Revue de Presse

Retrouvez les faits marquants du secteur de l’énergie, vus par les médias, en France et en Europe...


UFE/Revue de presse sectorielle du 10/11/17

Revue de presse de la semaine
Actualité économique et industrielle
PROJET DE LOI LOGEMENT : EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE ET LUTTE CONTRE LA PRÉCARITÉ AU PROGRAMME
Nicolas HULOT et Jacques MEZARD, ministre de la Cohésion territoriale, devraient présenter prochainement un plan pour l’efficacité énergétique visant à intensifier les rénovations des logements et lutter contre la précarité. En s’appuyant sur le bilan prévisionnel de RTE, le ministre a souligné l’importance de l’efficacité énergétique puisque que "pour la première fois, tous les scénarios montrent une stabilisation, voire une baisse, de la consommation d'électricité à long terme, malgré les hypothèses ambitieuses en termes de développement du véhicule électrique et d'électrification des usages". Ce plan devrait ensuite être intégré dans le projet de loi logement, qui sera présenté à la mi-décembre en conseil des ministres puis examiné au premier trimestre 2018.
Compte-rendu Conseil des ministres du 07/11/2017
Actualité économique et industrielle
SÉBASTIEN LECORNU APPORTE DES PRÉCISIONS SUR LES CONTOURS DES CONTRATS DE TRANSITION ÉCOLOGIQUE (CPE)
A l’occasion des rencontres territoriales de la troisième révolution industrielle, le secrétaire d’Etat auprès de Nicolas Hulot, a déclaré que les contrats de transition écologique « s’inspireront de la dynamique Rev3 à l’œuvre à Fourmies et dans les Hauts-de-France » et considère qu’ils permettront « de mobiliser les forces de l’administration pour rassembler les financements publics et privés, faire aboutir rapidement les projets, simplifier les procédures et mettre en place toute l’ingénierie nécessaire ». La philosophie des contrats sera complètement arrêtée en décembre, à l’issue de la prochaine Conférence des territoires. Les négociations avec les territoires sélectionnés commenceront début 2018 pour s’engager dès l’été dans la mise en œuvre opérationnelle.
CP Ministère de la Transition écologique et solidaire du 07/11/2017
Actualité économique et industrielle
COUP DE FROID : L’HIVER 2017-2018 SOUS SURVEILLANCE
Dans le bilan prévisionnel du gestionnaire de réseau RTE, une hausse de la consommation d’électricité de l’ordre de 221.5 TWh est prévu pendant l’hiver 2017-2018 avec des températures « normales ». Cependant, en cas de grand froid ou d’arrêt non prévu de réacteurs nucléaires, des mesures « exceptionnelles » pourraient être envisagées, telle que des coupures programmées via des procédures d’effacement. L’hiver dernier, cette mesure avait pu « effacer » l’équivalent de la consommation de Paris pendant une journée, permettant d’assurer l’alimentation en électricité des foyers français.
Le Parisien du 07/11/2017
Actualité économique et industrielle
LE BILAN PRÉVISIONNEL DE RTE CONFORTE LA DÉCISION DE NICOLAS HULOT
Dans son exercice de perspective 2017-2035 du mix électrique national, RTE a présenté 4 scénarios, dont Ohm, qui démontre que ramener à 50% la part du nucléaire dans la production électrique impliquerait la fermeture de 24 réacteurs de 900 MW, de maintenir les centrales à charbon actuellement en activité et d’ajouter 11 GW de centrales à gaz, malgré une augmentation de la puissance installée des énergies renouvelables à 88 GW. Sur le plan climatique, cela équivaut à porter les émissions de CO2 à 42 mégatonnes (contre 22 actuellement). « Il n’est pas possible de combiner la fermeture des centrales à charbon et des 24 centrales nucléaires qui arrivent à 40 ans d’exploitation. C’est l’une ou l’autre, ou alors une combinaison des deux mesures » a expliqué Olivier Grabette, membre du directoire de RTE.
Usine Nouvelle du 08/11/2017
Actualité économique et industrielle
MIX ÉLECTRIQUE : NICOLAS HULOT JUGE « IRRÉALISTE » L’OBJECTIF DE RÉDUCTION DE 50% DE NUCLÉAIRE EN 2025
A l’issue du Conseil des ministres du 7 novembre, Nicolas Hulot a jugé « brutale et irréaliste » la tenue de l’objectif de réduction à 50% de la part du nucléaire dans la production d’électricité en 2025, « sauf à remettre en cause d’autres objectifs dont celui de la réduction des émissions de gaz à effet de serre ». Le ministre de la Transition Ecologique et Solidaire a choisi la priorité climatique par la décarbonation de l’économie. Christine Goubet-Milhaud, Présidente de l’Union Française de l’Electricité, salue le report de la part du nucléaire : « la temporalité et le pragmatisme doivent prévaloir ».
Enerpresse du 09/11/2017
Actualité Européenne
CALENDRIER INSTITUTIONNEL
Commission de l'Environnement, de la Santé publique et de la Sécurité alimentaire (ENVI), le 20 et 21 novembre à Bruxelles
- Vote pour avis sur la directive et le règlement « Electricité » (21 novembre)


Commission Industrie, Recherche et Energie (ITRE) les 28 et 29 novembre à Bruxelles
- Date limite de dépôt des amendements de compromis sur les directives énergies renouvelables (DER) et efficacité énergétique (DEE) (16 novembre)
- Vote sur les projets de rapports relatifs aux directives énergies renouvelables et efficacité énergétique (DEE) (28 novembre)
- Date limite de dépôt des amendements de compromis sur la directive et le règlement Electricité, les règlements ACER et risk-prepardness (29 novembre)


Groupes de travail Energie du Conseil de l’UE, les 13, 14 et 16 novembre à Bruxelles
- Discussions sur la Directive Electricité (13 novembre)
- Discussions sur le règlement Electricité (14 et 16 novembre)


Groupes de travail Environnement du Conseil de l’UE, les 16 et 17 novembre à Bruxelles
du 10/11/2017
Actualité Européenne
LA COMMISSION DÉVOILE LA SECONDE MOITIÉ DU PAQUET MOBILITÉ
Le 8 novembre, la Commission européenne a présenté la seconde moitié du paquet « Europe en mouvement », visant à accélérer la transition vers une mobilité propre. Deux textes traitent particulièrement des enjeux de l’électromobilité : le règlement sur les standards de CO2 pour les voitures et les vans, et la directive sur les véhicules propres. Le premier prévoit un objectif de réduction des GES par rapport à 2021 pour tout le parc automobile des véhicules légers de 30% d’ici à 2030, tout en proposant des mécanismes de soutien incitatifs aux véhicules « zéro émission » pour les constructeurs automobiles. La seconde pose des objectifs chiffrés pour les appels d’offres publics dans le secteur des transports, visant à inciter les Etats membres à acheter des véhicules « zéro émissions ». Dans ce cadre, la Commission prévoit l’application d’un objectif minimal de 34% de véhicules utilitaires légers « propres » dans les appels d’offres publics de véhicules en France.
Commission européenne du 8/11/2017 et Contexte du 9/11/2017 du 09/11/2017
Actualité Européenne
LE GROUPE D’EXPERTS DE LA COMMISSION REND SES CONCLUSIONS SUR LES OBJECTIFS D’INTERCONNEXION
Le 9 novembre, le groupe d’experts sur les objectifs d’interconnexion électrique ont présenté leur rapport au Commissaire européen en charge de l’Energie et du Climat, M-A. Canete. Mis en place en 2016, ce groupe avait pour mission d’apporter une expertise technique à la Commission sur l’augmentation progressive des objectifs d’interconnexion de 10 à 15% en 2030. Tout en appelant à une utilisation plus efficace des interconnexions existantes, le groupe d’experts recommande d’arbitrer le développement de nouveaux projets sur la base de trois critères : la minimisation des écarts de prix (seuil indicatif de 2€/MWh), la garantie de la fourniture en électricité et la possibilité d’exporter la production ENR en surplus. Les conclusions insistent également pour que chaque projet d’interconnexion fasse l’objet d’une analyse des coûts socio-économiques et environnementaux, tout en prônant de faciliter de l’implication du public. La publication de la troisième liste des Projets d’Intérêts Communs (PCIs) est attendue pour le 23 novembre prochain.
Commission européenne du 09/11/2017
Actualité Européenne
LE CONSEIL ET LE PARLEMENT TROUVENT UN ACCORD PROVISOIRE SUR L’ETS
Au cours du 6ème trilogue sur la réforme du marché EU-ETS du 8 novembre, les législateurs ont trouvé un compromis après plusieurs mois de négociations. Les négociateurs se sont notamment mis d’accord sur le doublement du taux d’absorption par la réserve de la stabilité du marché, et sur un facteur de réduction linéaire porté à 2,2% par an avec possible réévaluation en 2023. Ils ont aussi convenu de mettre 54% des quotas aux enchères et de donner la possibilité aux Etats membres de supprimer volontairement des quotas mis aux enchères. Les conditions d’accès au fonds de modernisation, point bloquant lors des négociations, ont également fait l’objet d’un compromis : la taille du fonds n’augmentera pas mais l’accès au financement ne sera pas conditionné à un standard de performance des émissions (EPS). Cet accord provisoire fera prochainement l’objet d’une ratification formelle par le Parlement et le Conseil.
Euractiv du 09/11/2017
Actualité internationale
L’AIE POINTE LES DÉFIS DE LA DIGITALISATION POUR LE SECTEUR DE L’ÉNERGIE
Dans un rapport publié ce 6 novembre, l’Agence internationale de l’énergie (AIE) a mis en avant les défis de la digitalisation pour l’ensemble de la chaine de l’énergie. Ainsi, le rapport souligne le potentiel de la flexibilité intelligente grâce aux appareils connectés et aux compteurs intelligents, permettant de réduire considérablement le volume d’investissement dans les nouvelles infrastructures électriques tout en favorisant l’effacement. Par ailleurs, la digitalisation donne des outils efficaces pour faciliter l’intégration des énergies renouvelables au marché et le déploiement des véhicules électriques. Les auteurs rappellent néanmoins que la consommation d’énergie va accroitre du fait de ces nouvelles technologies, en particulier des data centers mobilisés pour stocker les données, bien qu’il soit encore difficile d’estimer précisément la consommation des technologies digitales dans les cinq prochaines années.
Enerpresse du 08/11/2017
Actualité internationale
LA COP23 CHERCHE À CONCRÉTISER L’ACCORD DE PARIS
La COP23 s’est ouverte à Bonn lundi 6 novembre, sous présidence fidjienne, jusqu’au 17 novembre prochain. Alors que les Etats-Unis ont annoncé leur volonté de se retirer de l’accord de Paris, la 23ème conférence des parties sur le changement climatique vise à élaborer les règles de mise en œuvre de l’accord obtenu lors de la COP21, notamment sur le plan financier. La COP23 a également pour objectif de préparer le « dialogue de facilitation » en vue de la COP24, qui se déroulera en Pologne, dans l’ancienne ville minière de Katowice. Ce dialogue viendra définir tout au long de l’année si les engagements pris par les Etats sont suffisants afin de limiter le réchauffement climatique sous la barre des 2 degrés, et préparer le cas échéant des engagements plus ambitieux.
Contexte du 06/11/2017

Actualités

Revue de Presse 2017


Les revues de presse par année

Les adhérents



Contact

L'UFE
Union Française de l'électricité
3, rue du 4 septembre
75002 Paris
Standard : 01.58.56.69.00
Fax : 01.58.56.69.09

Tous vos contacts

Newsletter

Pour vous tenir informé des événements et des faits marquants du secteur de l'énergie, vous pouvez vous abonner à notre newsletter.