Revue de Presse

Retrouvez les faits marquants du secteur de l’énergie, vus par les médias, en France et en Europe...


UFE/Revue de presse sectorielle du 31/03/17

Revue de presse de la semaine
Actualité économique et industrielle
LES FRANÇAIS PEU ENCLINS À ENGAGER DES TRAVAUX DANS LEUR LOGEMENT
Bien que le Crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) permette à tous les propriétaires et locataires de déduire 30% des dépenses de travaux de rénovation énergétique ou d’acquisition d’équipements permettant de réaliser des économies d’énergie de leur impôt sur le revenu, les Français restent peu enclins à engager des travaux dans leur logement en raison de leurs capacités de financement, indique Jacques Chanut, Président de la Fédération Française du Bâtiment. En 2016, le CITE « a été consommé à hauteur de 1.5 milliards d’euros. Ce n’est pas un mauvais chiffre, mais cela signifie que, sans lui, l’activité aurait régressé ». Par ailleurs, malgré une augmentation des transactions des logements anciens, les travaux de rénovation énergétique (et généraux) n’ont pas cru. La fédération appelle ainsi à « calibrer et amplifier les dispositifs d’incitation existants ».
Les Echos du 30/03/2017
Actualité économique et industrielle
OBJETS CONNECTÉS : L’ÉNERGIE RESTE L’UN DES SECTEURS LES PLUS PLÉBISCITÉS PAR LES FRANÇAIS
Selon une étude d’Opinion Way publiée le 22 mars dernier, les Français ont une meilleure image des objets connectés : l’étude 2017 évalue à 45% la part des Français qui perçoivent l’IoT comme une révolution « au même titre qu’Internet », soit 10 points de plus que l’an dernier. Plus de la moitié des Français disent posséder un objet connecté (contre 35% l’an dernier), et pour 40% des personnes interrogées, ces objets leur servent à contrôler leur consommation et plus particulièrement, d’énergie.
LSA Conso du 22/03/2017
Actualité économique et industrielle
L’INDIVIDUALISATION DES FRAIS DE CHAUFFAGE DANS LES BÂTIMENTS ÉNERGIVORES EST OBLIGATOIRE DEPUIS LE 31 MARS 2017
Instaurée par la loi de transition énergétique, l’individualisation des frais de chauffage dans les immeubles collectifs pour les bâtiments qui consomment au-delà de 150 kWh/m2 SHAB/an entre en vigueur vendredi 31 mars. La date limite pour les immeubles dont la consommation oscille entre 120 et 150 kWh/m2 SHAB/an est le 31 décembre 2017, et la dernière échéance est prévue pour le 31 décembre 2019 pour ceux dont la consommation est inférieure à 120 kWh/m2 SHAB/an. Cette mesure concerne en tout 4.5 millions de logements parmi lesquels 700 000 sont déjà équipés et 500 000 exemptés (dû aux difficultés techniques ou aux coûts excessifs) ; reste ainsi 1.8 million de logements concernés par l’échéance du 31 mars. Selon l’Ademe, les économies d’énergie attendues par l’individualisation des frais de chauffage atteindront 15% en moyenne pour un logement de près de 70 m2 avec une facture de 800€ annuelle. Pour Benoît Fauchard, administrateur du bureau exécutif de la Fnaim « Quand on individualise, on responsabilise. C’est une répartition du chauffage plus juste, et grâce à cela, les ménages sont proactifs dans la gestion de leur consommation ».
AEF du 30/03/2017
Actualité économique et industrielle
LE MÉDIATEUR DE L’ÉNERGIE ADRESSE SES RECOMMANDATIONS AUX CANDIDATS À LA PRÉSIDENTIELLE
Jean Gaubert, médiateur de l’énergie, a envoyé aux candidats une lettre dans laquelle il détaille 5 mesures à mettre en place au prochain quinquennat en faveur des consommateurs d’énergie : mise en place d’un fournisseur d’électricité de dernier recours pour éviter la coupure d’électricité, pérenniser le chèque énergie, mettre l’accent sur la rénovation énergétique, maintenir les tarifs réglementés de vente et l’étendre à l’ensemble des fournisseurs. Enfin, le médiateur souhaiterait voir son périmètre de mission élargi aux services et travaux d’efficacité énergétique et de production d’énergie renouvelable notamment dans le cadre de l’autoproduction et l’autoconsommation.
Enerpresse du 31/03/2017
Actualité économique et industrielle
AVERE : LE SEUIL DES 100 000 VÉHICULES ÉLECTRIQUES A ÉTÉ FRANCHI EN FRANCE
L’association nationale pour le développement de la mobilité électrique (Avere France) a annoncé dans un communiqué, la forte progression du marché des voitures particulière et véhicules utilitaires électriques depuis le début de l’année 2017 : +24 %, avec 7 000 nouvelles immatriculations en trois mois, faisant ainsi de la France le premier pays d’Europe à franchir le cap des 100 000 véhicules électriques.
Sciences et Avenir du 24/03/2017
Actualité économique et industrielle
LA FACTURE D’ÉLECTRICITÉ EST-ELLE UN « NOUVEAU NID À IMPÔTS » ?
Véronique Le Billon, journaliste en chef adjointe du service industrie résume dans son article des Echos, la composition de la facture d’électricité pour l’ensemble des consommateurs. Les taxes représentent 35 % de la facture en 2016, contre 30 % il y a 5 ans. Cette hausse s’explique en partie par le soutien du développement des énergies renouvelables. Ensuite, 36% de la facture permettent de rémunérer le fournisseur (dans le cas des tarifs réglementés). Celui-ci prend en charge les frais commerciaux et finance également les aides du programme des CEE. Enfin, 29% viennent couvrir les coûts de transport et de distribution des électrons. Ces entreprises doivent aussi depuis peu, offrir des exonérations sur le tarif de transport aux industries fortement consommatrices et financer le dispositif d’interruptibilité des sites prêts à s’effacer en cas de forte tension sur le réseau. La question de la répartition équitable se pose : « à quoi cela sert d’avoir des tarifs sociaux pour les plus modestes si leur facture s’alourdit en raison des politiques de soutien à l’efficacité énergétique ou à la compétitivité des entreprises ? (…) Surtout, ces nouvelles charges, en partie cachées, se développement sans réel débat sur leur opportunité et leur efficacité. » Le gouvernement a récemment décidé de financer la politique bas carbone en taxant les énergies les plus carbonées (gaz et carburant) « au moment où le cours de pétrole était bas ». Attention quand même à « la montée en puissance du dispositif (...) car les taxes y représentent « déjà plus de 60% du prix à la pompe ».
Les Echos du 27/03/2017
Actualité Européenne
CALENDRIER INSTITUTIONNEL
Groupe de travail énergie du Conseil de l’Union européenne, 7 Avril à Bruxelles

Groupe de travail environnement du Conseil de l’Union européenne 3-4-6 Avril à Bruxelles :
- 03/04 : Echanges sur la directive relative aux véhicules hors d'usage, aux piles et accumulateurs ainsi qu'aux déchets de piles et d'accumulateurs, et aux déchets d’équipements électriques et électroniques
- 06/04 : Echanges sur le règlement relatif aux réductions annuelles contraignantes des émissions de gaz à effet de serre par les États membres de 2021 à 2030 (Décision sur le partage de l’effort)
du 31/03/2017
Actualité Européenne
LES INVESTISSEURS ATTIRÉS PAR LES FONDS VERTS
Ce 28 mars, Novethic a publié son étude menée avec le soutien de l’ADEME sur les fonds verts européens. Les 165 fonds étudiés connaissent une forte croissance, évaluée à 47% sur les 3 dernières années. Dans un communiqué publié le 28 mars, l’ADEME explique que « les fonds environnementaux avec un positionnement marketing en lien avec leur stratégie d’investissement qui affichent des objectifs environnementaux clairs attirent massivement les investisseurs ». Les fonds qui respectent ces critères, dits « plus vert que vert », affichent une croissance plus élevée encore, de 64% sur les 3 dernières années.
Enerpresse du 30/03/2017
Actualité Européenne
LA DG ENER COMMUNIQUE SUR LE PORTAIL EUROPÉEN DE PROJETS D’INVESTISSEMENT
Dans le cadre du plan Juncker, la Commission européenne a lancé en 2015 un portail européen de projets d’investissement. Ce portail a vocation à mettre en relation des promoteurs de projet avec des potentiels investisseurs européens. Pour être intégrer dans le portail, les projets doivent notamment avoir une valeur minimale de 5 millions d’euros. A ce jour, un tiers des projets développés dans ce cadre sont relatifs à l’énergie (énergies renouvelables, efficacité énergétique et infrastructures).
Commission européenne du 31/03/2017
Actualité Européenne
BLANCO LOPEZ, LE RAPPORTEUR POUR LA DIRECTIVE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES SOUHAITE INTENSIFIER LES CONTRAINTES
Lors du troisième Sommet européen sur l’énergie à Bruxelles, José Blanco Lopez (S&D, ES) a rappelé sa position sur la Directive énergies renouvelables qu’il ne juge « pas suffisamment ambitieuse ». Ce dernier souhaite proposer au Parlement européen un objectif de 35% de renouvelables « pour tous les Etats membres », et envisage d’augmenter le niveau d’ambition pour le secteur du transport. Il prévoit également de proposer un régime particulier pour l’autoconsommation, afin d’introduire « une discrimination positive » qui permette l’émergence de ce nouveau mode de production. Sur le volet de la gouvernance, Blanco Lopez a appelé en Commission ITRE à rétablir des objectifs nationaux contraignants.
Contexte du 29/03/2017
Actualité Européenne
LES LÉGISLATIONS ENVIRONNEMENTALES EUROPÉENNES RESTERONT DANS LE DROIT BRITANNIQUE
Le lendemain du déclenchement de l’article 50, Theresa May a publié jeudi 30 mars un livre blanc sur le « Great Repeal Bill ». Celui-ci présente la feuille de route législative envisagé par le gouvernement et précise notamment que « toute la législation environnementale de l’UE continuera à produire ses effets » dans le droit britannique. Cette annonce est conforme à la demande de l’association européenne du secteur de l’électricité, Eurelectric, qui appelle aussi au maintien des règles environnementales.
Contexte du 31/03/2017
Actualité Européenne
LA COMMISSION EUROPÉENNE AUTORISE LA CAISSE DES DÉPÔTS À ACHETER 49,9% DE RTE
EDF, qui exerce un contrôle exclusif sur le gestionnaire de réseau de transport RTE, a négocié en 2016 la vente de 49.9% de RTE à la Caisse des dépôts et consignation. Conformément à la règlementation sur le contrôle des concentrations, la DG COMP a examiné cette acquisition et l’a approuvée ce lundi 27 mars. Elle explique que « les relations verticales entre les parties ne sont également pas susceptibles d’affaiblir la concurrence dans la production et la fourniture en gros d’électricité, ainsi que dans les secteurs des services d’ingénierie et de l’équipement électrique. ». Cette transaction sera donc actée pour une valorisation totale de RTE à 8.45milliards d’euros.
Contexte et Enerpresse du 29/03/2017

Actualités

Revue de Presse 2017


Les revues de presse par année

Les adhérents



Contact

L'UFE
Union Française de l'électricité
3, rue du 4 septembre
75002 Paris
Standard : 01.58.56.69.00
Fax : 01.58.56.69.09

Tous vos contacts

Newsletter

Pour vous tenir informé des événements et des faits marquants du secteur de l'énergie, vous pouvez vous abonner à notre newsletter.