Mais qui veut la peau de LINKY ?

Mercredi dernier, la Cour des comptes a publié une partie de son rapport annuel sur Linky, ce qui a suscité notamment quelques réactions de la Commission de régulation de l’énergie.
Sans polémiquer sur le bienfondé du pilotage par l’Etat et la CRE du projet, il convient de remettre le déploiement du compteur communicant au centre de l’enjeu de la transition énergétique. Car, ne l’oublions pas, si l’on veut donner au client les moyens de gérer ses consommations et sa facture, c’est bien avec un outil communicant qu’il pourra le faire…

Comme toujours avec l’exercice annuel du rapport de la Cour des Comptes, les bons et mauvais points sont attendus et scrutés avec attention. Cette année encore n’a pas failli à la règle ! Le dernier rapport a été l’occasion, pour la Cour des Comptes, de se pencher sur un projet industriel d’envergure, le compteur communicant Linky et son déploiement au sein de 35 millions de foyers. De nombreux acteurs n’ont pas manqué de réagir pour soutenir le projet industriel, tandis que d’autres, comme l’ancienne ministre Ségolène Royal, sont restés sur des propos assez polémiques.

Le consommateur au cœur de Linky

Et c’est dommage ! Car, le déploiement de Linky concerne directement les clients résidentiels, chaque foyer, c’est-à-dire tout le monde ! 
Un compteur communicant peut recevoir et envoyer des données et des ordres à distance, sans l’intervention physique d’un technicien. Installé chez les clients et relié à un centre de supervision, il est en interaction permanente avec le réseau, qu’il contribue à rendre « intelligent ». Linky, c’est un compteur nouvelle génération mais aussi une chaîne communicante et un système d’information associé.

Simplicité et gain de temps

Un compteur communicant, c’est la possibilité pour tous les clients de ne plus avoir de rendez-vous tous les 6 mois avec un technicien pour la relève manuelle. Les interventions simples, comme la mise en service lors d’un déménagement ou le changement de puissance pourront se faire dans un délai de 24 heures et non plus sous 5 jours. Plus besoin de prendre rendez-vous ou d’attendre le technicien, le gestionnaire de réseau opérera à distance. 
C’est aussi une facture établie par les fournisseurs qui pourra être calculée sur la base de consommations réelles, et non plus sur des estimations, ce qui engendrera moins de réclamations liées aux questions de facturation et aux rendez-vous ! C’est, enfin, une meilleure qualité d’alimentation, puisque en cas de panne sur le réseau, le diagnostic sera facilité par la connaissance de la localisation de celle-ci et les interventions à distance dans certains cas. La ré-alimentation en électricité sera donc plus rapide. Cette valeur ajoutée prend d’autant plus son sens, cette semaine, avec cette vague de froid polaire !

Des services en plus !

Les clients peuvent visualiser leur consommation d’électricité sur leur espace client et ainsi avoir des outils pour mieux la maîtriser (comme des alertes sur leur consommation par exemple). Cet « espace clients » gratuit et sécurisé est disponible en se connectant sur le site Internet via un ordinateur, une tablette ou un smartphone. 

Transmises au fournisseur avec l’accord du client, les données de consommation en kwh, lui permettront de mieux analyser la consommation de ses clients, de les conseiller ainsi que de les situer par rapport à d’autres foyers (est-ce que je consomme plus, moins qu’une autre famille de 4 personnes vivant dans une maison individuelle ?). Elles permettent également de proposer de nouvelles offres et de nouveaux services adaptés aux besoins de chacun : offres pour l’autoconsommation, pour le véhicule électrique, offres semaine/weekends…
En réalité, nous ne sommes qu’aux prémices de l’exploitation de toutes les potentialités de ce compteur : Big Data, usages domotiques, objets connectés... L’émulation est déjà prolifique en matière d’innovations puisque l’installation des compteurs communicants bénéficie à l’ensemble de la filière électrique : fournisseurs, équipementiers, producteurs… A l’heure où la question de la réindustrialisation et de la création d’emplois au cœur de nos territoires est prise à bras le corps par le gouvernement, rappelons tout de même qu’une entreprise de service public mène un projet de déploiement de 35 millions de compteurs : des usines montées en France pour construire les compteurs et concentrateurs, des dizaines d’entreprises engagées dans toute la France dans le processus de pose des compteurs, et un phénoménal programme de recyclage des anciens compteurs… Avec à la clef, pas moins de 10.000 emplois sur 6 ans dans tout le pays et des potentialités d’exportation.
Last but not least, Linky - bien sûr - est la première brique nécessaire pour le développement du système électrique du futur.

Les adhérents



Contact

L'UFE
Union Française de l'électricité
3, rue du 4 septembre
75002 Paris
Standard : 01.58.56.69.00
Fax : 01.58.56.69.09

Tous vos contacts

Newsletter

Pour vous tenir informé des événements et des faits marquants du secteur de l'énergie, vous pouvez vous abonner à notre newsletter.