« Europe on the move » : avec l’électromobilité, l’Europe peut enfin changer de braquet !

Grand absent du Clean Energy Package, alors qu’il représente près d’un quart des émissions de CO2 européennes, le transport arrive enfin sur le devant de la scène avec le paquet « Europe on the Move ». C’est dans ce contexte que l’UFE a rejoint très récemment la plateforme européenne pour l’électromobilité, qui rassemble les acteurs de la mobilité électrique en Europe…

Malgré des améliorations technologiques, les véhicules thermiques demeurent sources de pollution à la fois atmosphérique et sonore, notamment en milieu urbain. Ainsi, le secteur du transport est responsable de 23% des émissions de CO2 européennes et de 40 % des émissions françaises, ce qui amène la nécessité de revoir nos modes de transport pour préserver notre environnement et notre santé.

La mobilité électrique dans la transition énergétique du XXIe siècle

De fait, la mobilité électrique permettra de renouveler en profondeur l’offre automobile.
La diminution du coût des batteries et l’autonomie croissante des véhicules électriques font de la motorisation électrique la technologie du transport de demain. Les constructeurs automobiles se positionnent tous sur un avenir électrique, que ce soit en France, en Europe ou dans le reste du monde. Ainsi, Volvo vient d’annoncer que l’ensemble de ses véhicules auront un moteur électrique dès 2019. C’est dans ce contexte que la Commission européenne a entamé la révision du cadre réglementaire du secteur du transport.

De nouveaux enjeux pour le système électrique du futur…

Le développement de la mobilité électrique s’accompagne d’un certain nombre d’enjeux pour le système électrique à la fois en termes de dimensionnement du parc de production, de maintien de l’équilibre offre-demande ou encore de stabilité du système électrique. En outre, un vaste réseau d’infrastructures de recharge paneuropéen doit également être financé et développé, avec des conséquences importantes sur les réseaux électriques.

L’UFE porte l’ambition de satisfaire à la fois aux attentes des usagers des véhicules électriques et des autres usagers du système électrique tout en cherchant un optimum économique. Cela implique de penser dès à présent certaines questions comme la répartition optimale des infrastructures de recharge ou les solutions de pilotage des recharges.

…qui impliquent de s’asseoir à la grande table des acteurs de l’électromobilité.

Ces réflexions doivent être menées avec l’ensemble des acteurs concernés. Consciente de cette impérieuse nécessité, l’UFE a choisi de rejoindre la plateforme européenne pour l’électromobilité. Cette plateforme réunit des entreprises du secteur du transport (ALSTOM, Renault-Nissan, Tesla…), des fédérations professionnelles (ENTSO-E, Eurelectric, CER, UITP, Solar Power Europe, Wind Europe etc …) et des organisations non-gouvernementales (Bellona, Transport&Environment etc …).

L’UFE va ainsi y travailler de concert avec chacun afin d’établir les meilleures propositions possibles pour le développement de la mobilité électrique dans le cadre de la réforme de la directive véhicule propre et des standards post-2020 sur les émissions de véhicules légers, deux propositions législatives dont les publications sont attendues d’ici la fin de l’année.

Les adhérents



Contact

L'UFE
Union Française de l'électricité
3, rue du 4 septembre
75002 Paris
Standard : 01.58.56.69.00
Fax : 01.58.56.69.09

Tous vos contacts

Newsletter

Pour vous tenir informé des événements et des faits marquants du secteur de l'énergie, vous pouvez vous abonner à notre newsletter.