Revue de Presse

Retrouvez les faits marquants du secteur de l’énergie, vus par les médias, en France et en Europe...


UFE/Revue de presse sectorielle du 16/11/18

Actualité économique et industrielle
DANS L’HEBDOMADAIRE LE POINT, ERIC MOLINIÉ REVIENT SUR SON ASCENSION PROFESSIONNELLE ET SUR SON ENGAGEMENT À FAIRE PROGRESSER LES DROITS DES PERSONNES HANDICAPÉES
Atteint de myopathie, Eric Molinié a toujours refusé que son handicap ne constitue un frein à sa carrière professionnelle. Alors qu’il se voit confier des postes à haute responsabilité dans les secteurs associatif, privé, ou dans les grandes institutions publiques, il s’attache à y favoriser l’intégration des personnes handicapées.
Secrétaire général de Dalkia, filiale du groupe EDF, il compte parmi les rares personnes handicapées, en France, à occuper un poste de direction dans le secteur de l’énergie.
Le Point du 15/11/2018
Actualité économique et industrielle
CHÈQUE ÉNERGIE : 2 MILLIONS DE FOYERS SUPPLÉMENTAIRES BÉNÉFICIAIRES EN 2019
Invité le 14 novembre de la matinale de RTL, le premier ministre, Edouard Philippe, a annoncé vouloir élargir le périmètre des bénéficiaires du chèque énergie à 2 millions de foyers supplémentaires à compter du 1er janvier 2019 (de 3,6 millions à 5,6 millions de foyers). Entré en vigueur en janvier 2018 en substitution aux tarifs sociaux, le chèque énergie est adressé par voie postale aux foyers éligibles afin de leur permettre de financer une partie de leurs dépenses énergétiques (factures d’électricité, de gaz, travaux de rénovation énergétique, etc.). Son montant actuel, de 150 euros, devrait être réévalué à la hausse en 2019 pour atteindre 200 euros.
RTL du 14/11/2018
Actualité économique et industrielle
LA CRE ENTAME UNE RÉFLEXION SUR LE TARIF DES « RELÈVES À PIEDS » DES ANCIENS COMPTEURS
Les particuliers qui se sont opposés à la pose du compteur Linky se verront facturer les opérations annuelles de « relèves à pieds » des anciens compteurs, selon un dossier d’Enedis publié à l’intention des usagers. Dans une délibération de 2016, la CRE estime en effet « justifié que les consommateurs qui n’ont pas laissé l’accès au compteur se voient facturer une prestation de relève à pied résiduelle, compensant les surcoûts occasionnés ». L’autorité demande ainsi aux gestionnaires de réseau de distribution « un suivi des surcoûts (…) dans les zones où les [ compteurs Linky ] ont été déployés ». Par ailleurs, le gendarme de l’énergie précise que ces surcoûts ne seront pas le même selon les distances à parcourir.
Libération du 10/11/2018
Actualité économique et industrielle
CHANGEMENT DE FOURNISSEUR : LES CONSOMMATEURS MIEUX INFORMÉS ET BEAUCOUP PLUS DÉMARCHÉS
D’après le baromètre du Médiateur de l’énergie (MNE) publié le 13 novembre dernier, 66 % des Français sont conscients du fait qu’ils peuvent changer de fournisseur d’énergie, et 20 % déclarent être déjà passé à l’acte. Ce meilleur niveau d’information s’explique par les nombreuses campagnes de communication des nouveaux entrants sur le marché de la fourniture d’électricité. Alors qu’on comptait 15 fournisseurs fin 2015, leur nombre a progressé à 26 fin 2017 pour atteindre 30 actuellement. Le bilan effectué par le MNE révèle également que 56 % des foyers ont été démarchés pour souscrire à une offre de fourniture d’électricité ou de gaz, contre 36 % en 2017. Une intensification de la concurrence qui donne lieu à « une recrudescence des litiges reçues par le médiateur ». Aussi, Jean Gaubert, médiateur national de l’énergie, a-t-il appelé les consommateurs à être « vigilants et à signaler les abus ».
La Tribune du 14/11/2018
Actualité économique et industrielle
PRÈS DE 80 % DES FRANÇAIS DÉCLARENT N’AVOIR CONNAISSANCE D’AUCUNE AIDE À LA RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE
Selon un sondage OpinionWay, 78 % des Français déclarent ne jamais avoir entendu parler ni du CITE, ni de l’éco-prêt à taux zéro (Eco-PTZ), ni du chèque énergie. Seuls 7 % des interrogés ont mentionné le CITE comme aide à la rénovation énergétique, 2 % ont cité l’Eco-PTZ. Pour 77 % des Français qui ont déjà réalisé (ou envisagent de réaliser) des travaux, ces aides sont trop complexes à décrypter. Alors qu’un particulier sur deux estime que des travaux de rénovation seraient nécessaires dans son logement, « la nécessité de devoir avancer les fonds, en dépit des aides existantes, est un frein pour les ménages » explique Mathieu Paillot, président de Teksial.
Le Figaro du 15/11/2018
Actualité Européenne
QUELQUES AVANCÉES LORS DU 4ÈME TRILOGUE SUR LE RÈGLEMENT ET LA DIRECTIVE ÉLECTRICITÉ
Le Conseil de l’UE et le Parlement européen se sont retrouvés ces 12 et 13 novembre pour le 4ème trilogue sur le Règlement et la Directive Électricité. Les mécanismes de capacité ont occupé une grande partie de la discussion. Un accord aurait été trouvé sur la définition, mais de nombreux désaccords persistent sur le reste du texte, notamment concernant les études d’adéquation. Dans la directive, un accord aurait été trouvé sur les Communautés énergétiques locales, renommées en Communautés énergétiques citoyennes. Celles-ci devront s’acquitter des charges de réseaux, et des mêmes droits et devoir que les GRD lorsqu’elles exploitent des réseaux de distribution, ce qui reste optionnel. Le « virtual net metering » a été abandonné. Enfin, un accord sur le délai de déploiement des compteurs intelligents aurait également été trouvé. Les Etats doivent avoir atteint 80% de l’objectif de déploiement sans 7 ans après toute conclusion positive d’une analyse coûts-bénéfices, et d’ici 2024 au plus tard pour les Etats ayant commencé le déploiement. Les compteurs déjà déployés ont 12 ans pour se mettre en conformité avec les exigences de la directive. Le prochain et a priori dernier trilogue aura lieu le 5 décembre.
Contexte du 14/11/2018
Actualité Européenne
BREXIT : LES DISPOSITIONS ÉNERGIE / CLIMAT DANS LE PROJET D’ACCORD DE RETRAIT
Dévoilé le 14 novembre par les négociateurs britanniques et européens, le projet d’accord sur la sortie du Royaume-Uni de l’UE présente de nombreuses dispositions relatives à l’énergie et au climat. L’accord de sortie prévoit la mise en place d’une période de transition entre le 30 mars 2019 et le 21 décembre 2020, avec une possibilité d’extension pour une durée indéterminée. Pendant cette période de transition, le Royaume-Uni reste au sein du marché EU-ETS et les règles d’émissions sur les véhicules légers restent en vigueur. Le volet Euratom avait déjà été validé en mars 2018 pour garantir l’approvisionnement du Royaume-Uni en matériaux radioactifs en vertu des normes de sécurité et sûreté européennes. Par ailleurs, le projet d’accord liste les règles européennes qui devront continuer à s’appliquer après la période de transition pour garantir la pérennité du marché unique de l’électricité en Irlande. Ce projet d’accord sera discuté par les chefs d’Etats européen lors du Conseil européen du 25 novembre et devra faire l’objet d’une ratification à la Chambre des Communes.
Contexte du 16/11/2018
Actualité Européenne
RATIFICATION DU PREMIER VOLET DU PAQUET « ENERGIE PROPRE » EN PLÉNIÈRE DU PARLEMENT EUROPÉEN
Réunis en session plénière à Strasbourg, les députés européens ont validé le 13 novembre, à une très large majorité, les accords obtenus en trilogue avant l’été sur les directives efficacité énergétiques (434 voix pour, 104 contre et 37 abstentions) et énergies renouvelables (495 voix pour, 68 contre et 61 abstentions) ainsi que sur le règlement sur la Gouvernance de l’Union de l’énergie (475 voix pour, 100 contre et 33 abstentions). Pour rappel, ces textes fixent de nouveaux objectifs européens pour 2030 de 32% d’énergies renouvelables et de 32,5% d’efficacité énergétique, assortis d’une clause de révision en 2023. Le Conseil de l’UE ratifiera également les trois textes d’ici fin décembre, avant publication au journal officiel de l’UE et transposition pour les deux directives dans le droit national. Les Etats membres doivent également présenter d’ici fin décembre une version préliminaire de leurs plans nationaux intégrés sur l’énergie et le climat dans le cadre de la gouvernance de l’Union de l’énergie.
Enerpresse du 15/11/2018
Actualité Européenne
L’ESPAGNE VISE UN MIX ÉLECTRIQUE 100% RENOUVELABLE D’ICI 2050
Le gouvernement espagnol a présenté le 13 novembre son plan pour l’énergie et le climat à l’horizon 2030 et 2050, comme requis dans le cadre de la gouvernance de l’Union de l’énergie. L’Espagne vise ainsi un objectif de 70% d’électricité renouvelable d’ici 2030 et un mix électrique entièrement basé sur l’éolien, le solaire et l’hydroélectricité d’ici 2050. Ceci permettra aussi à l’Espagne de réduire de 90% ses émissions de gaz à effet de serre d’ici 2050, par rapport à 1990. Par ailleurs, ce plan devrait être complété par la publication future d’une stratégie à horizon 2050, détaillant les chemins vers une économie espagnole neutre en carbone. Le gouvernement espagnol entend également consacrer 20% du budget national à l’action climatique, tout en bannissant les subventions aux énergies fossiles ainsi que les différents permis d’exploration. Ce plan sera présenté pour adoption au Parlement espagnol d’ici la fin de l’année avant envoi à la Commission européenne.
Euractiv du 16/11/2018
Actualité Européenne
LE RAPPORT 2018 DE L’AIE ESQUISSE UN « FUTUR ÉLECTRIQUE » POUR LA PANORAMA MONDIAL ÉNERGÉTIQUE
Publié le 13 novembre par l’Agence internationale de l’Energie (AIE), l’édition 2018 du World Energy Outlook met en avant les tendances pour la période 2018-2040 à travers trois scénarii articulant les engagements pris par les Etats membres lors de l’Accord de Paris. Ainsi, le scénario « nouvelles politiques » prévoit une augmentation de la consommation d’énergie de 25% d’ici 2040, en prenant en compte les progrès de l’efficacité énergétique. Dans ce cadre, la consommation électrique est également en forte hausse, les énergies renouvelables étant « la technologie de choix » avec près de deux tiers des nouvelles capacités en 2040. Le déploiement du solaire reste prédominant par rapport aux autres alternatives renouvelables, devenant plus compétitif que l’éolien avant 2025. Enfin, bien que le rapport envisage un ralentissement de la production électrique à base de charbon et une électrification importante de l’économie, les efforts entrepris ne suffiraient pas à réduire les émissions de CO2 du secteur de l’énergie en ligne avec l’accord de Paris. En effet, l’AIE pointe les infrastructures déjà construites, qui représenteront encore 95% des émissions du secteur d’ici 2040. L’AIE appelle ainsi à investir dans les technologies durables tout en continuant à optimiser l’usage des équipements actuels.
AEF du 13/11/2018
Actualité Européenne
L’ALLEMAGNE SOUTIENT LA PRODUCTION DE BATTERIES POUR VOITURES ÉLECTRIQUES
Le 13 novembre, le ministre allemand de l’Economie et de l’Energie, Peter Altmeier, a annoncé mobiliser un milliard d’euros d’ici 2021 afin de soutenir le démarrage d’une chaine de production de cellules lithium-ion. Cette annonce, en présence du Vice-Président européen à l’Union de l’énergie, Maros Sefcovic, promoteur de l’Alliance européenne des batteries, vient s’inscrire dans une volonté de développer une politique industrielle pour accompagner la transition vers une mobilité propre. Les financements allemands permettront de soutenir un consortium composé de fournisseurs, constructeurs et centres de recherches, dans l’optique d’ouvrir une usine dès 2021. La Commission européenne estime que le marché des batteries pourrait représenter 250 milliards d’euros par an, à partir de 2025, un marché aujourd’hui essentiellement dominé par l’Asie.
Les Echos du 14/11/2018
Actualité Européenne
AGENDA INSTITUTIONNEL
Commission des affaires économiques et monétaires (ECON) du Parlement européen, le 19 et 20 novembre à Bruxelles :
- Examen des amendements sur les benchmarks bas-carbone.

Commission de l’environnement, de la santé publique et de la sécurité alimentaire (ENVI) du Parlement européen, le 19 et 20 novembre à Bruxelles :
- Compte-rendu des négociations interinstitutionnelles en cours sur les standards d’émissions de CO2 ;
- Adoption du projet de rapport LIFE ;
- Adoption du projet d’avis sur la politique industrielle européenne globale sur l’IA ;
- Adoption du projet d’avis sur les benchmarks bas-carbone.

Commission de l’industrie, de la recherche et de l’énergie (ITRE) du Parlement européen, le 21 et 22 novembre à Bruxelles :
- Adoption du projet de rapport Horizon Europe ;
- Adoption du projet de rapport sur le programme pour une Europe numérique ;
- Adoption du projet d’avis sur le fonds européen de développement régional et Fonds de cohésion ;
- Examen du projet d’initiative sur la politique industrielle européenne globale sur l’IA ;
- Compte-rendu des négociations interinstitutionnelles en cours : règlement et directive « Electricité », risk-preparadness, ACER, règlement ENISA
- Adoption du projet de rapport sur le MIE (avec la Commission TRAN, le 22/11)

Commission du marché intérieur et de la protection des consommateurs (IMCO) du Parlement européen, le 21 et 22 novembre à Bruxelles :
- Examen des amendements de compromis sur le projet pour avis relatif aux recours collectifs (21/11) et vote (22/11) ;
- Examen des amendements de compromis sur la directive REFIT (21/11) et vote (22/11) ;
- Examen du projet d’avis projet sur la politique industrielle européenne globale sur l’IA ;




Groupe de travail Energie du Conseil de l’UE, le 20 et 22 novembre, à Bruxelles
- Préparation des trilogues sur la directive et le règlement Electricité (aspects codes de réseaux) ;
- IRENA : débriefing par la Commission

Groupe de travail des amis de la présidence dédié au MIE, le 19 novembre à Bruxelles :
- Poursuite de l’examen du programme sur le volet numérique

Groupe de travail Environnement du Conseil de l’UE, les 19, 20 et 23 novembre, à Bruxelles
- Examen du compromis de la présidence sur les standards de CO2 pour les poids-lourds ;
- Poursuite de l’examen du programme LIFE +
- Approbation de la signature de l’UE à la déclaration de Silésie sur la transition juste

Groupe de travail sur le changement climatique, le 22 novembre à Bruxelles :
- Discussion stratégique en vue de la COP24

Groupe de travail sur les télécommunications et la société d’information du Conseil de l’UE, le 22 novembre à Bruxelles :
- Préparation du Conseil TTE du 4 décembre : approche partielle sur le programme Digital Europe et rapport de progrès sur la directive e-privacy

Conseil européen, 25 novembre à Bruxelles :
- Discussion et approbation du projet d’accord sur la sortie du Royaume-Uni de l’UE

Commission des Affaires juridiques (JURI) du Parlement européen, le 19 et 20 novembre à Bruxelles :
Examen des amendements sur le projet de directive recours collectif (21/11).
du 16/11/2018

Actualités

Revue de Presse 2018


Les revues de presse par année

Les adhérents



Contact

L'UFE
Union Française de l'électricité
3, rue du 4 septembre
75002 Paris
Standard : 01.58.56.69.00
Fax : 01.58.56.69.09

Tous vos contacts

Newsletter

Pour vous tenir informé des événements et des faits marquants du secteur de l'énergie, vous pouvez vous abonner à notre newsletter.