S3REnR : Un chiffre et des lettres au service de la transition énergétique !

Le Conseil Supérieur de l’Energie du 27 février 2018 a examiné le projet de décret portant sur les schémas régionaux de raccordement aux réseaux des énergies renouvelables. Ce texte fort attendu par la profession devrait être publié au journal officiel dans les jours prochains. Un pas en avant donc, mais pour l’UFE, il faut d’ores et déjà aller plus loin !...

Les schémas régionaux de raccordement aux réseaux des énergies renouvelables (S3REnR) sont établis par RTE en collaboration avec les GRD et visent à coordonner les investissements pour permettre le déploiement le plus efficace des EnR sur le territoire national. Le 11 avril 2016, constatant l’essor rapide des EnR (en particulier l’éolien terrestre dans certaines régions de métropole), le gouvernement avait publié un décret donnant plus de réactivité pour l’adaptation des S3REnR. Cependant, les évolutions introduites par ce décret ayant un impact économique, la Commission de Régulation de l’Energie aurait dû être consultée… Ce qui n’a pas été entrepris par le gouvernement de l’époque. Cet « oubli » n’a pas échappé à diverses associations qui ont obtenu le 22 décembre 2017 devant le Conseil d’Etat l’annulation dudit décret. Depuis lors, une partie du cadre réglementaire étant caduque, un grand nombre de projets - en particulier éolien terrestre- se sont retrouvés bloqués, principalement dans les Hauts de France. Il était plus qu’urgent de rétablir un cadre réglementaire aux S3REnR.

Régulariser, c’est bien…

Avec la publication prochaine d’un nouveau décret, le gouvernement régularise donc la situation et c’est une très bonne chose. Il a même assoupli les critères d’adaptation des S3REnR, ce qui facilitera le raccordement des EnR aux réseaux électriques.
Cependant, faute de temps en amont du CSE du 27 février, un pas de plus n’a pu être franchi à cette occasion. En effet, le texte proposé par les pouvoirs publics comportait d’autres dispositions. C’est le cas, par exemple, des producteurs se regroupant sur un même point de connexion au réseau. Un sujet sensible qui concernent aussi bien gestionnaires de réseaux que producteurs et qui, de fait, aurait gagné à être examiné bien plus en amont, pour permettre à chacun de bien évaluer les implications des modifications proposées et de construire un avis solide partagé par tous.

…avancer, c’est encore mieux …

L’enjeu du raccordement des EnR aux réseaux est d’importance pour tout le monde : porteurs de projets, gestionnaires de réseaux, collectivités… C’est pourquoi l’UFE a pris l’initiative de mettre en place un groupe de travail dédié aux S3RENR, qui rassemble toutes les parties prenantes, au-delà même de ses propres membres. Une démarche d’ouverture qui s’avère payante puisque les travaux ont déjà mis en évidence les avantages associés à de nouvelles offres de raccordement proposées aujourd’hui uniquement à titre expérimental par Enedis. Si ces offres innovantes ne s’adressent qu’à une partie des installations qu’il faut raccorder aux réseaux, et ne résoudront pas l’ensemble des problèmes de raccordement des EnR aux réseaux, cela constitue néanmoins un premier pas en faveur d’un déploiement plus harmonieux des EnR et des réseaux dans les territoires, en utilisant au mieux les capacités de réseau existantes pour éviter la construction de nouveaux ouvrages.

…avec des propositions concrètes !

Concrètement, les gestionnaires de réseaux de distribution proposent des solutions moins coûteuses pour le producteur, en contrepartie d’une puissance injectée garantie inférieure, plus rapides à réaliser car occasionnant moins de travaux notamment en limitant les tranchées pour passer les câbles, réduisant d’autant la gêne aux riverains. Leur mise en œuvre est d’une grande souplesse et reste bien évidemment optionnelle, à la main du producteur, qui conserve toujours le choix de sa solution de raccordement propre. Toutefois, ces nouvelles modalités de raccordement des installations de production ne seront pas intégrées dans la réglementation pour le moment. Elles resteront pour l’instant expérimentales.
La transition énergétique étant l’affaire de tous, il est de l’intérêt de toutes les parties prenantes qu’elles travaillent ensemble, afin que l’innovation soit encouragée et déployée au-delà du stade de l’expérimentation. C’est le sens des travaux très pragmatiques menés par l’UFE actuellement sur les S3REnR, dont les contributions n’ont d’autre vocation que d’être versées au service de la mise en œuvre concrète de la transition énergétique.

Les adhérents



Contact

L'UFE
Union Française de l'électricité
3, rue du 4 septembre
75002 Paris
Standard : 01.58.56.69.00
Fax : 01.58.56.69.09

Tous vos contacts

Newsletter

Pour vous tenir informé des événements et des faits marquants du secteur de l'énergie, vous pouvez vous abonner à notre newsletter.