Objectif 2040 : En route vers la fin des ventes de véhicules diesel et essence

Le 6 juillet 2017, Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique et solidaire, a dévoilé le Plan Climat du Gouvernement préparé à la demande du Président de la République. Pour réaliser les engagements de l’accord de Paris, au regard de l’importance des émissions de CO2 du secteur transport en France [3], ce Plan Climat fait de la mobilité propre accessible à tous un des leviers majeurs de la réussite de la décarbonation de l’économie française en visant mettant la fin de la vente des véhicules émettant des gaz à effet de serre d’ici à 2040.

Cet objectif de fin des ventes de véhicules émettant des gaz à effet de serre, annoncé par Nicolas Hulot, suppose :

  • une évolution importante de la filière automobile dont 99 % des ventes actuelles provient de véhicules à essence ou diesel ;
  • et un développement de la mobilité électrique avec une interaction nouvelle avec la filière électrique .

Afin d’établir les conditions d’atteinte de cet objectif, et en vue de la préparation de la Loi d’Orientation des Mobilités (dite loi « LOM »), le Gouvernement a organisé dans le cadre des Assises de la Mobilité, qui se sont déroulées entre septembre et décembre 2017, un atelier intitulé « Pour des mobilités plus propres » et regroupant de nombreux acteurs de l’écosystème de la mobilité propre.

Une volonté d’agir ensemble

Durant ces ateliers, 6 fédérations professionnelles de la mobilité de demain, à savoir l’Association Française pour l’Hydrogène et les Piles à Combustible (AFHYPAC), l’Association pour le développement de la mobilité électrique (AVERE), l’Union Française de l’Electricité (UFE), le Conseil National des Professions de l’Automobile (CNPA), la PFA, Filière Automobile et Mobilités, et le Comité des Constructeurs Français d’Automobiles (CCFA), ont proposé à la Ministre des Transports, Elisabeth Borne, de travailler ensemble à une feuille de route pour la mise en œuvre de l’objectif fixé par le Gouvernement et ont affiché leur volonté de coopérer pour aller au-delà de la participation aux ateliers des Assises de la mobilité et des cahiers d’acteurs spécifiques à chacune des professions.

6 grands axes de coopération

Pour ce faire, et conscientes des enjeux tant sociaux qu’économiques qui se dessinent pour les filières concernées d’ici à 2040, le groupe de travail dénommé « Objectif 2040 » afin que soient traitées conjointement des problématiques :
- du domaine économique (coût d’acquisition…) ;
- du nécessaire développement substantiel des infrastructures de recharge ;
- de la mise à disposition de foncier ;
- des conditions socio-économiques de la sortie des vieux véhicules (traitement du parc roulant, âge moyen des véhicules en fin de vie…) ;
- des investissements industriels nécessaires et de la structuration de la filière industrielle de l’électromobilité ;
- et de l’accompagnement de la mutation des métiers liés à cette mobilité, tant en amont qu’en aval de la production des véhicules, et principalement la formation.

Ce groupe de travail, qui s’est déjà réuni à plusieurs reprises, a pour ambition d’élaborer une feuille de route permettant d’atteindre concrètement l’objectif 2040 et de proposer des recommandations à l’automne 2018.

[1Les émissions de CO2 du secteur du transport représentent plus d’un tiers des émissions de CO2 françaises. Outre la pollution de l’air, le secteur du transport est en outre générateur de pollution sonore importante.

[2Les émissions de CO2 du secteur du transport représentent plus d’un tiers des émissions de CO2 françaises. Outre la pollution de l’air, le secteur du transport est en outre générateur de pollution sonore importante.

[3Les émissions de CO2 du secteur du transport représentent plus d’un tiers des émissions de CO2 françaises. Outre la pollution de l’air, le secteur du transport est en outre générateur de pollution sonore importante.

[4Les émissions de CO2 du secteur du transport représentent plus d’un tiers des émissions de CO2 françaises. Outre la pollution de l’air, le secteur du transport est en outre générateur de pollution sonore importante.

Les adhérents



Contact

L'UFE
Union Française de l'électricité
3, rue du 4 septembre
75002 Paris
Standard : 01.58.56.69.00
Fax : 01.58.56.69.09

Tous vos contacts

Newsletter

Pour vous tenir informé des événements et des faits marquants du secteur de l'énergie, vous pouvez vous abonner à notre newsletter.