses papiers de positionnement sur le Clean Energy Package.
The Guardian et Eurelectric du 05/04/2017
Actualité Européenne
CONSULTATION PUBLIQUE SUR DES PROJETS D’INFRASTRUCTURES ÉNERGÉTIQUES
Mardi 4 avril, la Commission européenne a ouvert une consultation publique pour évaluer des projets d’infrastructures énergétiques (projets pétroliers et réseaux intelligents) dans le cadre de la sélection de projets d’intérêt commun (PCI). Pour recevoir le statut de projet d’intérêt commun, et ainsi bénéficier de procédures accélérées pour l'octroi des autorisations, de meilleures conditions réglementaires et d’un accès aux fonds « Connecting Europe Facility » (CEF), ces projets doivent participer à l’approfondissent du marché intérieur, tout en remplissant des objectifs politiques européens pour une énergie abordable, sûre et soutenable. Cette consultation, ouverte jusqu’au 26 juin 2017, participe à la 3ème procédure de sélection de projets PCIs, deux listes de projets PCIs ayant été adoptées en 2013 et en 2015.
Commission européenne du 04/04/2017

Actualités

Revue de Presse 2017


Les revues de presse par année

Les adhérents



Contact

L'UFE
Union Française de l'électricité
3, rue du 4 septembre
75002 Paris
Standard : 01.58.56.69.00
Fax : 01.58.56.69.09

Tous vos contacts

Newsletter

Pour vous tenir informé des événements et des faits marquants du secteur de l'énergie, vous pouvez vous abonner à notre newsletter.