La French Tech au Consumer Electronic Show de Las Vegas

Du 5 au 8 janvier dernier s’est tenu à l’Eureka Park de Las Vegas le 50ème Consumer Electronic Show (CES). Ce salon technologique généraliste le plus important au monde, et vitrine d’innovations tout azimut, a été créé en 1967 et a connu sa première innovation majeure en 1970…le magnétoscope à cassette ! Cette année le CES a rassemblé 3887 exposants, 180 000 visiteurs et 7500 journalistes (plus qu’aux JO…), ce qui en fait un événement particulièrement crucial pour les start-ups, car étaient présents également les grands groupes industriels ou de services, les grands distributeurs ou logisticiens ainsi que les investisseurs…

Que faut-il en retenir ? Tout d’abord que pour la troisième année consécutive, c’est la délégation française qui a tenu le haut du pavé, car si elle n’était que troisième en importance avec 275 organisations participantes derrière les USA (1713) et la Chine (1307), elle se situait en deuxième position en nombre de start-ups avec 178 entreprises (les USA en comptant 203), loin devant la Corée du Sud (16) et la Chine (14).

Des Start up en pointe…

Cette performance est la résultante d’un esprit (culture industrielle, compétences d’ingénieurs et de designers) mais aussi d’un système d’incubateurs et d’accélérateurs très bien organisé. Les start-ups françaises drainent de plus en plus de financement, les montants levés étant passés de 500 M€ en 2009 à 1700 M€ cette année. Il faut également citer l’action de Business France qui a appuyé 28 start-ups (dont une spécialisée dans le capteur personnel de pollution). Comme l’affirme Shawn DuBravac (Chief economist du CES), l’écosystème français de l’innovation technologique est arrivé à maturité et il constitue maintenant un acteur majeur au niveau mondial.

Concrètement les grandes révélations françaises ont été Hap2U (toucher virtuel pour le e-commerce), Energysquare (chargeur de smartphone par induction), Icare (la bague qui remplace clés, badges, cartes de crédit…), Rool’in (Roue solaire connectée), ou encore Qucit qui mixe datas et intelligence artificielle pour rendre les villes plus agréables…

…des grands groupes très impliqués…

Engagement aussi très important de grands groupes français. Ainsi, dans l’énergie, citons notamment EDF qui a exposé ses nouveautés dans le domaine de la maison connectée à travers la présence de sa filiale Sowee sur le salon. De son côté, Engie, en lien avec ses principaux partenaires comme Michelin ou Leroy Merlin, a témoigné de son engagement avec ses incubateurs (Paris &Co, Greentown Labs…), les start-ups qu’elle soutient (12 étaient présentes, dont par exemple Sigfox qui travaille sur le déploiement de l’Internet des Objets), ainsi qu’avec ses innovations en propre, en particulier le système SKaLP (système satellitaire embarqué à très haut débit breveté par Ineo), ou encore sa technologie d’impression en 3 D. Autre acteur du secteur électrique présent : Enedis qui exposait dans l’espace de la French Tech avec 3 start-ups à ses côtés.

Mais d’autres grands opérateurs ont également démontré la vitalité des acteurs français, comme La Poste (avec les 16 start-ups de French IoT), Orange, Air Liquide (Incubateur i-Lab), ou encore Legrand lié à Netatmo. Et justement les « vétérans » français de la high-tech, comme Netatmo (thermostat et maison connectée), Whithings (objets connectés divers) ou 10-Vins (Nespresso du vin) ont encore impressionné par leurs nouvelles avancées technologiques.

…et les territoires à l’honneur aussi !

Pour achever ce panorama de la présence française, nous pouvons également mettre l’accent sur une présence régionale extrêmement active, avec, par exemple, la French Tech Bordeaux ou les 37 start-ups de la délégation d’Occitanie (dont WEZR créateur du premier capteur météo connecté), ou encore la délégation commune Auvergne-Rhône-Alpes.
Au-delà de la French Tech, notons enfin le grand retour du Coréen Samsung, qui, pour redorer son image passablement écornée par le fiasco du Galaxy Note 7), s’est livré à une démonstration de force dans les domaines du smartphone, de l’électro-ménager connecté et surtout de la « smart home  ». En ce qui concerne celle-ci, la base de la stratégie est la simplification, avec une seule télécommande pour toute la maison. La connectivité domestique selon Samsung passe par le téléviseur et le réfrigérateur (technologie QLED, UHQ sound, Family Hub 2.0). Il a également présenté son Creative Labs et ses 8 start-ups les plus prometteuses.

En résumé, le millésime 2017 du CES a été placé sous le triple signe de l’Internet des Objets (IoT), de la maison intelligente et de la voiture autonome et connectée (l’évolution majeure dans ce domaine repose sur la généralisation de la technologie Lidar, c’est-à-dire de la télédétection par laser) avec, en arrière-plan, l’omniprésence du big data et de l’intelligence artificielle.
Concernant le secteur automobile, ce qui très nouveau, c’est la reconnaissance par les grands constructeurs qu’ils ne peuvent plus maîtriser la totalité de l’élaboration des véhicules du futur et que les partenariats, par exemple avec les GAFA, sont devenus incontournables (Google / Fiat-Chrysler, Amazon / Ford, Microsoft / BMW-Volvo-Nissan).

Pour conclure, il faut maintenant espérer que cette belle performance technologique française puisse se transformer en avantage industriel réel, source de création d’emplois et de valeur ajoutée nationale. L’enjeu est en effet énorme puisque l’IoT devrait représenter un marché de 300 Mds$ d’ici 2020 mais qui ne se matérialisera que par l’adaptation du consommateur aux objets connectés. C’est d’ailleurs dans notre secteur énergétique que cette progression pourrait être la plus rapide du fait des objectifs d’efficacité et de protection de l’environnement. Mais ceci veut dire également que le lien entre objet connecté et électricité étant incontournable, notre secteur va être confronté à autre challenge fondamental, celui de la cybersécurité.

Les adhérents



Contact

L'UFE
Union Française de l'électricité
3, rue du 4 septembre
75002 Paris
Standard : 01.58.56.69.00
Fax : 01.58.56.69.09

Tous vos contacts

Newsletter

Pour vous tenir informé des événements et des faits marquants du secteur de l'énergie, vous pouvez vous abonner à notre newsletter.