Conseil National de l’Industrie : l’énergie au cœur des enjeux de demain

Le 20 novembre, le Premier Ministre Edouard PHILIPPE a présenté l’ambition du gouvernement pour l’industrie. Une nouvelle impulsion est donnée au Conseil National de l’Industrie (CNI) pour une politique industrielle tournée vers l’innovation et la montée en gamme. Des enjeux qui concernent tout particulièrement la filière électrique.

Créé en 2013, le CNI a pour mission de conseiller les pouvoirs publics et de formuler des recommandations pour améliorer la compétitivité de l’industrie française, renforcer les filières et développer les emplois et compétences associés. Il préside à l’élaboration de contrats de filières par chacun des 14 comités stratégiques de filière (CSF), dont beaucoup sont en lien très direct avec les thématiques de transition énergétique (automobile, ferroviaire, nucléaire, éco-industries, numérique…)

La définition des filières pertinentes et de leur périmètre fera l’objet d’un audit dans les trois prochains mois, en lien avec l’ensemble des parties prenantes. Une nouvelle liste de CSF sera ensuite proposée afin que les filières voient leur rôle renforcé et qu’elles puissent activement contribuer aux priorités de travail qui ont été fixées au CNI.

Energies renouvelables, mobilité… l’énergie au cœur des priorités du CNI

La feuille de route établie pour les 12 prochains mois illustre l’importance des enjeux de la transition énergétique pour l’industrie française. On note en effet que le véhicule autonome, les batteries, le ferroviaire et les énergies renouvelables font partie des priorités sectorielles affichées. Quant aux priorités transversales, on y retrouve la volonté d’une contribution au débat de 2018 sur la Programmation Pluriannuelle de l’Energie (PPE), la politique européenne de l’industrie – avec notamment des questions autour d’un mécanisme d’inclusion carbone aux frontières de l’Union Européenne – la simplification réglementaire ou encore l’économie circulaire et la sécurité d’approvisionnement en matières premières.

Valoriser l’offre française, soutenir l’innovation, accompagner l’évolution des compétences

Ce programme de travail présenté par le Premier Ministre dresse ainsi une politique industrielle qui vise à répondre à 3 défis majeurs :

  • la transformation de l’industrie, par la transition numérique et l’intégration des enjeux du développement durable, et le regroupement de l’offre française à l’export sous la bannière «  French Fab » ;
  • le renforcement du potentiel d’innovation, avec la poursuite du crédit impôt recherche et le Grand Plan d’Investissement dévoilé le 25 septembre ;
  • l’évolution des compétences pour répondre à celle des métiers et des technologies, avec la rénovation de la formation initiale et de la formation professionnelle.

Au cœur de ces enjeux, les acteurs de la filière électrique sont donc particulièrement mobilisés. Le Colloque Annuel de l’UFE, qui se tient le 5 décembre prochain à Paris en présence de la Secrétaire d’Etat Brune POIRSON et de très nombreuses personnalités qui interviendront tout au long de la journée, sera d’ailleurs articulé autour de deux grands axes au carrefour de ces problématiques :

Les adhérents



Contact

L'UFE
Union Française de l'électricité
3, rue du 4 septembre
75002 Paris
Standard : 01.58.56.69.00
Fax : 01.58.56.69.09

Tous vos contacts

Newsletter

Pour vous tenir informé des événements et des faits marquants du secteur de l'énergie, vous pouvez vous abonner à notre newsletter.