Un programme de rentrée chargé : une PPE à valider !

Alors que le gouvernement a remis la copie finale, tant attendue, de la Programmation Pluriannuelle de l’Energie au début de l’été, c’est à partir de cette semaine de rentrée qu’il doit recueillir et faire le bilan des appréciations des différents organes de consultation. Il est à présent urgent d’entériner cet ambitieux mais laborieux projet avant la fin de l’année : tout un programme !

Ainsi comme l’ensemble des parties prenantes, l’UFE, impliquée durant toute la phase de d’élaboration de la PPE, a eu un été studieux. Elle a analysé les 360 pages du document et rend ses conclusions avec une mention « satisfaisant, mais peut mieux faire »….

Une PPE qui vise l’ensemble des énergies et donne de la visibilité aux acteurs sur l’évolution du mix énergétique…

C’était l’enjeu essentiel de ce nouvel exercice voulu par le législateur : adopter une approche globale de l’ensemble des énergies pour permettre les synergies les plus efficaces en matière de réduction des émissions de CO2. Force est de constater qu’en ce domaine un véritable effort a été engagé dans cette PPE. L’existence d’un volet sur la mobilité durable qui cible les actions dans le domaine du transport, premier secteur émetteur de CO2, et l’intégration d’une partie dédiée aux transferts entre énergies sont, en ce sens, à saluer.

Le second défi relevé par le document soumis à consultation est de permettre le développement ambitieux des énergies renouvelables en complémentarité avec la production d’énergie nucléaire, dans une approche pragmatique.
Pour l’UFE, seul un mix énergétique diversifié, flexible et une adaptation des réseaux en conséquence, permettra d’assurer la sécurité d’approvisionnement indispensable à la réussite de la transition énergétique.

…mais qui reste incomplète sur trois éléments structurants : la concrétisation des objectifs d’efficacité énergétiques, le financement des mesures et les transformations sociales nécessaires

Bien que l’efficacité énergétique occupe une place centrale dans la partie liée à la demande et que les objectifs affichés soient très importants notamment dans le bâtiment (-15% d’ici 2023), l’UFE regrette que les mesures projetées ne soient pas plus détaillées et surtout mieux coordonnées. Pour l’UFE, qui rejoint en ce sens l’avis rendu par l’autorité environnementale, il est urgent de procéder à une réelle évaluation de la contribution de chacune des mesures d’Efficacité Energétique aux objectifs de la loi. Il est également important que les outils réglementaires et fiscaux incitatifs aux politiques d’efficacité énergétique ciblent davantage encore les actions selon leur efficacité économique et climatique.

Cette priorisation est effectivement encore plus nécessaire dans un contexte économique contraint. Or, les documents annexes de la PPE se limitent à détailler les enveloppes maximales du coût des mesures mais n’apportent aucune garantie sur le pilotage des actions selon des critères d’optimum économique. Un enjeu de rationalisation dans le financement de la transition énergétique est pourtant essentiel et l’UFE fera des propositions concrètes, en ce sens, lors de son Colloque le 3 novembre prochain. De plus, l’analyse de l’impact économique oublie un maillon essentiel de la transition énergétique : celui des infrastructures réseaux. Le développement et l’adaptation des réseaux électriques pour faciliter les nouveaux modes de consommation et de production seront incontournables : la question de leur financement, et notamment de la structure des tarifs de réseaux, ne doit pas être évincée.
Enfin, pour l’UFE, la PPE se doit également d’apporter de la visibilité sur les transformations sociales induites par les mesures proposées. S’il est clair que des emplois seront créés en particulier dans les domaines de l’efficacité énergétique et des renouvelables, il est tout aussi clair qu’il faudra accompagner des reconversions professionnelles dans d’autres filières. La construction de cette vision prospective de l’emploi et des compétences pour le secteur énergétique constitue un enjeu clef et un travail collectif, auquel l’UFE entend contribuer activement car...il est urgent de s’y mettre !

Les adhérents



Contact

L'UFE
Union Française de l'électricité
3, rue du 4 septembre
75002 Paris
Standard : 01.58.56.69.00
Fax : 01.58.56.69.09

Tous vos contacts

Newsletter

Pour vous tenir informé des événements et des faits marquants du secteur de l'énergie, vous pouvez vous abonner à notre newsletter.