Revue de Presse

Retrouvez les faits marquants du secteur de l’énergie, vus par les médias, en France et en Europe...


UFE/Revue de presse sectorielle du 29/09/17

Actualité économique et industrielle
TOYOTA, MAZDA ET DENSO S’ASSOCIENT POUR LA CRÉATION D’UNE SOCIÉTÉ DÉDIÉE AUX VÉHICULES ÉLECTRIQUES
« Comme divers pays et régions du monde adoptent des politiques de plus en plus rigoureuses pour réduire les gaz à effet de serre, commencent à apparaître de nouvelles réglementations qui imposent des quotas de vente de véhicules électriques », ont constaté les trois entreprises dans un communiqué conjoint. « Le respect de ces réglementations environnementales nécessite le développement d'un large éventail de technologies », ont-elles complété, voulant « considérer les véhicules électriques comme un domaine technologique clé au côté des véhicules à piles à combustible ». Cette nouvelle société sera ainsi créée et détenue à 90% par Toyota, 5 % par Mazda et 5% par Denso, cette dernière étant principalement spécialisée dans les équipements industriels et systèmes pour le marché automobile. Cette union permettra « de répondre de façon rapide et souple aux tendances du marché ». Toutes les gammes seront développées des mini-véhicules aux camions légers.
AFP du 28/09/2017
Actualité économique et industrielle
CHÈQUE ÉNERGIE : L’UFE PROPOSE DES PISTES D’AMÉLIORATION
Le chèque énergie représente aujourd’hui des coûts de gestion administrative pour les fournisseurs qui peuvent être réduits par « une automatisation et une dématérialisation » qui augmenterait le taux d’utilisation des chèques (qui s’établit à 75% actuellement). Une autre piste consiste à « lisser l’envoi des chèques énergie dès le printemps 2018 (dans le nord en mars et, dans le sud en avril) sur une période minimale de deux mois, afin de limiter l’engorgement des centres de contact téléphonique et les volumes de traitement des chèques ». Par ailleurs, l’UFE demande une compensation financière des fournisseurs pour la gestion de ces chèques.
Contexte du 25/09/2017
Actualité économique et industrielle
EFFACEMENT : UN GISEMENT DE FLEXIBILITÉ À (RE)DÉVELOPPER EN FRANCE !
Selon une étude de l’Ademe, le potentiel de gisement d’effacement électrique dans l’industrie et le tertiaire est estimé « entre 6.5 à 9.5 GW ». Les principales barrières au développement de capacités additionnelles d’effacement sont aujourd’hui principalement économiques rémunération des capacité et organisationnelles. En effet, les capacités d’effacement du secteur « diffus » (tertiaires petits sites ou petite industrie ) sont accessibles pour des rémunérations plus élevées : supérieures à 60 €/kW/an (contre 30 €/kW/an pour les secteurs de la métallurgie, la chimie et l’industrie du papier). Pour mémoire, le développement de l’effacement répond à un double enjeu : rendre flexible le système électrique et maîtriser plus aisément les pointes, et, offrir aux entreprises une nouvelle forme de rémunération et d’amélioration de leur performance énergétique.
Ademe du 26/09/2017
Actualité économique et industrielle
RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE : DES AIDES MÉCONNUES ET DES DÉMARCHES TROP COMPLEXES
Pour le compte de Quelle énergie, Opinionway a effectué un sondage sur la rénovation énergétique dans lequel il a constaté que « 28% des Français ont fait réalisé des travaux de rénovation énergétique sur ces trois dernières années, mais 41% d’entre eux n’ont bénéficié d’aucune aide de l’Etat ». Pour la plupart, « la méconnaissance des dispositifs d’aide » en est la cause. Quant à ceux qui ont bénéficié des aides, plus de la moitié d’entre eux ont jugé les démarches « trop complexes ».
Contexte du 28/09/2017
Actualité économique et industrielle
FOURNITURE : ENGIE, ENI ET EKWATEUR SONT LES LAURÉATS DE L’ACHAT GROUPÉ D’UFC-QUE CHOISIR
La deuxième campagne d’enchères inversées de l’association de consommation UFC-Que Choisir a abouti à trois offres lauréates « Energie moins chère ensemble » dont les tarifs d’électricité et de gaz sont garantis sur deux ans. Engie, sous la marque Happ’e, est l’un des fournisseurs lauréats, dont pourront bénéficier les 222 000 inscrits à l’opération.
Les Echos du 28/09/2017
Actualité économique et industrielle
EDOUARD PHILIPPE CONFIRME LA FERMETURE DE RÉACTEURS NUCLÉAIRES
Lors de la confrontation du Premier ministre face à Jean-Luc Mélenchon dans l’Emission Politique de jeudi 28 septembre dernier, Edouard Philippe a confirmé la fermeture de réacteurs nucléaires sans donner de détails sur le calendrier. Il précise cependant que les fermetures dépendront de l’avis de l’ASN sur les 4èmes visites décennales. "Il y a une loi en la matière, a-t-il rappelé, et il y a des objectifs qui ont été rappelés par le Président de la République. D'ailleurs, cette loi je ne l'ai pas votée, mais c'est la loi, donc je l'applique. Elle fixe une diminution de la part de l'énergie nucléaire dans la production d'électricité en France. Aujourd'hui c'est un peu plus de 70%, 72%, et l'objectif est de ramener cette part - pas de la faire disparaître - de la ramener progressivement à 50% à l'horizon 2025."
AEF du 29/09/2017
Actualité économique et industrielle
DE NOUVEAUX TYPES DE RÉSEAUX DANS LE CODE DE L’ÉNERGIE ISSUS DU PJL HYDROCARBURES
Un amendement proposé par la rapporteure Célia de Lavergne définit les réseaux intérieurs dans les bâtiments à usage tertiaire ou accueillant un service public, et appartenant à un propriétaire unique. Il a été adopté en commission des affaires économiques lors de l’examen du projet de loi de fin d’exploitation des hydrocarbures. Pour l’organisation syndicale CGT, qui appelle au rejet de cette disposition, cette mesure risque de « qualifier tous les réseaux intérieurs des bâtiments à usage tertiaire en réseaux privés ».
Contexte du 29/09/2017
Actualité Européenne
EMMANUEL MACRON FAVORABLE À UN « PRIX PLANCHER SIGNIFICATIF » DU CARBONE
Dans son discours à la Sorbonne le 26 septembre, Emmanuel Macon a présenté son initiative pour « une Europe souveraine, unie et démocratique », en insistant sur la transition énergétique. Le Président a déclaré que l’Europe devait « être à l’avant-garde de la transition écologique », en appelant à fixer « un juste prix du carbone » d’au moins 25 à 30 euros, pour accompagner la transformation de l’économie et la reconversion de certains secteurs. Afin de protéger les industries européennes exposées au risque de « fuite de carbone », le Président a appelé à mettre en place une « taxe aux frontières de l’Europe sur le carbone ». Enfin, Emmanuel Macron a mentionné l’importance des interconnexions et de la réforme du marché de l’énergie ainsi que les contrats de transition de territoire, pour garantir une transition ambitieuse au niveau européen.
Représentation permanente de la France auprès de l’UE du 26/09/2017
Actualité Européenne
CALENDRIER INSTITUTIONNEL
Commission Industrie, Recherche et Energie (ITRE), le 2 octobre à Strasbourg
- Echange sur la stratégie industrielle européenne

Commission de l'Environnement, de la Santé publique et de la Sécurité alimentaire (ENVI), 11 et 12 octobre à Bruxelles

Groupes de travail Environnement du Conseil de l’UE, les 2, 3 et 5 octobre à Bruxelles

Groupe de travail Energie du Conseil de l’UE les 3, 5, 10 et 12 octobre à Bruxelles

Conseil des ministres Environnement, le 13 octobre à Luxembourg :
- Discussion sur le projet de texte relatif à la répartition de l’effort (non-ETS)

Trilogue Conseil/Parlement européen/Commission européenne le 12 octobre à Bruxelles :
- Examen du projet de texte relatif à la réforme du marché EU-ETS
du 29/09/2017
Actualité Européenne
LA COMMISSION DÉVOILE SES PROPOSITIONS SUR LA CYBERSÉCURITÉ
Dans la foulée du discours sur l’Etat de l’Union européenne, la Commission a publié une série de proposition visant à inciter les Etats membres à coopérer davantage dans le domaine de la cybersécurité. Tandis que le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker déplorait le manque de moyens de l’Europe face aux cyberattaques, cette série de mesures vise à développer le partage d’information entre acteurs publics et privé, tout en créant un mandant permanent pour l’Agence européenne de la cybersécurité ENISA. La mise en place d’un cadre de certification des produits et services ainsi que l’accélération de la transposition de la directive NIS (Système de réseaux et d’information) ont également été annoncées. Enfin, la Commission souhaite développer une méthode pour répondre rapidement à une cyberattaque. La cybersécurité sera aussi à l’agenda du Conseil européen du 29 septembre.
Contexte du 14/09/2017
Actualité Européenne
L’IDDRI PROPOSE DE NOUVEAUX LEVIERS POUR ACCÉLÉRER LA DÉCARBONATION EN EUROPE
Dans un rapport publié le 22 septembre, l’IDDRI met en avant l’importance des transformations sectorielles pour accompagner les engagements de réduction des émissions de gaz à effet de serre pris lors de l’Accord de Paris. Le think-tank a ainsi analysé les potentiels leviers pour aider certains secteurs dans leur transition écologique dans l’UE et dans sept pays (Brésil, Chine, Etats-Unis, Inde, Indonésie, Japon et Mexique). Le rapport recommande d’accélérer les investissements dans le secteur énergétique, le déploiement des technologies bas-carbone et la coopération internationale pour innover dans les technologies propres. L’électrification et l’adoption de mesures pour atténuer les émissions de CO2 non liées au secteur énergétique sont également présentées comme des leviers supplémentaires pour atteindre l’objectif d’élévation de la température en dessous de 2 degrés. Ce rapport viendra alimenter les débats sur le dialogue de facilitation qui aura lieu lors de la COP 24, à Katowice.
AEF du 22/09/2017
Actualité Européenne
EURELECTRIC PUBLIE UNE ÉTUDE POUR ENRICHIR LE DÉBAT SUR L’EPS
Présentée à l’occasion de la conférence sur le paquet « Energie propre » organisée par Eurelectric à Bruxelles le 26 septembre, cette étude vient mettre en lumière les conséquences économiques inattendues de l’introduction d’un seuil environnemental dans les mécanismes de capacité (EPS). Proposée par la Commission européenne dans sa réforme du marché de l’électricité, ce seuil de 550g de CO2 par kWh s’appliquerait aux capacités de production participant aux mécanismes de capacités. Réalisée par le cabinet indépendant Compass-Lexecon, cette étude conclue que le seuil proposé par la Commission ajouterait des coûts supplémentaires à la transition énergétique, notamment pour les consommateurs. Par ailleurs, ce dispositif, entrainant la fermeture de capacités de génération nécessaires pour répondre aux pics de demande, et risque d’entrainer une augmentation de la dépendance au gaz, fragilisant la sécurité d’approvisionnement en énergie. Enfin, les investissements nécessaires dans de nouvelles capacités de génération, risque de diminuer les fonds nécessaires au déploiement des énergies renouvelables et autres technologies propres.
Eurelectric du 25/09 et Contexte du 26/09 du 26/09/2017
Actualité Européenne
LA COMMISSION EUROPÉENNE VEUT ACCÉLÉRER LA DÉCARBONATION DES ÎLES EUROPÉENNES
A l’occasion du lancement du Forum pour l’énergie propre sur les îles de l’UE, le 22 septembre en Crète, le Commissaire européen à l’Energie et au Climat, Miguel Arias Canete, a mis en avant le rôle pionnier des îles dans la transition énergétique, rappelant l’ambition de la Commission de décarboner 1000 îles européennes d’ici à 2030. Le forum, appelé à être pérennisé, vise à partager les bonnes pratiques, alors que les nouvelles technologies permettront dans les années à venir de diminuer la dépendance aux énergies fossiles des territoires insulaires. Par ailleurs, le Commissaire à annoncer que les fonds structurels ou le programme H2020 seraient mobilisés pour financer les investissements dans les technologies propres pour les îles.
Commission européenne du 22/09 et Contexte du 25/09 du 25/09/2017

Actualités

Revue de Presse 2017


Les revues de presse par année

Les adhérents



Contact

L'UFE
Union Française de l'électricité
3, rue du 4 septembre
75002 Paris
Standard : 01.58.56.69.00
Fax : 01.58.56.69.09

Tous vos contacts

Newsletter

Pour vous tenir informé des événements et des faits marquants du secteur de l'énergie, vous pouvez vous abonner à notre newsletter.