Quand la SNBC inscrit les politiques énergétiques sur le long terme

Alors que les travaux de révision de la Stratégie Nationale Bas Carbone (SNBC) se poursuivent, un premier constat s’en dégage : dans une économie neutre en carbone, l’électricité jouera une part importante parmi l’éventail des solutions.

La SNBC, qui vise pour notre pays de ne plus émettre de C02 à horizon 2050, s’attache à répartir entre grands secteurs industriels les « budgets carbone » pour les 15 prochaines années. Les travaux en cours montrent que l’atteinte de cet objectif ne pourra se faire qu’à deux conditions : d’une part, des progrès en termes d’efficacité et de sobriété énergétiques, conduisant à une consommation d’énergie environ deux fois moindre qu’aujourd’hui, d’autre part, la décarbonation complète de la production d’énergie. Cette deuxième condition impose le recours exclusif aux énergies que sont la biomasse (liquide, solide ou gazeuse), la chaleur renouvelable et l’électricité. Au vu des gisements de ces différentes énergies, la consommation d’électricité augmenterait légèrement en valeur absolue par rapport à aujourd’hui et représenterait environ 50 % des consommations totales d’énergie, l’efficacité et la sobriété énergétique compensant par ailleurs quasiment cette électrification.

Cette vision stratégique est très proche de ce que propose l’UFE. En effet, depuis plusieurs années, nous recommandons de conjuguer efficacité énergétique afin de moins consommer et efficacité climatique en substituant au maximum les énergies les plus émettrices de gaz à effet de serre par des énergies décarbonées. Dans ses travaux de 2016 et 2017, l’UFE a d’ailleurs démontré que cette double approche est celle qui permet d’atteindre les ambitions climatiques de la France de la façon la plus efficace économiquement et en termes d’emplois.

La PPE doit prendre en compte ces perspectives de long terme

C’est pourquoi, pour la PPE, à un horizon de 10 ans, ces perspectives de long terme doivent nous conduire à la prudence quant à considérer uniquement des scénarios où la consommation d’électricité diminuerait. En effet, force est de constater que la France a vu ses émissions de CO2 repartir à la hausse [1]. Les pouvoirs publics vont donc devoir trouver des solutions pour remettre notre pays sur sa trajectoire de neutralité carbone à 2050. Cela pourrait conduire à une progression modérée de la consommation d’électricité décarbonée dans le cadre d’une politique énergie-climat ambitieuse et efficace.

La décarbonation de notre économie à moyen-long terme reste un challenge que nous devons tous relever. Il est clair que parmi les solutions pour y parvenir, l’électricité jouera un rôle-clé ; sans compter que cette source d’énergie, en étant produite sur le territoire national, présente par ailleurs d’autres bénéfices, à la fois économiques et sociaux, pour notre pays.

Les adhérents



Contact

L'UFE
Union Française de l'électricité
3, rue du 4 septembre
75002 Paris
Standard : 01.58.56.69.00
Fax : 01.58.56.69.09

Tous vos contacts

Newsletter

Pour vous tenir informé des événements et des faits marquants du secteur de l'énergie, vous pouvez vous abonner à notre newsletter.