Electromobilité et système électrique : Non aux mythes, oui aux synergies !

Alors que Lille, Lyon, Villeurbanne et Paris ont dû instaurer la semaine passée des restrictions de circulation pour faire face aux pics de pollution liée aux particules fines, le besoin de transition vers des mobilités moins polluantes est de plus en plus présent. Ce besoin a d’ailleurs été réaffirmé le 13 février dernier par Emmanuel Macron lors de la présentation de son plan pour le développement de l’électromobilité à l’occasion du centenaire de l’Organisation internationale des constructeurs automobiles. Si beaucoup de voyants sont au vert pour que la mobilité électrique émerge, elle semble encore pâtir de nombreux mythes quant à sa pertinence ou même à la capacité du système électrique de l’accueillir.

Afin d’alimenter ces débats, sur la base d’auditions, d’études de référence et de l’expertise de ses membres, la Commission Prospective et Innovation de l’UFE a consacré l’année 2018 à la construction d’un rapport sur la faisabilité du développement de l’électromobilité et sur les opportunités qu’elle pourrait représenter pour le système électrique.

Le véhicule électrique : c’est une vraie bonne idée pour l’environnement et le climat ? Oui, surtout en France où l’électricité est décarbonée !

Parmi les mythes qui ont la peau dure, celui de la pertinence environnementale du véhicule électrique est sûrement le plus répandu. Le rapport de l’UFE revient sur les bénéfices qu’entraine le véhicule électrique du point de vue environnemental et de l’amélioration de la qualité de l’air. En effet, contrairement aux véhicules thermiques, le véhicule électrique n’émet aucune particule fine au niveau du pot d’échappement. Sur le plan environnemental, que l’on considère les émissions de CO2 « au pot » ou dans une logique de cycle de vie – c’est-à-dire en tenant compte de la phase de production du véhicule et de l’énergie qu’il utilise – de nombreuses études soulignent la pertinence des véhicules électriques par rapport aux véhicules thermiques en France et en Europe.

Ce constat de pertinence est effectué au niveau communautaire. En effet, l’Union européenne dessine en ce moment un cadre favorable au développement de la mobilité propre grâce à une série de textes (règlements sur les standards d’émissions CO2 pour les véhicules légers et les poids lourds et directive sur les véhicules propres notamment) ; cadre repris dans sa récente stratégie de décarbonation de l’économie à l’horizon 2050. Cette logique se retrouve aussi au niveau national avec les objectifs inscrits dans le Plan Climat, la Programmation Pluriannuelle de l’Energie (PPE), la Stratégie Nationale Bas Carbone (SNBC) et le projet de loi d’orientation des mobilités qui appellent au développement de l’électromobilité. Cet essor se retrouve enfin dans les projections de marché de la Plateforme automobile (PFA) : en 2030, 30 % des ventes seront des véhicules 100 % électriques et 18 % des véhicules hybrides rechargeables.

Oui mais l’impact sur la consommation d’électricité dans tout ça ? Un véhicule électrique c’est comme un ballon d’eau chaude !

Autre mythe : celui de la capacité du système électrique à accueillir un parc important de véhicules électrifiés. Du point de vue de la consommation d’électricité, rappelant qu’un véhicule électrique consomme en moyenne en un an autant qu’un chauffe-eau électrique et reprenant notamment les conclusions du « Bilan prévisionnel 2017 » de RTE, le rapport souligne que l’électrification de la mobilité ne présentera pas de difficultés, y compris en supposant un parc d’environ 16 millions de véhicules électrifiés à l’horizon 2035.

S’agissant des appels de puissance, que ce soit au niveau national ou local, le système électrique est et sera en mesure d’absorber ces nouveaux usages grâce, notamment, au développement du pilotage de la recharge utilisant par exemple les signaux tarifaires comme cela est déjà le cas là encore pour les chauffe-eaux électriques. Un système qui de plus bénéficie aux utilisateurs de véhicule électrique en réduisant le coût et le délai de raccordement des infrastructures de recharge ainsi qu’en optimisant le coût de la recharge du véhicule électrique.

De plus, grâce aux batteries en capacité de stocker plusieurs jours de consommation d’un foyer, les véhicules électriques offrent de nouvelles sources de flexibilité au système électrique qui pourront faciliter l’intégration des EnR variables et rapprocher les consommations et productions locales tout en minimisant les coûts de renforcement des réseaux.

Et pourra-t-on se recharger ? A domicile, au travail, en itinérance !

Le rapport met en avant un des avantages du véhicule électrique trop peu mentionné : on peut avoir une station-service à domicile ! Pour cela, le rapport insiste sur la nécessité que soit facilitée l’installation de borne de recharge capable de mettre en place un management de la recharge et ce, y compris dans les logements collectifs où il convient de garantir et renforcer le « droit à la prise ».

S’agissant des bornes ouvertes au public, le rapport souligne la nécessité de mettre en place des instances de concertation locales afin de définir et de mettre en œuvre une planification du déploiement de ces infrastructures. Ces instances, auxquelles doivent être associés les opérateurs de mobilité et les gestionnaires de réseaux électriques, pourront alors croiser les besoins de mobilité et les opportunités existantes sur les réseaux électriques, garantissant un déploiement efficient des bornes.

Le rapport de l’UFE apporte une vision globale des interactions existantes entre les véhicules électriques et le système électrique. En démystifiant les questions inhérentes au déploiement de l’électromobilité, il met en avant les synergies existantes entre les véhicules électriques et le système électrique et souligne, en outre, les leviers dont les pouvoirs publics doivent se saisir pour contribuer au développement de l’électromobilité.

Les adhérents



Contact

L'UFE
Union Française de l'électricité
3, rue du 4 septembre
75002 Paris
Standard : 01.58.56.69.00
Fax : 01.58.56.69.09

Tous vos contacts

Newsletter

Pour vous tenir informé des événements et des faits marquants du secteur de l'énergie, vous pouvez vous abonner à notre newsletter.