Revue de Presse

Retrouvez les faits marquants du secteur de l’énergie, vus par les médias, en France et en Europe...


UFE/Revue de presse sectorielle du 22/09/17

Actualité économique et industrielle
COÛTS DE PRODUCTION DU PARC NUCLÉAIRE FRANÇAIS : LA SFEN CONTRIBUE AUX RÉFLEXIONS DE LA PPE
Dans une note publiée en ce mois de septembre, la Société Française d’Energie Nucléaire (SFEN) apporte des éclairages sur les coûts de production du parc nucléaire français, c’est-à-dire « le coût de l’électricité à la sortie de l’installation de production ». Pour l’association, « les seuls coûts à prendre en compte [pour décider de poursuivre ou non l’exploitation de certaines tranches du parc nucléaire] sont les coûts cash », qui s’évaluent à hauteur de 32-33 €/MWh selon la Cour des Comptes et les publications d’EDF, soit « le moyen de production le plus compétitif pour les deux périodes de la PPE (2016-2018 et 2019-2023) et au-delà ». Par ailleurs, les coûts du « Grand carénage » sont inclus dans les « coûts cash » qui sont peu sujets à la hausse car « peu sensibles aux évolutions des prix de l’uranium ». Enfin, l’évolution des coûts de démantèlement et de déchets auraient « une influence très limitée » sur la rentabilité de la production d’électricité nucléaire.
SFEN du 09/09/2017
Actualité économique et industrielle
NICOLAS HULOT DÉTAILLE SON « PAQUET SOLIDARITÉ CLIMATIQUE »
Dans un entretien avec Libération, Nicolas Hulot a livré ses « quatre premières mesures phares pour ne pas pénaliser » les ménages modestes. « Nous avons fait le choix de transférer une part de la fiscalité portant sur le travail vers la fiscalité sur les énergies fossiles, pour contribuer à réduire leur consommation » annonce-t-il d’emblée. La première mesure est la prime à la conversion des véhicules, qui sera « généralisée à tous les Français propriétaires de véhicules essence d’avant 1997 ou diesel d’avant 2001 » à partir de 2018, pour l’achat d’un véhicule neuf ou d’occasion qui émet peu de particules (Crit’air 0, 1 ou 2). Pour les ménages modestes, et plus particulièrement, ceux non imposables, cette prime sera de 2 000 euros (soit deux fois plus). Par ailleurs, cette prime sera de 2 500 euros pour ceux qui souhaitent passer à l’électrique. La deuxième grande mesure est l’extension du chèque énergie à toute la France avec un versement automatique revalorisé à 200 euros par an en moyenne dès 2019. Concernant, le CITE, le ministre propose « qu’à partir de 2019, le crédit d’impôt se transforme en prime, versée dès que les travaux seront achevés ». Enfin, s’agissant des CEE, une aide pouvant « représenter jusqu’à 3 000 euros pour les ménages aux moyens les plus modestes » pourra être versée pour changer une chaudière au fioul « à condition de passer aux énergies renouvelables ».
Libération du 18/09/2017
Actualité économique et industrielle
CEE : EFFY ALERTE SUR LA PROGRESSION DES FRAUDES
Jérôme Humbert, directeur en charge du programme de l’isolation des combles du groupe Effy, s’inquiète de la montée du nombre de notifications quotidiennes de particuliers qui auraient été démarchés de manière abusive par des entreprises se revendiquant de la marque « Pacte Energie Solidarité » frauduleusement. Face à ces pratiques, le groupe demande au gouvernement de prévoir « la généralisation d’un contrôle régulier obligatoire pour toutes les entreprises qui proposent des offres d’isolation pour 1 euro grâce au dispositif des CEE ».
Contexte et Enerpresse du 22/09/2017
Actualité économique et industrielle
EDF : LE NUCLÉAIRE ACCOMPAGNERA L’ESSOR DES ÉNERGIES RENOUVELABLES, FACE AU FOSSILE
Lors d’une conférence de presse qui s’est tenue le 19 septembre dernier, Jean-Marc Lévy, président d’EDF a déclaré « On ne peut pas opposer le nucléaire aux renouvelables. L’objectif est d’abord de produire une électricité décarbonée, sans recourir aux énergies fossiles ». Antoine Cahuzac, le dirigeant d’EDF Energies nouvelles rappelle que « comparer le prix de l'électricité d'origine renouvelable et celle d'origine nucléaire revient à comparer des choses qui ne sont pas comparables, en particulier en termes de disponibilités. Au mieux en Europe, les éoliennes produisent à pleine puissance 25% du temps et les installations photovoltaïques 14% ». Et Dominique Minière, le directeur du parc nucléaire, d’expliquer que le parc nucléaire français dispose d’importantes capacités de flexibilité pouvant abaisser la production nucléaire de 80% en une demi-heure, démontrant ainsi que le nucléaire est nécessaire au développement des énergies renouvelables.
La Tribune du 21/09/2017
Actualité économique et industrielle
PROGRESSION DU PARC DE PRODUCTION RENOUVELABLE EN RETRAIT AU 2ÈME TRIMESTRE 2017
Selon le Panorama de l’électricité renouvelable réalisé par RTE, 417 MW de puissance ont été raccordés au 2ème trimestre 2017, soit 43% de moins que l’an dernier à la même époque (728 MW). Cependant, la production d’électricité éolienne, solaire et issue des bioénergies a été en augmentation de 11% par rapport au 2ème trimestre 2016.
Enerpresse du 25/09/2017
Actualité Européenne
CALENDRIER INSTITUTIONNEL
Commission de l'Environnement, de la Santé publique et de la Sécurité alimentaire (ENVI), le 28 septembre à Bruxelles
- Etat des lieux sur les discussions en trilogue sur la réforme du marché ETS
- Discussion sur le rapport pour avis sur le règlement Electricité
Commission Industrie, Recherche et Energie (ITRE), le 2 octobre à Strasbourg
- Echange sur la stratégie industrielle européenne
Groupes de travail Environnement du Conseil de l’UE, les 25, 26, 28 septembre à Bruxelles

Groupe de travail Energie du Conseil de l’UE les 26, 28 septembre et 3, 5 octobre et à Bruxelles :
- Discussion sur le projet de texte relatif à l’ACER (26 septembre)
Trilogue Conseil/Parlement européen/Commission européenne le 12 octobre à Bruxelles :
- Examen du projet de texte relatif à la réforme du marché EU-ETS
du 22/09/2017
Actualité Européenne
LA DÉCLARATION DE TALLINN, UN PAS EN AVANT DANS LA NUMÉRISATION DU SECTEUR DE L’ÉNERGIE
En marge de la conférence de haut-niveau sur le futur des marchés de l’électricité, organisée à Tallinn le 19 septembre, les Etats membres, la Commission européenne et les représentants de l’industrie ont co-signé une déclaration pour la digitalisation de l’énergie (Tallinn e-energy declaration). La ministre estonienne de l’Economie et des Infrastructures, K. SIMSON, a rappelé l’importance des synergies entre les secteurs énergétiques et numériques pour répondre aux défis de la transition énergétique. Cette déclaration vise à encourager la coopération entre pouvoirs publics et énergéticiens pour développer des stratégies de numérisation du secteur de l’énergie. Parallèlement à cette déclaration, l’association européenne EDSO a appelé à la création d’un protocole pour une politique européen de l’open data dans le secteur de la distribution d’électricité.
Présidence estonienne du 19/09 et EDSO du 18/09 du 18/09/2017
Actualité Européenne
LE ROYAUME-UNI ANTICIPE LA SORTIE DU TRAITÉ EURATOM
Dans une déclaration adressée au Parlement britannique le 14 septembre, le secrétaire d’Etat à l’énergie, G. Clarke a annoncé que le Royaume-Uni mettrait en place son propre régime de sécurité nucléaire. Anticipant la sortie du traité Euratom dans le cadre du Brexit, le Royaume-Uni assure vouloir continuer à garder un niveau d’exigence élevé en matière de sécurité nucléaire, en ligne avec les standards européens et de l’Agence internationale à l’énergie atomique. Le secrétaire d’Etat a dit considéré plusieurs options pour garantir une transition en douceur entre Euratom et le programme national, tout en affirmant vouloir continuer à coopérer avec la communauté Euratom dans le futur. Ce programme national serait mis en œuvre par l’ONR, l’agence britannique de régulation nucléaire.
Ministère britannique Commerce, à l’Energie & à l’Industrie Enerpresse du 14/09/2017
Actualité Européenne
LA PRÉSIDENCE ESTONIENNE PUBLIE SA PROPOSITION DE COMPROMIS SUR L’ORGANISATION DU MARCHÉ ÉLECTRIQUE
En amont du Conseil Energie informel du 20 et 21 septembre à Tallinn, la présidence estonienne a proposé un premier projet de compromis sur la réforme des marchés de l’électricité, envoyé aux Etats membre le 15 septembre. La présidence propose notamment d’introduire une dérogation de dix ans pour la suppression des tarifs réglementés. Elle souhaite également que les mécanismes de capacité soient temporaires, et maintient le seuil de performance environnemental de 550 grammes/CO2 pour les centrales souhaitant participer aux mécanismes de capacité a été soumise aux Etats membres, tout en proposant d’autoriser le fonctionnement de ces centrales pour un nombre d’heure par an. Cette proposition sera discutée par les Etats membres dans les prochains mois avant un possible vote sur une approche général lors du Conseil des ministres de l’environnement du 18 décembre.
Contexte du 18/09 et 19/09 du 19/09/2017
Actualité Européenne
A LA TRIBUNE DES NATIONS UNIES, E. MACRON RÉAFFIRME SON ENGAGEMENT POUR L’ACCORD DE PARIS
Lors de son discours devant l’Assemblée générale des Nations-Unies à New-York le 19 septembre, le président français, E. Macron a affirmé que l’Accord de Paris ne « sera pas renégocié ». Alors que les Etats-Unis ont annoncé vouloir se retirer de l’accord en juin dernier, E. Macron a déclaré leur laisser une « porte ouverte » tout en soulignant qu’une renégociation équivaudrait à une destruction d’un « pacte entre les Etats et les générations». Le président français a également annoncé la tenue d’une conférence à Paris le 12 décembre prochain sur le financement des engagements pris lors de la COP21 à Paris.
Elysée du 20/09 et Enerpresse du 21/09 du 21/09/2017
Actualité Européenne
M. SEFCOVIC SOUHAITE DÉVELOPPER UN « AIRBUS DES BATTERIES »
Dans un entretien au quotidien allemand, Süddeutsche Zeitung de ce 18 septembre, le vice-président à l’Union de l’énergie, M. Sefcovic a proposé de créer une alliance des fabricants européens de batteries. Alors que la Chine et les Etats-Unis font figure de leaders dans le secteur des batteries, cette initiative vise à encourager l’innovation européenne dans les mobilités alternatives. Cet « Airbus des batteries » vise à accélérer le déploiement des véhicules électriques en Europe, dans lequel les batteries sont un maillon crucial et constituent une technologie « trop importante pour être importée » selon M. Sefcovic. Selon le journal allemand, deux milliards d’euros pourraient être mobilisés pour soutenir « la recherche, les infrastructures et le marché ».
Süddeutsche Zeitung du 18/09 et Enerpresse du 19/09 du 19/09/2017
Actualité Européenne
LA COMMISSION DÉVOILE SA STRATÉGIE INDUSTRIELLE EUROPÉENNE
Suite au discours sur l’état de l’Union européenne 2017, la Commission européenne a publié le 13 septembre une communication sur la stratégie industrielle européenne pour investir dans « une industrie intelligente, innovante et durable ». Répondant à une demande des Etats membres et de l’industrie, cette stratégie globale regroupe toutes les initiatives sectorielles, en présentant les principales orientations et priorités de la Commission. Plusieurs nouvelles mesures ont été annoncées, comme un renforcement de la réglementation sur la cyber-sécurité, la mise en place d’une stratégie sur la finance durable ou les futures propositions pour une mobilité propre. Dans le domaine de l’Union de l’énergie, la stratégie annonce l’extension du projet de coopération sectorielle en matière de compétences aux secteurs de la transition énergétique, une réflexion sur le soutien aux développements des batteries et l’organisation d’un sommet mondial « Mission Innovation » en 2018, afin d’encourager la commercialisation des innovations européennes dans les énergies propres.
Commission européenne du 18/09/2017

Actualités

Revue de Presse 2017


Les revues de presse par année

Les adhérents



Contact

L'UFE
Union Française de l'électricité
3, rue du 4 septembre
75002 Paris
Standard : 01.58.56.69.00
Fax : 01.58.56.69.09

Tous vos contacts

Newsletter

Pour vous tenir informé des événements et des faits marquants du secteur de l'énergie, vous pouvez vous abonner à notre newsletter.