Revue de Presse

Retrouvez les faits marquants du secteur de l’énergie, vus par les médias, en France et en Europe...


UFE - Revue de presse sectorielle du 22/02/19

Actualité économique et industrielle
LAURENCE PARISOT REMET SON RAPPORT SUR LES IMPACTS SOCIAUX DE LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE
Dans son rapport intitulé « plan de programmation des emplois et des compétences », l’ancienne présidente du Medef déplore que la France ne dispose toujours pas de tableau de bord des emplois de la transition énergétique, qu’elle estime indispensable au pilotage de cette dernière. Par ailleurs, elle souligne qu’aucune étude existante n’intègre la composante formation-éducation pourtant nécessaire pour « résoudre les enjeux lourds et récurrents d’inadéquation entre l’offre et la demande qui caractérise le marché du travail français ». Les offres de formation initiale sont jugées insuffisantes « pour être à la hauteur des enjeux ». Enfin, malgré l’existence d’une offre de formation continue, il n’est pas possible d’en « dresser le panorama (…) et encore moins d’en qualifier la qualité et la fiabilité ».
Contexte du 21/02/2019
Actualité économique et industrielle
250 EUROS LA TONNE DE CO2 EN 2030, PRÉCONISE LE NOUVEAU RAPPORT QUINET
La valeur tutélaire du carbone est un outil économique qui permet aux décideurs publics de mesurer le poids des gaz à effet de serre dans un investissement public. Plus cette valeur est élevée, plus la question climatique sera un facteur important dans les décisions d’investissement public. Le dernier rapport d’Alain Quinet publié par France Stratégie le 18 février dernier préconise une revalorisation de la tonne de CO2 à 250 € en 2030 et 775 € en 2050, afin notamment d’encourager les investissements dans les technologies propres et de décarboner l’ensemble des secteurs.
Actu-environnement du 19/02/2019
Actualité économique et industrielle
TAXE CARBONE ET CONSOMMATION D’ÉLECTRICITÉ AU PROGRAMME DU DÉBAT BIP ENERPRESSE
Mardi 19 février, lors d’un débat dédié à la programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE), Virginie Schwarz, directrice de la DGEC, s’est exprimée sur la question de la taxe carbone estimant qu’elle restait « un outil majeur de décarbonation de notre économie ». « C’est un ensemble qu’il faut regarder : la fiscalité et le prix du carbone, la réglementation, et l’incitation. C’est sur ce triptyque qu’on jouera à l’issue du grand débat » a-t-elle indiqué. Concernant l’objectif de neutralité carbone récemment inscrit dans le projet de loi énergie-climat, elle rappelle qu’il revient à « diviser par 8 les émissions de gaz à effet de serre » d’ici 2050 (contre une division par 4 dans la loi de transition énergétique).
A l’occasion de cet événement, RTE a annoncé la mise en place d’un groupe de travail sur la consommation d’électricité dans le cadre de ses travaux sur le prochain bilan prévisionnel. Ce groupe de travail répondra à un double objectif : celui de « partager en détail sur la totalité des usages pour affiner les prochaines prévisions » et de « distinguer prévision et prospective » a expliqué Thomas Veyrenc, directeur stratégie et prospective de RTE.
Enerpresse 20-21/02/19 du 21/02/2019
Actualité économique et industrielle
LES INDUSTRIELS DE LA CONSTRUCTION SIGNENT LEUR CONTRAT DE FILIÈRE AVEC LES POUVOIRS PUBLICS
Le 13 février dernier, François de Rugy, ministre de la transition écologique et solidaire, Julien Denormandie, ministre de la ville et du logement, Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d'État auprès du ministre de l'économie et des finances, André Flajolet, vice-président de l’AMF, des présidents d’intercommunalités, et Hervé de Maistre, président du comité stratégique « industries pour la construction » ont signé le contrat de filière sur la période 2018-2022. Ce dernier repose sur six projets « structurants » dont l’un vise à massifier la rénovation énergétique en déployant d’une part « un parcours de rénovation énergétique performante » et en co-pilotant d’autre part « un programme pour favoriser l’efficacité énergétique des campus universitaires ». « La rénovation du bâti est une opportunité d’activité pour les entreprises du secteur. Grâce à cela, nous pourrions pourvoir jusqu’à 200 000 emplois, acquérir des parts de marché et accroître nos exportations » a souligné la secrétaire d’Etat. « Ces défis s’accompagnent aussi de plans de formation, car l’objectif serait d’atteindre 2 000 apprentis par an. Nous resterons donc attentifs à la mise en œuvre et au rythme de cette mise en œuvre » a-t-elle ajouté.
Batiactu 14/02/19 et AEF 15/02/19 du 15/02/2019
Actualité économique et industrielle
LE CESE REND SON AVIS SUR LE PROJET DE LOI ÉNERGIE-CLIMAT
Le gouvernement avait saisi le Conseil économique, social et environnemental (CESE) sur l’article 1er du projet de loi énergie-climat qui modifie plusieurs objectifs de la loi de transition énergétique. Dans son avis rendu le 20 février dernier, le conseil demande notamment au gouvernement de reprendre l’objectif de réduction de 83 % des émissions de gaz à effet de serre entre 2015 et 2050 (comme le prévoit la Stratégie nationale bas-carbone) en lieu et place de celui de « neutralité carbone » à horizon 2050. Concernant la demande énergétique, le CESE préconise de maintenir l’objectif de baisse initial de 20 % entre 2012 et 2030. S’agissant de la contribution climat énergie (CCE), le conseil réclame une nouvelle trajectoire de la taxe carbone qui devrait être rapidement proposée par le gouvernement à l’issue du grand débat.
AFP du 20/02/2019
Actualité économique et industrielle
« DES MÉTROPOLES ENTIÈRES » DÉSORMAIS ÉQUIPÉES DU COMPTEUR LINKY
Avec 17 millions d’unités installées, le compteur électrique équipe à présent la moitié des foyers français. Des métropoles comme Lille, Nice, Bordeaux et Amiens sont maintenant qualifiées de « full Linky », c’est-à-dire équipés à 100 %. Enedis est ainsi dans les temps, avec 25 000 à 30 000 nouveaux compteurs posés par jour : d’ici 2021, 35 millions de foyers seront passés au nouveau compteur.
Le Figaro du 21/02/2019
Actualité Européenne
LES COMMISSIONS ENVI ET ITRE ADOPTENT CHACUNE UN PROJET DE RÉSOLUTION SUR LA STRATÉGIE DE LONG-TERME DE DÉCARBONATION DE L’ÉCONOMIE EUROPÉENNE
Dans le cadre des discussions sur la vision stratégique de l’UE pour réduire les émissions de gaz à effet de serre à l’horizon 2050, les commissions ITRE et ENVI ont adopté deux projets de résolution les 19 et 20 février. Les députés ITRE ont ainsi mis l’accent sur la dimension industrielle, la politique énergétique et l’importance de la recherche et de l’innovation pour accompagner la transition énergétique. De leur côté, les députés ENVI ont appelé à augmenter l’ambition pour 2030, en continuant de défendre une réduction des émissions de 55% en 2030, actuellement fixée à 40% au niveau européen. Ils ont par ailleurs mis en avant l’enjeu de la transition juste et des aspects sociaux, la nécessité d’une approche holistique à laquelle tous les secteurs contribuent et le rôle du financement européen. La possible fusion de ces deux projets de résolution, non-contraignants, feront l’objet d’un débat lors de la conférence des présidents, en amont du vote en session plénière à Strasbourg, prévu le 11 mars prochain.
AEF du 21/02/2019
Actualité Européenne
LA NEUTRALITÉ CARBONE EN DÉBAT AU SEIN DES DIFFÉRENTES FORMATIONS DU CONSEIL
Le 18 février, les ministres de l’Economie et de l’Industrie des 28 Etats membres ont débattu de la stratégie de long-terme de décarbonation de l’économie européenne à l’occasion du Conseil Compétitivité. Une dizaine de pays, dont la France et les pays nordiques ont affiché leur ambition en faveur de la neutralité carbone à l’horizon 2050, appelant à saisir les opportunités pour un leadership européen dans le domaine des technologies renouvelables. D’autres Etats membres, comme la Pologne ou la République tchèque, se sont déclarés plus prudents, mentionnant les défis de cette trajectoire ambitieuse et les risques pour les énergies intensives en énergie. La communication de la Commission européenne sur la stratégie de long-terme fait actuellement l’objet de débats dans plusieurs groupes de travail techniques et formations du Conseil de l’UE en amont du sommet de Sibiu du 9 mai prochain. A ce titre, le sujet sera à l’agenda des prochains Conseils Energie et Environnement des 4 et 5 mars 2019.
Enerpresse du 21/02/2019
Actualité Européenne
ALLEMAGNE : NOUVEAU REPORT DES DISCUSSIONS SUR UN PRIX PLANCHER POUR LE CARBONE
Jeudi 14 février, Andreas Feicht, secrétaire d’Etat allemand en charge de la transition énergétique, a déclaré que l’Allemagne ne mettrait pas en place un prix plancher du carbone avant la fin de l’actuelle législature, en 2021. Lié aux discussions dans le cadre de la commission « charbon » outre-Rhin, le prix plancher du carbone est également un thème traité dans le cadre du groupe de haut-niveau franco-allemand mis en place suite à la déclaration de Meseberg. Cependant, ce sujet divise encore fortement la coalition CDU-SPD actuellement en place en Allemagne : si Svenja Schulze, ministre de l’Environnement s’est déclarée favorable à cet instrument, son collège Peter Altmaier, ministre de l’Economie, y reste opposé.
Contexte du 18/02/2019
Actualité Européenne
L’UE INSTAURE UN OBJECTIF DE RÉDUCTION DES ÉMISSIONS DES POIDS LOURDS POUR 2030
L’UE a trouvé, ce 18 février, un accord politique pour réduire les émissions des poids lourds de 15% en 2025 et de 30% d’ici 2030. Ce texte ne s’applique qu’aux camions de plus de 12 tonnes et exclut donc les bus. Il s’agit du premier objectif de réduction pour ce segment. Ces objectifs sont contraignants et assortis d’un quota de vente de poids lourds zéro et basses émissions de 2% à partir de 2025. Un système de bonus, sous forme de baisse de leurs objectifs de réduction des émissions de CO2, pourra être octroyé pour les constructeurs atteignant ce quota. En revanche, comme pour les véhicules légers, ce bonus ne sera pas accompagné d’un malus réciproque. Une clause de révision des objectifs pour 2030 et d’introduction d’objectifs pour 2040 est prévue en 2022. L’accord a été validé en COREPER le 22 février.
Conseil de l’UE du 18/02/2019
Actualité Européenne
L’IRENA DEMANDE DE DOUBLER LES INVESTISSEMENTS DANS LES RÉSEAUX D’ICI 2050 POUR ACCOMPAGNER LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE
L’IRENA a présenté, ce 19 février à Bruxelles, un rapport sur l’innovation. Selon l’Agence internationale, le passage d’une part de 4,5% à 60 % de renouvelables dans la production électrique mondiale entre 2015 et 2030 nécessite de double les investissements de flexibilité et dans les réseaux électriques sur la même période, passant de 9 000 à 18 0000 milliards de dollars. Autrement, « l’intégration dans le réseau des énergies renouvelables variables pourrait devenir le goulot d’étranglement technique et économique de la transformation du secteur énergétique mondial ».
Contexte du 21/02/2019
Actualité Européenne
OUVERTURE D’UNE ENQUÊTE APPROFONDIE DE LA DG COMP SUR LE MARCHÉ DE CAPACITÉ BRITANNIQUE
Le 21 février, la Commission européenne a annoncé l’ouverture d’une enquête approfondie relative au marché de capacité britannique. Cette enquête fait suite à la décision du Tribunal de l’UE en novembre 2018, annulant la décision d’autorisation du marché de capacité britannique pour des raisons procédurales. En effet, le Tribunal pointait du doigt l’absence d’étude approfondie sur la participation des solutions d’effacement lors de l’analyse de la compatibilité du mécanisme britannique avec les règles en matière d’aides d’Etat de l’UE en 2014. Le Royaume-Uni souhaitant maintenir son régime de marché de capacité, la Commission européenne ouvre ainsi une enquête pour se mettre en conformité avec le jugement du Tribunal de l’UE. Toutes les parties intéressées peuvent présenter leurs observations dans le cadre de cette enquête.
CP Commission européenne du 21/01/2019
Actualité Européenne
AGENDA INSTITUTIONNEL
Commission de l’Environnement, de la santé publique et de la sécurité alimentaire (ENVI) du Parlement européen, les 27 février, à Bruxelles
- Adoption du projet de rapport sur le rapport annuel stratégique sur la mise en œuvre des objectifs de développement durable ;
- Vote sur l’accord obtenu en trilogue sur les standards de CO2 pour les poids-lourds ;
- Vote sur l’accord obtenu en trilogue sur la directive « Véhicules propres » ;
- Echange de vue avec la Cour des comptes de l’UE sur le système européen pour mesurer les émissions des véhicules


Groupe de travail Recherche du Conseil de l’UE, le 25 février à Bruxelles :
- Information de la présidence sur l’avancée des trilogues Horizon Europe
Groupe de travail Environnement du Conseil de l’UE, les 26 et 28 février à Bruxelles :
- Information de la Commission européenne sur la liaison des marchés EU-ETS avec le marché suisse

Groupe de travail Énergie du Conseil de l’UE, le 26 février, à Bruxelles :
- Discussions sur la stratégie de long terme pour décarboner l’économie

Groupe de travail Protection et Information des consommateurs du Conseil de l’UE, le 27 février à Bruxelles :
- Poursuite des discussions sur la directive recours collectifs

Groupe de travail sur l’agenda 2030 pour le développement durable du Conseil de l’UE, le 27 février à Bruxelles :
- Débriefing des discussions sur le document de la réflexion de la Commission européenne et élaboration des conclusions du Conseil

Groupe de travail sur le transport terrestre, le 25 février, à Bruxelles
- Examen article par article de la directive Eurovignette
du 22/02/2019

Les adhérents



Contact

L'UFE
Union Française de l'électricité
3, rue du 4 septembre
75002 Paris
Standard : 01.58.56.69.00
Fax : 01.58.56.69.09

Tous vos contacts

Newsletter

Pour vous tenir informé des événements et des faits marquants du secteur de l'énergie, vous pouvez vous abonner à notre newsletter.